Frédéric Brrémaud, Paola Antista – Chats !, tome 1 : Chats-tchatcha

Mon avis:

J’ai trouvé cette BD à la bibliothèque un peu par hasard. J’ai tout de suite craqué pour cette couverture ! Chats ! raconte l’histoire de 4 adolescentes qui vont toutes avoir leur propre petit chaton. Nous suivrons leurs parcours à travers une séries de gags.

Cette bande dessinée est mignonne, gentillette. Les petites filles (le public visé est les 8-12 ans) apprécieront probablement cette histoire de matous. J’ai souvent souri en lisant ce livre mais je n’ai jamais éclaté de rire. L’humour est assez simple, bon enfant.

J’ai aussi été perturbée par Erika, la fille de la bande qui est « pro-chien » mais qui va finir pas suivre le mouvement et se procurer un chat. Je trouve que c’est plutôt dommage cet effet mouton (même si le chat d’Erika, Bouboule est le plus drôle !). Si Erika avait eu un chien comme elle le désirait, je pense qu’il y aurait eu plus de gags.

Le dessin de Paola Antista m’a beaucoup plu. Elle a étudié à la Disney Academie et je trouve que ces croquis font vraiment pensé à un dessin animé. J’ai aimé ce style dynamique et ces couleurs pastels.

En conclusion, j’ai plutôt aimé cette histoire même si elle est très axée jeunesse et kawaï. Si ma bibliothèque dispose du tome 2 : Chats-bada-bada, je pense que je l’emprunterais.

3 sur 5

Le petit plus: Vous pouvez découvrir 2 planches sur ce site.

Auteurs: Frédéric Brrémaud, Paola Antista

Titre: Chats !, tome 1 : Chats-tchatcha

Édition: Hugo & Cie

Genre: BD, jeunesse

Pages: 48

D’autres avis: Emeralda, Lire pour le plaisir

Iqura Sugimoto, Kazuki Sakuraba – A lollypop or a bullet, tome 2

Mon avis:

Lors de ma chronique du tome 1,je vous faisais part de ma crainte de cette suite. J’avais vraiment qu’un seul tome ne suffise pas à clore cette histoire. Je peux maintenant vous dire que mon appréhension était totalement injustifiée.

Dans ce second tome, on retrouve Nagisa et Mokuzu à l’endroit où on les avait laissé. Ce tome est indéniablement sous le signe des révélations. Il est également bien plus violent. J’ai été scotchée dès le début.

La fin, bien trouvée, m’a  vraiment comblée. Bref, je ne regrette absolument pas d’avoir déniché ce petit manga en 2 tomes. Ce deuxième tome ne souffre d’aucun défaut. Les pages se dévorent, l’intrigue se complique et se termine sans précipitation.

A lollypop or a bullet est indéniablement le plus beau manga que j’ai pu lire cette année. Courez l’acheter 😉 !

5 sur 5

Auteurs: Iqura Sugimoto, Kazuki Sakuraba

Titre: A lollypop or a bullet, tome 2

Edition: Glénat

Genre: Manga, seinen

Pages: 240

Emmanuelle Eeckhout – Mon monstre et moi

Enfin, un petit album sur le blog ^^.

Mon avis:

Nous suivons donc la vie d’un petit garçon qui rencontre un chouette petit monstre et décide de le ramener chez lui.

« Mon monstre et moi » est une chouette petite histoire toute mignonne. Même si les dessins ne sont pas parfaitement peaufinés, ce coup de crayon tout simple a su me toucher. Emmanuelle Eeckhout croque un petit monstre rose, qui ne fait pas peur du tout.

Je pense que ça peut être l’album idéal pour tous les petits enfants qui ont peur du monstre caché sous leur lit par exemple. Ca lui expliquera qu’au lieu d’avoir peur, ils pourraient devenir amis et faire des chouettes parties de jeu !

En plus, il fait peu de pages et les textes sont très courts, idéal pour une lecture du soir.

4 sur 5

Auteur: Emmanuelle Eeckhout

Titre: Mon monstre et moi

Edition: Pastel

Genre: Album

Pages: 28

Iqura Sugimoto, Kazuki Sakuraba – A lollypop or a bullet, tome 1

« A lollypop or a bullet », voilà un des titres de manga très intriguant…

Mon résumé:

« A lollypop or a bullet » raconte l’amitié entre deux jeunes filles qui différent complètement l’une de l’autre. La première garde toujours les pieds sur terre tandis que Mikuzu se prend pour une sirène.

Mon avis:

Heureusement que ma Fnac locale avait mis ce manga en tête de gondole. Sa couverture très poétique m’a directement sautée aux yeux ! Pas sûre que coincée dans un rayon, je l’aurai déniché…

J’ai apprécié les dessins d’Iqura Sugimoto. C’est un dessin très « shojo » mais ce côté fleur bleue mais pas trop qu’on y retrouve est assez agréable à l’œil.

L’histoire est quant à elle assez particulière. Nous avons donc affaire à deux héroïnes. Nagisa ne vit que pour les « vraies balles » comme elle l’appelle, c’est-à-dire la réalité pure et dure comme préparer à diner le soir ou essayer de rentrer dans l’armée pour gagner rapidement de l’argent. De l’autre côté, on retrouve Mokuzu qui raconte qu’elle est une princesse sirène venu sur terre pour étudier les humains. La rencontre entre ces deux demoiselles est détonante. Encore de nombreux points doivent être abordé et je me demande comment Iqura Sugimoto arrivera à finaliser cette histoire en seulement un tome. C’est ma seule crainte.

Je désire aussi vous parler de la qualité exécrable du manga. Les tranches sont colorés en bleu ciel. C’est joli certes mais ça déteint sur les doigts. Et je ne parle même pas des pages qui « ondulent » et l’ouvrage qui est assez difficile à manier. C’est le seul point noir de ma lecture.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment accroché à ce manga. J’attends maintenant impatiemment le deuxième et dernier tome qui sortira le 20 avril prochain.

4 sur 5

Auteurs: Iqura Sugimoto, Kazuki Sakuraba

Titre: A lollypop or a bullet, tome 1

Édition: Glénat

Genre: Seinen

Pages: 246

Sandor Marai – Les braises

Le classique du mois… sera hongrois !

Mon résumé:

Deux vieux amis, le général Henri et Conrad, se retrouvent après quarante ans de séparation. Il est maintenant temps de régler ses comptes…

Mon avis:

Les braises est un formidable livre sur le sens de l’amitié. Ce roman peut être même considéré comme un livre de philosophie. Henri, notre héros se pose beaucoup de questions sur ce qu’est vraiment l’amitié ou sur le sens de la vie.

Par moment, Sandor Marai m’a rappelé Amélie Nothomb. J’ai retrouvé le même amour pour les dialogues et le suspens qui monte crescendo au fil de la discussion. Je crois bien qu’Amélie Nothomb s’est inspiré de Sandor Marai pour son style. Mais évidemment, je ne peux pas en être sûre.

Mais évidemment, Les braises est un classique. Et de ce fait, l’action est plutôt lente. Il faut bien prendre son temps pour découvrir cette oeuvre. Premièrement, car le style est chargé de descriptions et deuxièmement car le questionnement du héros nécessite de s’accorder du temps pour saisir tout le processus de sa réflexion.

Les braises m’a aussi apporté, sans le vouloir, un réel cours d’histoire. Je connaissais très mal l’histoire de l’empire Autriche-Hongrie. Grâce à ce récit, je suis maintenant à l’aise avec cette période.

Si tous ces éléments ne vous rebuttent pas, il semblerait que le roman vous est destiné. On compare souvent Sandor Marai à Stefan Zweig. Voilà une raison de plus pour le découvrir, non ?

4 sur 5

Auteur: Sandor Marai

Titre: Les braises

Edition: Le livre de poche

Genre: Classique

Pages: 219

Et voilà comment se clotûre mon défi J’aime les classiques :

Bilan: 14/14

D’autres avis: Plaisiracultiver, Hécate, Sentinelle