Sophie Jomain – Pamphlet contre un vampire

pamphlet contre un vampire

Oh ben tiens, voici le dernier livre lu en 2013. Je me disais qu’il était temps de découvrir Sophie Jomain dont on entend énormément parler sur la blogosphère. Je ne voulais pas me lancer dans une nouvelle saga. Pamphlet contre un vampire s’est donc imposé à moi.

L’histoire est celle de Satine, jeune fille de 17 ans, qui après une chute à cheval décide d’écrire un pamphlet contre les vampires car elle en a assez de voir sa meilleure amie se refermer sur elle-même et lire de plus en plus de littérature vampirique pour adolescentes. A son retour à l’école, son pamphlet est loin de faire l’unanimité. Elle reçoit même des menaces des 4 beaux gosses du lycée.

J’ai beaucoup aimé la première partie de ce roman. Le pamphlet en lui-même est vraiment rigolo et c’est plutôt sympa de découvrir le caractère gratiné de la jeune Satine. Par la suite, j’ai eu peur que le livre finisse en une banale romance pour ados.

Mais heureusement, Satine est tellement têtue et anti-vampire que l’aspect rigolo du roman perdure tout de même. J’ai adoré son côté grande gueule, prête à se battre pour ses amis et très loin d’être fleur bleue. Cela donne pas mal de piquant à l’histoire.

Le style m’a dérangé au départ. Satine a un langage vulgaire et je n’ai pas du tout apprécié cela. Je ne sais pas si ça s’améliore par la suite ou si je m’y suis tout simplement faite mais cela m’a moins gêné par la suite.

Bref avec ce roman, Sophie Jomain a su revisiter les romances pour adolescentes. C’est une lecture agréable, sans prise de tête mais pas non plus inoubliable. Je le conseille aux habitués du Young Adult.

Auteur : Sophie Jomain

Titre : Pamphlet contre un vampire

Edition : Rebelle

Genre : Young Adult

Pages : 360 pages

D’autres avis : Jess, Mutinelle, Manie, Archessia 

Kerstin Gier – Rouge rubis, tome 2 : Bleu saphir

Bleu saphir

On arrive tout doucement à la fin des chroniques des livres lus durant le dernier RAT. J’ai donc lu le deuxième tome de Rouge rubis. Je me disais qu’une petite lecture Young Adult ne me ferait pas de mal.

J’aime toujours autant Gwen qui est une jeune fille un peu gaffeuse hyper attachante. Mais j’avoue ne pas comprendre pourquoi ceux qui sont autour d’elle sont aussi exigeants. Ils oublient vite que Gwen n’a absolument pas été préparé pour ces voyages dans le temps. En revanche, Gideon ne me séduit toujours pas. Je trouve même leur couple plus saoulant que mignon. Il faut dire qu’il n’arrête pas de jouer au chat et à la souris alors que ça crève les yeux qu’ils doivent être ensemble.

L’intrigue est toujours intéressante avec des rebondissements et pas mal d’indices disséminés pour savoir ce qui s’est réellement passé une vingtaine d’années avec un autre couple de voyageurs temporels. Il y a toujours quelques petits moments drôles aussi.

Au niveau du style, c’est toujours aussi fluide même si j’avoue que j’ai un peu peiné à la fin vu que je l’ai lu quasiment d’une traite lors d’un RAT et que je me suis quand même un peu lassée du style de Kerstin Gier.

Bref, cela reste une bonne petite série agréable. Néanmoins, je ne fais pas partie de ceux qui le classent en coup de coeur. A voir si le troisième et dernier volume saura davantage me conquérir !

Vincent Villeminot – Réseau(x)

reseaux

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

Réseau(x) est un livre très déroutant au départ. On est directement plongé dans ce monde légèrement futuriste (en 2018 environ) où les jeunes se retrouvent sur un réseau social qui possède une face cachée sur laquelle ils racontent leurs cauchemar. En parallèle de cela, on retrouve un groupe de gamers qui aiment se retrouver dans des grandes villes pour reproduire des scènes de jeux vidéos dans la vie réelle.

Ce roman est particulièrement complexe. Après avoir été parachuté dans cet univers, il faut s’accrocher car les personnages sont nombreux et il faut du temps pour commencer à reconstruire ce grand puzzle. Pour moi, cette adaptation s’est fait en environ 150 pages.

C’est après ce moment que j’ai commencé à prendre un réel plaisir à découvrir cette histoire. J’ai trouvé l’intrigue particulièrement bien ficelée. Le suspens est vraiment haletant jusqu’à la dernière page. J’ai également bien accroché à cet univers futuriste très crédible. Pour moi, rien n’a paru farfelu et je pense qu’on pourrait très bien se retrouver dans le monde de Réseau(x) dans une paire d’années.

Néanmoins, par le style de l’auteur, se dégage une atmosphère assez froide de ce livre. En effet, on a beaucoup de mal à s’attacher aux personnages ou à ce qu’il leur arrive car l’auteur utilise une écriture assez dure qui nous distancie des protagonistes de cette histoire. Mais pour moi, cette plume m’a paru tout à fait justifiée vu que tout tourne autour des réseaux sociaux et des nouvelles technologies.

Bref, moi, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman complexe et futuriste. L’auteur maîtrise parfaitement son univers et c’est un vrai régal que de se laisser emporter par les nombreux rebondissements de cette histoire. Toutefois, je me demande si la cible principale de ce livre, les adolescents, ne risquent pas de passer complètement à côté de ce livre. Dans un monde où tout va vite, auront-ils la patience nécessaire pour s’adapter à ce livre ? Je ne suis pas sûre…

D’autres avis : 

Jillian Larkin – Cabaret, tome 1 : Ingénue

ingénue

Gloria, Clara et Lorraine sont les 3 héroïnes de ce roman. Gloria est l’aristocrate à qui tout sourit : la beauté, la popularité, un fiancé fort respectable,… Sa vie semble vraiment parfaite mais elle désire plus et veut s’infiltrer dans les bars clandestins de Chicago. Clara, elle, aimerait oublier ce monde de la nuit. Après avoir été garçonne à New-York, elle tente de se racheter une conduite en aidant sa tante à organiser le mariage prochain de sa cousine Gloria. Quant à Lorraine, la meilleure amie de Gloria, la jalousie empoisonne sa vie.

Ce roman avait vraiment de quoi m’attirer. J’aime beaucoup l’ambiance des années 30, les années folles. Je voulais en apprendre plus sur cette période de prohibition, sur les bars clandestins et sur tout ce qui les entoure. Malheureusement, ce ne sera pas avec ce livre que je vais trouver satisfaction.

D’abord, le contexte en lui-même n’est pas assez développé. C’est avant tout un roman Young adult centré sur les relations amoureuses des personnages principaux. Les années 30 ne servent qu’à décorer cette histoire. J’ai également eu énormément de mal avec les protagonistes. A part Clara qui est une jeune fille réfléchie cachant un lourd secret, j’ai été excédée par les deux autres adolescentes : Gloria et Clara. Tout sourit à Gloria du début à la fin -enfin jusqu’à la page  250, je n’ai pas pu aller plus loin -. C’est rageant et ce n’est pas crédible du tout. A peine arrivé dans un bar clandestin, elle arrive à se faire passer pour une habituée en seulement quelques soirées. Personne ne se doute que c’est une petite bourgeoise. Désolé mais là, la pilule est trop dure à avaler pour moi… Quant à Lorraine, même si j’ai su la prendre en pitié au début, elle m’a rapidement exaspérée. Elle ne pense qu’à se comparer à Gloria et ne pense pas à vivre sa propre existence. C’est dommage… Ah oui, j’oubliais presque Marcus, un garçon intéressant mais dont la quatrième couverture nous spoile l’évolution de ses sentiments.

Bref, vous l’avez compris, j’ai été déçue de Cabaret. L’auteure avait vraiment un super contexte qu’elle n’a pas su exploiter à 100 % préférant se concentrer sur les amourettes de ses personnages. Dommage !

2 sur 5

Challenge des globe-readers

9ème escale : Chicago, USA/+ 75 escales

abc2013

Auteur : Jillian Larkin

Titre : Cabaret, tome 1 : Ingénue

Edition : Bayard

Genre : Young adulte, historique

Pages : 444

D’autres avis : Pauline, Mina, Galleane

Kerstin Gier – Rouge rubis

rouge rubis

Gwen a 16 ans, elle vit dans une famille où un gène permet à certains membres de sa famille de voyager dans le temps. Vu sa date de naissance, c’est sa cousine Caroline qui doit hériter du don. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

J’ai su directement m’identifier à Gwen. C’est une héroïne très attachante. Elle n’est pas appelé à vivre un grand destin et possède quelques petits défauts qui la rendent plus humaine, plus fragile. En revanche, Gideon reste pour moi un bellâtre inintéressant. Je n’arrive pas à voir ce qu’il apporte au récit et il semble être une vraie girouette. Il va devoir se surpasser pour me séduire durant les 2 prochains tomes.

Je regrette aussi le côté manichéen des personnages. Il semble y avoir une frontière infranchissable entre les bons et les méchants. J’espère être surprise par les prochains volumes et voir certains protagonistes changer de camp.

Cette histoire n’en est pas moins fluide et addictive. Je l’ai lu en moins de 4 heures. J’ai été happée dès le départ par ce roman. L’auteur nous donne juste ce qu’il faut de descriptions et privilégie l’action et les révélations. Tout ce que j’aime !

C’est un très bon roman YA qui permet de voyager dans le temps et de se distraire sans prise de tête. Parmi ces personnages lisses, Gwen m’est apparu comme un rayon de soleil et j’ai pris un énorme plaisir à suivre ses aventures. La suite de cette histoire pourrait donc être un coup de coeur. J’espère lire le tome 2 rapidement !

4 sur 5

abc2013

Bilan : 7/26

Auteur : Kerstin Gier

Titre : Rouge rubis

Edition : Milan

Genre : Jeunesse, YA, Fantastique

D’autres avis : A venir