Flux, tome 1 : Les enfants de Joans

Lili a 17 ans et vit dans un Centre de Traitement et de Soins pour Adolescents (CETSA) avec d’autres jeunes comme elle, atteints d’un virus mortel appelé “syndrome de Joans”. On ne sait presque rien de ce mal qui provoque de violentes crises, dont la dernière qui interviendra au plus tard vers ses 20 ans, lui sera fatale. Pourtant Lili est une jeune fille comme les autres. Elle n’aime pas l’école, préfère les sucettes, et passe le plus clair de son temps avec ses amis dans ce campus médicalisé. Jusqu’au jour où elle croise le chemin des Jumeaux. Se pourrait-il qu’ils détiennent un incroyable secret qui sauverait Lili ? Et peut-être bien l’humanité tout entière ? Mais qui croira une simple adolescente alors que le monde se bat en vain contre ce syndrome ?

Pour se faire entendre, Lili devra faire face à de nombreux obstacles et comprendre ce qu’elle est.

Je ne vais pas rendre hommage à ce livre, qui m’a surtout montré que le Young Adult est un genre littéraire dans lequel je ne me reconnais plus du tout.

Pourtant, Flux a de bons éléments, ce monde post-moderne avec une population qui meurt jeune m’a rappelé Le dernier jardin de Lauren Destefano. Le fait que cela se passe dans une école/internat m’a aussi beaucoup plu et suivre tout un groupe permet de s’identifier facilement à l’un des membres.

Le style, est en plus, fort agréable sans être trop simple. La couverture est aussi franchement sublime.

Mais alors, qu’est-ce qui coince ? C’est difficile à dire mais j’ai souvent trouvé les discussions entre les adolescents assez futiles. Ça me donnait juste envie de tourner les pages. Et j’avoue aussi que les voir agir pour améliorer le monde sans faire appel à des adultes m’a aussi lassée.

Bref, je suis complètement passée à côté. Peut-être que je suis devenue une adulte aigrie qui ne comprend plus adolescents. C’est possible et c’est pourquoi je recommande plutôt ce livre aux fans du genre ou aux jeunes lecteurs.

6/6

  • Autrice : Célia Barreyre
  • Commencé le : 06/11/2018
  • Terminé le : 06/11/2018
  • Edition : Librinova
  • Genre : Jeunesse, SF
  • Pages : 358
  • Sorti le : 21/09/2018
  • Note : 2/5

Kaya Dove, tome 1 : Messagère du futur

Un peu de science-fiction aujourd’hui avec la saga Kaya Dove et son premier tome : Messagère du futur. Dans quasi un millénaire, Kaya Dove s’entraîne pour devenir une guerrière aux côtés de son mentor, elle est à jour amenée à venir à notre époque pour changer la destinée du monde.

J’ai plus particulièrement aimé le monde futur et je voulais vraiment en apprendre plus dessus et sur les deux sociétés qui s’affrontent. L’apprentissage de Kaya était aussi très intéressante. A côté de ça, on a donc les passages qui se déroulent dans notre monde et là, j’avoue que j’ai beaucoup moins accrochés. J’ai trouvé les membres de la “Kaya team” trop caricaturaux. Certains ont des tiques de langages qui sont assez insupportables pour moi.

Je n’ai pas trop accrochée au côté très mièvre de Kaya aussi. Je pense que l’auteur veut tellement faire passer un message de bienveillance et de gentillesse que son héroïne principale manque de piquant.

Après, il y a vraiment de chouettes valeurs véhiculées dans cette intrigue et l’univers semble assez vaste et intéressant pour faire d’autres tomes mais je trouve que cette saga manque de personnages attachants et crédibles.

Auteur : Pierre Lassalle

Commencé le : 24/09/2018

Terminé le : 24/09/2018

Edition : Terre de Lumière

Genre : Science-fiction

Pages : 382

Sorti le : 03/09/2016

Note : 3/5

Coeur d’acier, tome 3 : Calamité

Après Coeur d’acier et Brasier (que je ne semble pas avoir été chroniqué), voici Calamité, le troisième tome de la saga  SF de Brandon Sanderson ! David évolue pas mal dans ce tome en devenant chef. J’aime aussi beaucoup sa relation avec Meghan, une relation un peu vache à base de piques lancées généralement en pleine action.

Cette histoire qui clôture la trilogie est pleine de rebondissements et surtout de révélations. On a enfin la réponse à toutes les questions que l’on a pu se poser depuis Coeur d’acier. Néanmoins, j’avoue que je trouve que l’histoire s’essouffle pas mal. Il était temps d’arrêter là.

D’ailleurs, je suis en pleine réflexion pour savoir si c’est moi qui commence à me lasser des écrits de Sanderson (oh rage, oh désespoir !) ou s’il y a une vraie baisse de qualité dans les suites qu’il réalise. Généralement, je suis en mode waouw les premiers tomes de ces sagas et beaucoup moins ensuite, comme s’il avait de bonnes idées mais qu’il ne savait pas comment clôturer une intrigue.

Bref, tout ça pour dire que je pense faire une longue pause avant de lire un autre Brandon Sanderson. En espérant retrouver les frissons que j’avais en lisant ces premiers ouvrages !

Auteur : Brandon Sanderson

Commencé le : 21/08/2018

Terminé le : 04/09/2018

Edition : Le livre de poche

Genre : Science-fiction

Pages : 480

Sorti le : 07/02/2018

Note : 3/5

Angels can fly, tome 1 : Le chant des murmures

Heloa est une nouvelle venue à l’école. Elle a un comportement plutôt étrange. Zoé et Leila, deux meilleures amies inséparables vont mener leur enquête !

La plupart du temps, quand je lis ce genre de dystopie, j’ai affaire à un monde totalement nouveau, régie par des règles inédites et c’est donc de la découverte pure. Dans ce livre-ci, on a un mélange entre ces nouvelles règles de société mais aussi pas mal de points qui font penser à notre monde actuel. On suit, par exemple, 3 adolescentes pendant leurs études et on retrouve les émois typiques de ces années collègues : premiers amours, les doutes sur l’avenir professionnel, l’envie de trouver sa place dans ce monde. Mais tout cela dans un univers régi par les robots, où la nature a disparu et où tout le monde est contrôlé. Du coup, ça donne un cocktail étonnant !

J’ai trouvé le récit fort haletant. On a tout de suite envie d’en savoir plus sur Heloa et sa famille mais également sur ce monde qui paraît si affreux d’un côté. La fin est un terrible cliffhanger. Que c’est cruel !

Bref, c’est un récit de science-fiction pour ado que j’ai trouvé convainquant et agréable à lire. Je vous le conseille !

Autrices : Anaïs Montreau, Sandra Szaja

Commencé le : 11/08/2018

Terminé le : 13/08/2018

Edition : Le quartier des écrivains

Genre : Science-fiction

Pages : 352

Sorti le : 17/01/2018

Note : 3/5

La cabane de l’aiguilleur

Une jeune fille étrange et incroyablement belle est enfermée dans la maison de la tante de Travis Fisher. Un vagabond à la force colossale ne laisse pas ses comparses indifférents. C’est l’histoire de ces deux être inadaptés que nous compte ici Robert Charles Wilson.

Ce que j’ai surtout apprécié dans ce livre, c’est cet aura de mystère. Que se passe-t-il ? Qui sont ces étranges personnes ? Et puis, il y a Travis et Nancy, deux autres reclus de la société qui vont tenter de percer à jour ce qui se déroule. J’ai bien aimé ces deux personnages et surtout comment ils se complètent. On ne peut pas vraiment qualifier d’amour leur relation mais j’ai aimé leur lien, la manière dont ils s’entraident sans calcul.

Oui, les personnages sont une des grandes qualités de ce livre, tout comme l’ambiance. Néanmoins, je ne garderai pas de souvenir inoubliable de cette lecture. On se laisse entraîné, c’est plaisant et distrayant mais pas vraiment marquant.

Robert Charles Wilson a écrit d’autres livres qui semblent plus plaire aux lecteurs, la saga Spin par exemple que je lirai peut-être à l’occasion.

Auteur : Robert Charles Wilson

Commencé le : 08/07/2018

Terminé le : 11/07/2018

Edition : Folio SF

Genre : SF

Pages : 272

Sortie : 10/03/2011

Note : 3/5