Chloe Neill – Dark Elite, tome 1 : Magie de feu

Dark Elite est la série jeunesse de Chloe Neill plus connue pour sa saga bit lit Les vampires de Chicago. Dans ce premier tome, on découvre Lily Parker, une jeune fille qui entre dans l’internat de Sainte-Sophia.

J’ai abandonné ce roman après une centaine de pages. En effet, durant cette première partie, je n’ai pas trouvé d’éléments assez originaux pour me donner envie de poursuivre cette lecture. Une adolescente qui rentre dans un pensionnat dans lequel des choses mystérieuses se passent est un postulat assez courant dans la littérature Young Adult. Il faut donc tirer son épingle du jeu, ce que n’a pas su faire Chloe Neill pour moi.

Les personnages d’abord n’ont pas su me toucher. Lily est une adolescente assez banale. Les autres protagonistes manquent également de profondeur. On a Scout, la meilleure amie de Lily qui est une rebelle avec des secrets ainsi que le quatuor de pestes blondes. Bref, rien de nouveau à l’horizon pour moi… J’ai l’impression de déjà avoir lu ce genre d’histoires des dizaines de fois.

L’intrigue n’a pas su me séduire non plus. On sent bien que certaines personnes cachent des choses à Lily mais je n’avais pas plus envie que ça de résoudre ces mystères. Cela prend bien trop de temps à se mettre en place.

Bref,  c’est sans regret que j’ai abandonné cette lecture. Je tenterai surement de lire Les vampires de Chicago en espérant trouver une histoire plus originale.

1 sur 5

Et ça commence ainsi :

Ils siégeaient autour d’une table de conférence. Huit hommes et femmes, tous âgés d’au moins soixante-cinq ans, tous excessivement fortunés. Et s’ils se trouvaient là, dans cette tour au cœur de Manhattan, c’était pour décider de mon sort.

Auteur : Chloe Neill

Titre : Dark Elite, tome 1 : Magie de feu

Edition : Castelmore

Genre : Jeunesse, fantastique

Pages : 319

Illustration : Anne-Claire Payet

D’autres avis : LiliebookMutinelle,LiliDrawinthecity,

 karline05TheChouilleAziliswilhelmina

Bernard Lentéric – La Nuit des enfants rois

Ce livre est aujourd’hui devenu culte et je comprends pourquoi ! C’est grâce à l’avis d’Antonine que j’ai enfin décidé de me le procurer et c’est grâce à Thalia qui a sélectionné ce livre (et 2 autres) pour le Livra’deux pour Pal’Addict que j’ai franchi le pas de la lecture.

Alors de quoi ça parle ? De Jimbo Farrar, un chercheur en informatique surdoué qui travaille sur le projet « Chasseurs de génie ». Ce programme consiste à tester tous les enfants de 4-5 ans et de leur demander de dessiner sur un ordinateur. Un beau jour, Fozzy (l’ordinateur) décèle une particularité. 7 enfants ont réalisés des gribouillis élaborés qui quant on les superpose fait apparaître une phrase. Jimbo va alors décider de protéger ces enfants et ne prévient pas sa direction.

Voilà comment cette histoire démarre. Mélange entre thriller et science-fiction, La Nuit des enfants rois est un roman envoûtant. J’ai terminé ce livre en une seule journée tellement j’étais subjuguée par cette histoire. Tout le mystère découle de ces enfants, ces petits génies. Comment vont-ils grandir ? Que vont-ils faire lorsqu’ils se réuniront ? Comme Jimbo, on est hypnotisé par ces 7 personnes. Et s’ils nous captivent autant, c’est peut-être parce qu’on sent qu’à tout moment, ils peuvent devenir dangereux.

La fin est tout de même trop rapide à mon goût. Cinq pages avant, l’intrigue principale n’est toujours pas clôturée. Résultat, le roman se termine à la va-vite.

Ce roman est donc un coup de coeur pour moi et je regrette de ne pas l’avoir lu avant. Il n’était pas dans mon programme scolaire au lycée malheureusement. Pourtant, je sens que j’aurais pu encore plus adorer adolescente ! C’est mon premier coup de coeur dans le genre thriller, il était temps que cela arrive ;). J’ai hâte de voir le film d’animation qui en est inspiré !

5 sur 5

Lu dans le cadre du :

Et ça commence ainsi :

Extrait à venir

Auteur : Bernard Lentéric

Titre : La Nuit des enfants rois

Edition Le livre de poche

Genre : Thriller, SF

Pages : 286

D’autres avis : ArchessiaAragornaccrobiblioLilyAu fil des plumesfan-bouquinsMagicluzPetite Fleur,EratoBlancheSitaJuNa62GlowDehlicate

caliebvany49Luna,Moutmoutyoda

Zazou8888SyonahLittleSlugKorto,

 TousleslivresVepugrevelineCrunches

Ptitetrolle,marie danielleArcaalea

Cory Doctorow – Little Brother

Little brother est une sorte de 1984 moderne pour les adolescents. Marcus, qui utilise comme pseudo W1n5t0n sur la toile, se fait un jour arrêter avec ses copains par la sécurité nationale. Ils étaient présents sur le lieu d’un attentant, bref au mauvais endroit au mauvais moment.

Marcus est un petit génie de l’informatique de 17 ans. Alors oui, c’est un fin connaisseur mais j’ai souvent eu l’impression que pour un nerd, il ne réfléchit pas trop aux conséquences de ses actes. Heureusement, on ne le voit pas que dans ce rôle de dissident ! On le suit aussi dans sa vie d’adolescent avec les amitiés, l’amour, etc. Et franchement, là, l’auteur fait fort et propose un portrait d’un adolescent très réaliste et cohérent ! Rien de niais, promis ;).

Le point fort de ce livre est le futur tout proche proposé par Cory Doctorow car là aussi qu’est-ce que c’est crédible ! Nous sommes donc à San Francisco. Dans les écoles, des caméras sont en place et analyse la démarche des élèves. Chaque lycéen dispose d’un Schoolbook, un ordinateur portable ultra contrôlé. Chaque clic sur le net est enregistré. Après l’attentat, le contrôle est plus oppressant et toute la ville est placée sous haute surveillance. Vos trajets en transports en commun sont contrôlés par exemple et si vos déplacement semblent bizarres, la police vous interroge.

L’auteur aime nous expliquer en long et en large les techniques qu’utilisent Marcus au point que ça en devient vraiment barbant. Bon déjà, je suis assez familière avec les termes plutôt geek donc je n’avais pas besoin d’autant d’explication mais alors que l’auteur aurait pu résumer certains termes en quelques lignes, Cory Doctorow préfère nous en bassiner durant des pages et des pages. Et ce n’est pas franchement utile d’ailleurs.

L’attitude des personnages m’a également parfaitement gênée. L’idée de départ de Marcus est plutôt noble, il veut conserver sa liberté et hacke  donc les systèmes de sécurité pour l’obtenir mais parfois ses techniques ne sont vraiment pas éthiques et j’aurais aimé que des personnes raisonnables le critiquent sur ce point. Mais ce ne sont que les « aveugles » qui croient à la sécurité qui critiquent cela de manière véhémente. Il n’y a donc pas de demi-mesure. Soit on est un hacker révolutionnaire prêt à tout soit on est avec le gouvernement. Sauf que moi, ben je suis plus mitigée et j’avais l’impression d’être la seule… J’ai un peu peur que les adolescents qui lisent ce livre se rangent démesurément du côté de Marcus et prennent le hacking comme la solution miracle pour contrer un gouvernement.

Bref, je ne partage pas l’emballement de la blogosphère pour ce titre même si j’ai quand même apprécié cette lecture. Alors lecture à conseiller ou pas ? Je me tâtonne encore…

3 sur 5

Auteur : Cory Doctorow

Titre : Little brother

Edition : Pocket jeunesse

Genre : Science-fiction, jeunesse, Young Adult

Pages : 427

Couverture : Jeanne Harrell

Pour aller plus loin : 1984 de George Orwell, l’original et d’autres romans SF pour ados : Entremonde de Neil Gaiman et Michael Reaves, 0.4 de Mike A. Lancaster

D’autres avis (plus enthousiastes que le mien): JessMéloMycoton32ilnyak1pas, Hérisson

Kristin et P.C. Cast – La Maison de la Nuit, tome 2 : Trahie

Trahie est le deuxième tome de la saga La Maison de la Nuit qui en compte déjà 9 en anglais et 6 en français. Nous retrouvons donc dans ce tome Zoey Redbird qui est entrée dans la Maison de la Nuit, l’école de vampires dans le premier tome.

Ce tome m’a surpris a plusieurs égards. Déjà, la situation amoureuse de Zoey se complexifie avec un troisième prétendant qui ne me convient pas du tout. Je trouve d’ailleurs cette situation malsaine. Ces romances sont d’ailleurs un peu trop nombreuses à mon goût. Zoey est une vraie girouette qui tombe amoureuse dès qu’un mec un peu mignon lui parle.

Néanmoins, beaucoup d’autres changements vont bousculer la vie de Zoey. Certains seront d’ailleurs assez dramatiques, j’ai été surprise. Dans ce deuxième tome, les personnages se complexifient également. Nous découvrons la face cachée d’une personne que l’on aimait beaucoup dans le tome 1 et les méchants se bonifient un peu.

Bref, ce deuxième tome de La Maison de la Nuit est une parfaite lecture détente, une bonne lecture pour ado même si les amourettes de Zoey plombent un peu le tout -décide-toi ma fille !-. Je pense donc continuer la saga mais je vous avoue que ce n’est pas une priorité. On n’a pas l’envie irrésistible de connaitre la suite en fermant le roman. Ce sera donc pour plus tard !

4 sur 5

Le petit plus : Mon avis sur le tome 1, Marquée

Auteurs : Kristin et P.C. Cast

Titre : La Maison de la Nuit, tome 2 : Trahie

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Fantastique, jeunesse

Pages : 354

Couverture : Getty Images

L.J. Smith – Night World, tome 1 : Le secret du vampire

Mon avis :

Je ne m’attendais pas grand chose en commençant cette saga. L.J. Smith nous ressert une histoire de vampires mais cette fois-ci ça colle un peu mieux entre elle et moi. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance.

Bon allons-y avec l’intrigue. On suit Poppy, une jeune fille de 16-17 ans, éperdument amoureuse de son meilleur ami qui apprend qu’elle va bientôt mourir suite à un cancer foudroyant. Le meilleur ami en question, c’est James, un vampire qui fait partie du Night World, un monde à part qui regroupe toutes les créatures fantastiques. Il décide de sauver Poppy en la transformant.

Je trouve les personnages assez fades.  C’est Poppy, l’héroïne de ce premier tome qui m’a le moins plu. Elle est un peu conne avouons-le et quand on lui dit qu’elle a peut être un problème avec sa vésicule biliaire. Voilà ce qu’elle pense :

« Elle ne se rappelait pas trop à quoi servait la vésicule biliaire mais qui pouvait avoir besoin d’un organe au nom si bête ? »

Mouais… Bizarrement, à son âge, je savais qu’un problème à la vésicule biliaire, ça sent quand même le roussi.

Le deuxième défaut de ce livre est la fin un peu trop facile à mon goût.

On reste dans le flou concernant le Night World. Qu’est-il ? Que se passe-t-il ? On n’en sait trop rien en refermant ce premier tome. Plutôt dommage diront certains mais moi, je trouve que ça donne envie de continuer la saga. Le bref aperçu de cet étrange monde ne suffit pas à combler notre curiosité.

J’ai beaucoup aimé la transformation de Poppy. James ne se limite pas à mordre Poppy et puis basta. Il y tout un processus que j’ai beaucoup aimé suivre. Le reste reprend surtout le quotidien d’une adolescente banale.

Le style de L.J. Smith est toujours simple, direct. Même si le récit n’est pas palpitant, ce livre se dévore en quelques temps. Les pages se tournent rapidement même si à posteriori je me dis qu’il ne se passe quasiment rien dans ce livre, je ne me suis pas du tout ennuyée pendant sa lecture. La fin est une happy end qui permet de s’arrêter à ce premier tome. C’est ce que je pense faire vu que les prochains tomes se penchent sur d’autres personnages.

Bref, le premier tome de Night World est une chouette histoire pour adolescent qui a su me convaincre même si ça reste une lecture très détente qui ne m’a pas transcendée.

3 sur 5

Le petit plus : Lu pour le combats d’auteurs. J’offre donc 1,5 points à  L.J. Smith : 1 pour la lecture d’un de ses livres, et 0,5 car j’ai apprécié cette lecture !

Et ça commence ainsi :

Le Night World ne se limite pas à un endroit précis. Il nous entoure. Aux yeux des humains, les créatures du Night World sont belles, mortelles et irrésistibles. Un ami proche pourrait en faire partie – la personne que vous aimez aussi.

Auteur : L.J. Smith

Titre : Night World, tome 1 : Le secret du vampire (VO : Secret vampire)

Edition : Michel Lafon

Genre : Fantastique, jeunesse

Pages : 282