Richelle Mead – Georgina Kincaid, tome 6 : Succubus Revealed

succubus revealed

Suite et fin de la saga Georgina Kincaid ! J’ai eu le plaisir la semaine dernière de découvrir les dernières aventures de Georgina avec mes partenaires de lecture commune à savoir Frankie et Heclea. Nous avons lu la moitié de la saga ensemble : 4 tomes sur 6. Et ce fut un vrai plaisir de discuter avec elles des déboires de Georgie.

Quoi de neuf dans ce tome ? Comme le titre le laisse supposer, cet ultime volume est le livre des révélations. J’avoue que j’avais un peu peur au départ en voyant que le roman était si petit. Je me disais que ça risquait d’être bâclé vu comme de nombreuses questions restaient à résoudre. Mais finalement, Richelle Mead a su clôturer sa saga comme il le fallait.

Le point fort de l’univers de Georgina Kincaid est certainement les personnages secondaires : Carter, Roman, Jérôme,… Vous vous rappelez de Roman que je n’arrivais pas à apprécier ? Ça y est, j’ai enfin eu le déclic dans ce tome (il était plus que temps après tout !) et je me suis vraiment attaché à lui. J’ai également aimé que certains personnages sortent de l’ombre et agissent pour Georgina. C’est vraiment un tome jubilatoire de ce point de vue.

Ce tome nous rappelle à quel point le coeur de ce récit reste l’histoire d’amour entre Georgina et Seth. Et comme à chaque fois, il va encore y avoir des couacs entre eux. Et comme d’habitude, je pense que c’est ce qui nous exaspère le plus les copinautes et moi : les jérémiades de Georgina.

Rien de neuf à l’horizon concernant le style de Richelle Mead. C’est toujours aussi fluide et agréable. J’ai juste eu l’impression qu’elle s’est un peu calmée sur les scènes « chaudes ». Et ça ne ne manque pas vraiment. Je suis même plutôt contente qu’elle ait troqué ce volet pour davantage d’actions et de révélations.

La fin est plutôt satisfaisante. Elle correspond bien à ce qu’on attendait depuis quelques volumes. Bref, même si cette série a eu des hauts et des bas, j’ai tout de même passé un moment agréable en compagnie de Georgina pendant 6 tomes.

L’avis de Frankie (à venir).

 

Auteur : Richelle Mead

Titre : Georgina Kincaid, tome 6 : Succubus Revealed

Edition : Milady

Genre : Bit lit

Pages : 406

Alexandra Adornetto – Halo, tome 1 : L’amour interdit

Mon avis :

Regardez-la couverture de ce roman et vous saurez tout ce qu’on y trouve. 3 anges, Gabriel, Ivy et Bethany, viennent d’arriver dans une petite ville côtière pour ramener la solidarité parmi les humains. Sur place, Bethany, la jeune ange de 17 ans va un peu trop s’attacher à un humain. Et les ennuis commencent…

Ce roman pour adolescentes remplit complètement sa fonction. Il offre une jolie histoire d’amour impossible et présente les petits tracas de la vie au lycée. Mais malheureusement, il ne va pas beaucoup plus loin.

Pas de grande réflexion sur la mort ou d’approfondissement sur la mythologie angélique par exemple. On survole la plupart des thèmes pour s’attacher à la romance entre Bethany et Xavier.

Celui-ci m’a beaucoup plu au début. Ce n’est pas le mec mystérieux qui doute de ses sentiments. C’est un ado franc et sûr de lui qu’on rencontre. Il est prêt à tout pour Bethany. Mais bon, il est prêt à tout mais doute d’elle dès que le moindre obstacle arrive aussi. Bethany est également un personnage intéressant. Elle est un des anges les plus empathique envers les humains. Elle n’a aucun problème à se fondre parmi eux. Les deux autres anges restent malheureusement en retrait. Ces rôles secondaires auraient pu être intéressants mais ils restent très fades. Quant au méchant, on le repère tout de suite et je me suis ennuyée jusqu’à ce que nos protagonistes découvrent enfin qui c’est. C’était tellement évident que c’était lassant.

Le style de l’auteur est assez simple, les dialogues sont nombreux, ce qui fait que le roman se lit très vite (2 jours pour ma part).

Pour conclure, Halo l’amour interdit est une romance pour adolescents qui remplit bien son rôle mais qui n’offre rien de plus à se mettre sous la dent.

3 sur 5

Et ça commence ainsi :

Notre arrivée ne s’est pas tout à fait passée comme prévu. Nous avons atterri un peu avant l’aube, alors que les lampadaires étaient encore allumés. Nous avions espéré passer inaperçus, mais un garçon de 13 ans se trouvait justement là.

Auteur : Alexandra Adornetto

Titre : Halo, l’amour interdit

Edition : Pocket jeunesse

Genre : Romance, jeunesse

Pages : 319

Richelle Mead – Georgina Kincaid, tome 1 : Succubus blues

Mon avis :

Voilà bien longtemps que je voulais découvrir la série Georgina Kincaid. J’ai donc sauté sur l’occasion lorsque le premier tome est paru en poche chez Milady.

Ce premier tome nous présente donc la vie de Georgina Kincaid, un succube de Seattle qui est aussi libraire. Quand un vampire qu’elle a un peu menacé se fait tuer, les ennuis commencent pour notre héroïne.

Je n’hésite pas à comparer cette série avec Mercy Thompson, qui est LA référence en bit lit pour moi. Ici, il y a beaucoup moins d’actions. L’intrigue tourne essentiellement autour de la vie amoureuse de Georgina. Même si ce point aurait pu me faire fuir, j’ai rapidement accroché à cette histoire car les prétendants de la belle sont vraiment intéressant.

Je me suis aussi rapidement attachée à Georgina qui a une personnalité complexe. Richelle Mead n’hésite d’ailleurs pas à nous montrer ses faiblesses dès le 1er tome. Même si c’est un succube, Georgina parait vraiment humaine dans ses sentiments. On n’arrive pas à la détester.

Les scènes chaudes sont ici fort présentes mais elles m’ont, pour une fois, réellement plus. Elles sont loin d’être inutiles et permettent de mieux comprendre Georgina.

Je suis un peu réticente concernant le tome 2, Succubus night, car selon bon nombre de blogueurs, il est un peu en de ça. Néanmoins, j’ai vraiment envie d’en apprendre plus sur l’héroïne mais également sur sa bande de pote (composé de démons, d’anges et de vampires).

Le style de Richelle Mead est très fluide. Il ne casse pas la baraque mais permet réellement de se plonger dans son univers sans se prendre la tête.

En conclusion, j’ai passé un agréable moment avec ce premier tome. C’est une lecture divertissante, idéale pour l’été. Toutefois, Mercy Thompson reste pour l’instant ma saga bit lit préférée.

4 sur 5

Le petit plus : Si vous avez envie de découvrir les écrits de Richelle Mead, pourquoi ne pas participer à Combats d’auteurs ?

Et ça commence ainsi :

« D’après les statistiques, la plupart des mortels vendent leur âme pour cinq raisons : le sexe, l’argent, le pouvoir, la vengeance et l’amour. Dans cet ordre.

Je suppose que j’aurais dû me sentir rassurée d’avoir été appelée à la rescousse pour le premier de la liste, mais toute cette histoire me semblait, comment dire… avilissante. Et venant de moi, ce n’était pas peu dire.

Peut-être que j’ai du mal à me mettre à sa place. Après tout, ça fait un bail. Ma virginité  remonte à une époque où l’on croyait que les cygnes pouvaient féconder les jeunes filles. »

Auteur : Richelle Mead

Titre : Georgina Kincaid, tome 1 : Succubus blues

Édition : Milady

Genre : Bit lit

Pages : 512

D’autres avis : Roulae, titepomme (Mam’Schmocker), loulou, Mlle_Lily, Endorphinage, Heclea, Eden1487, Azariel87, jellybells, deliregirl1, Azilys, Choukette, Galleane, Tatsu, Stieg, Lindorie, Fildediane, sofiaportos, Elphaba, Mycoton32, karline05, Liliebook, Frankie, Aily, Flof13, rozetta, Otsü, Mandy, Nastasia, Adora, Aube, Bambi_slaughter, Czar, Kassie, Venji, Amethyst, ptitelfe, Well-read-kid, Korto, L@ura, latite06, Crouton, wilhelmina

Lauren Kate – Damnés, tome 1

Je participe rarement à des concours car je suis souvent malchanceuse. Pourtant, j’ai tenté ma chance avec quelques concours de la blogosphère. Et c’est avec joie que j’ai découvert quelques jours plus tard que j’avais gagné un exemplaire de Damnés chez Heclea. Dès réception, ce livre s’est hissé tout en haut de ma PAL.

Mon résumé:

Luce vient d’arriver à Swords and cross. Cet établissement accueille les jeunes difficiles. Luce va rapidement faire connaissance avec ses camarades dont Cam et Daniel, deux jeunes hommes particulièrement séduisant.

Mon avis:

Je suis assez friande de lecture pour adolescente. J’étais donc ravie de commencer cette saga dont on entend beaucoup parler. Ma curiosité a été réveillée lorsque j’ai découvert dans quel milieu Luce a été placé. Entre pensionnat et prison, Swords et Cross fait plutôt froid dans le dos. On fait la connaissance d’Arriane, jeune fille assez timbrée et de Cam et Daniel, les deux beaux gosses de la saga.

Luce m’a rapidement agacée. Elle est assez nunuche et tombe amoureuse en une seconde. Évidemment, quand on a mon âge, ça sonne un peu faux. Le récit met aussi du temps à démarrer. Il n’y a pas vraiment de suspens avant le dernier tiers. Mais arrivé à ce moment-là, tout s’enchaîne et on passe vraiment un agréable moment.

Le public cible de ce roman est sans aucun doute les adolescentes « fleur bleue » qui se retrouveront dans les pensées de Luce. Pour les adultes et YA, certains éléments vont paraitre beaucoup trop prévisibles.

C’est donc le parfait roman à offrir à une jeune fille en fleur. Néanmoins, évitez de le donner à une fan de bit lit qui ne trouvera pas les éléments qu’elle adore dans ses romans fantastiques.

Pour ma part, même si l’histoire m’a assez plu (à part Luce qui est vraiment trop gourde pour moi), je ne pense pas continuer l’aventure. Je préfère me lancer dans d’autres séries pour ados où la romance prend un peu moins de place.

3 sur 5

Auteur: Lauren Kate

Titre: Damnés

Édition: Bayard Jeunesse

Genre: Jeunesse, fantastique, romance

Pages: 438

Damnés sort demain, jeudi 18 novembre dans vos librairies. La suite intitulée « Vertige » est sortie en juin 2011.

Pour découvrir l’univers de ce livre, vous pouvez également surfé sur le site internet qui lui est dédié.

Laura Gallego Garcia – Deux cierges pour le diable

La littérature ado regorge de joyaux littéraires. Ce roman en fait partie. C’est la première fois que je découvre la littérature fantastique espagnole et elle n’a rien à envier aux autres.

Résumé:

« Si tu allumes un cierge pour Dieu, allumes-en deux pour le diable » – Proverbe Bulgare –

De nos jours, plus personne ne croit aux anges, même s’il y a des gens qui croient aux démons.
Pourtant les anges existent vraiment. Ils ont toujours existé.
Comment je le sais ?
Parce que mon père en était un.
Avant d’être assassiné.
Je n’ai désormais plus qu’une idée en tête : trouver le démon qui a fait ça et le tuer de mes propres mains.

Mon avis:
Après Fablehaven, voilà que mon nouveau coup de cœur est encore de la littérature pour ado. C’est la première fois que je rentre dans le monde des anges et des démons. Ce sont vraiment des êtres immortels intéressants. De un, parce qu’ils vivent depuis vraiment très longtemps. Alors que pour un vampire, on parle en siècles ou parfois en millénaires, avec ces êtres on est plutôt dans l’ordre de millions d’années. De deux, parce que leur état est plus complexe qu’il n’y parait.

Laura Gallego Garcia m’a permis de m’évader du froid glacial et de la neige de nos contrées. Le voyage est à la fois géographique (aah la chaleur de l’Espagne, de l’Italie,…) et historique (vu l’âge des anges, ils en ont des trucs à raconter, vous imaginez bien).

Parlons un peu de l’héroïne: Cat. C’est une adolescente de 16 ans qui veut à tout prix venger son père, un ange. Et on la comprend bien : qui n’aurait pas soif de vengeance quand on tue votre seule famille ? De plus, le père de Cat était un ange mineur qui ne participait pas à la guerre entre anges et démons. Bref,c’était un brave type qui n’embêtait personne. Comme tout ado rebelle, Cat ne mâche pas ses mots. Et pourtant, elle est si fragile à l’intérieur.

Mais celui qui fait que ce livre se hisse parmi mes coups de cœur a un nom: Angelo. Non, non, ne vous fiez pas à son nom: c’est un démon ! Mais quel démon… A côté, les vampires me paraissent bien fades. Voici un anti-héros mystérieux et sexy (ah ben oui évidemment) mais qui, pour moi, a un charme fou. Ah, je suis tombée dans ses filets dès le début, moi !

J’ai beaucoup aimé l’histoire. Bon ça reprend des ingrédients connus: une quête, de l’action, de l’amour et un puzzle à reconstruire. Mais la recette fonctionne parfaitement et on tourne les pages vitesse grand V. La fin est une vraie fin même si l’auteur nous laisse l’interpréter (Vous n’avez qu’à le lire, vous me comprendrez).

Vous l’avez donc compris, je vous conseille ce petit bijou de littérature angélique (je ne sais pas si ça existe mais bon chuuut). J’espère que l’ère bit-lit sera suivie par une ère anges et démons. L’avenir me dira si mes vœux seront exaucés.

5 sur 5

Auteur: Laura Gallego Garcia
Titre: Deux cierges pour le diable (Vo: Dos velas para el diablo)
Édition: Baam!
Genre: Fantastique
Pages: 438

Et ça commence ainsi:
« Le journal télévisé donne l’impression qu’il n’arrive que des horreurs. Il est difficile de croire en Dieu ou aux anges devant les images d’une guerre, d’une épidémie, d’une catastrophe naturelle,… Alors qu’il est aisé de croire que les démons existent et que l’enfer est bien plus proche de ce qu’on imagine.
Ce n’est pas juste. Bien sûr, il se passe plein de choses terribles mais pas seulement. Il y a aussi des bonnes nouvelles. Tous les jours. Sauf que nous avons tendance à les ignorer. Nous semblons éprouver une curiosité malsaine envers le malheur ou la violence. Peut-être parce que ça nous montre, par contraste, à quel point nous avons de la chance – ou au contraire parce que ça nous confirme dans l’idée que le monde est pourri. »

Deux cierges pour le diable était une lecture commune avec Pauline. J’espère qu’elle a autant aimé que moi, allez donc voir son avis !

Et ce livre rentre dans le cadre du challenge abc 2010 !

Bilan: 10/26