Fannie Flagg – Beignets de tomates vertes

Beignets de tomates vertes

J’ai beaucoup entendu parler de Beignets de tomates vertes. J’étais vraiment impatiente de le découvrir mais j’ai préféré attendre que l’été arrive. >Je pensais ainsi pouvoir me plonger plus rapidement dans la vie rurale de ce petit village d’Alabama.

J’ai tout de suite eu l’impression d’être dans la confidence, d’être en train de déguster un thé en écoutant Ninny qui me parlait de Whistle Stop et de sa population de 1929 à 1988. La partie plus contemporaine où on suit Evelyn, celle à qui se confie Ninny est beaucoup moins intéressante. C’est une femme mal dans sa peau, qui se goinfre à longueur de journée et qui ne semble pas du tout heureuse de sa vie. Mais Ninny est là telle un rayon de soleil pour lui donner envie de reprendre en main sa vie. Parmi les aventures que raconte Ninny, c’est certainement le couple Idgy-Ruth qui est le plus agréable à suivre. Ce couple de femmes qui tient un café ne peut qu’être admiré. J’ai aimé les suivre et voir ce qui allait leur arriver.

Le style est agréable, plutôt familier et l’auteur contextualise beaucoup ce récit. Je n’ai eu aucun mal à m’imaginer en Alabama auprès de cette petite communauté. En bonus, vous pouvez également retrouvez un petit livre de recettes à la fin de l’ouvrage. Vous pourrez donc réaliser vos propres beignets de tomates vertes si Ninny vous a donné l’eau à la bouche.

Voilà une histoire agréable et très sympathique. Néanmoins, ce n’est pas un coup de coeur pour moi et je pense que c’est parce qu’on me l’a un peu trop bien vendu. Vu le nombre de personnes qui adorent ce roman, je m’attendais à un coup de foudre radical, ce qui ne fut donc pas le cas.

N’en attendez pas trop de ce roman donc mais laissez vous porter par le récit de Ninny qui est tout de même à découvrir !

Auteur : Fannie Flagg

Titre : Beignets de tomates vertes

Edition : J’ai lu

Genre : Contemporain

Pages : 474

D’autres avis : Frankie, Pauline, Cajou

Challenge des globe-readers

Escale : 40/+75 : Alabama, USA

Manga no mokuyobi [27]

Manga no Mokuyobi

Dans leur rendez-vous Manga no mokyubi, Azilis et TheChouille  nous proposent chaque jeudi de parler de nos dernières lectures mangas.

Barakamon, tome 8 de Satsuki Yoshino

barakamon 8

 

Aaah Barakamon ! C’est définitivement ma saga chouchou du moment. Dans ce tome-ci, il se passe pas mal de choses, les ados partent en voyage scolaire et un événement tragique va secouer le village. Et c’est dans ces moments douloureux qu’on se rend le plus compte de la joie de vivre des habitants. Même dans l’adversité, le sourire ne quitte pas leur visage et nous donne de l’espoir et de la joie. Ce tome 8 est vraiment un de mes préférés et j’ai aimé voir Seishu s’impliquer autant dans les événements. On sent qu’il n’est plus l’étranger mais bien partie intégrante de cette communauté.

Masayuki Ishikawa – Moyasimon, tome 1

Moyasimon tome 1

La couverture de ce manga m’a directement intriguée. Plein de petits bonhommes souriants… Mais que se cache-t-il derrière ? Un manga qui sort de l’ordinaire !

On y suit Tadayasu Sawaki, un jeune Japonais qui rentre dans une faculté d’agronomie. Il a un pouvoir spécial : il sait voir les microbes à l’oeil nu et les entend même parler ! Voilà un don qui risque de lui être fort utile pour ses études et sa future carrière…

Moyasimon, c’est donc une plongée intéressante dans la vie d’étudiant dans une école agricole. On prend plaisir de suivre le quotidien de cet héros et ses compagnons : bizutage, cours, labo, vous en découvrirez plus sur l’agronomie.

Mais Moyasimon a également une portée éducative. A côté des planches, l’auteur prend la peine de nous présenter des tas de microbes qui interviennent dans l’histoire, ça peut être celui du rhume comme ceux qui se trouvent dans le saké. Les explications sont claires et détaillées.

Le seul point négatif est peut-être que toutes ces informations alourdissent un peu l’histoire et ralentissent le rythme de lecture. Mais après tout, rien n’empêche de passer ces apartés ou de lire ce manga en plusieurs fois.

En tout cas, je peux vous dire qu’il m’a convaincue. J’ai même déjà lu le deuxième volume et m’apprête à attaquer à le troisième tome.

Auteur : Masayuki Ishikawa

Titre : Moyasimon, tome 1

Edition : Glénat

Genre : Seinen

Pages : 224

tous les livres sur Babelio.com