Frédéric Mars – Les écriveurs, tome 2 : Le cimetière des histoires perdues

les écriveurs tome 2

Je n’ai pas mis longtemps avant de me replonger dans l’univers des écriveurs. On retrouve Lara au moment où on l’avait laissé à la fin du tome 1. C’est toujours une jeune fille têtue et combative et elle va encore nous le prouver dans ce second volume.

Dans Le cimetière des histoires perdues, elle et Will vont vivre une folle aventure à 100 à l’heure. On sent vraiment que le temps est compté dans ce récit et j’ai beaucoup aimé leur quête au trésor que j’ai trouvé trépidante. Ce tome nous offre également quelques réponses concernant la mère de Lara par exemple. Mais il reste encore des mystères à résoudre ; j’espère donc que le troisième opus sortira rapidement.

Quant à l’écriture de Frédéric Mars, je la trouve toujours aussi fluide et agréable. Elle est parfaitement adaptée au public visé (les ados) et est vraiment au service de l’intrigue. J’ai aussi aimé retrouvé le style des écriveurs et leur façon d’écrire à l’envers, ce qui pousse vraiment la curiosité et permet au lecteur d’un peu ralentir le rythme et de ne pas dévorer tout cru ce roman.

Globalement, j’ai donc préféré Le cimetière des histoires perdues à La cité lumineuse car je trouve ce volume plus rythmé et nous offrant pas mal de réponses. On n’est plus dans la découverte du monde des écriveurs mais vraiment dans un contre-la-montre haletant.

Il est juste dommage que l’auteur ait du se résoudre à auto-éditer son récit. J’avoue ne pas comprendre pourquoi les éditeurs n’ont pas réédités cette saga car elle a vraiment tout pour plaire.

Auteur : Frédéric Mars

Titre : Les écriveurs, tome 2 : Le cimetière des histoires perdues

Edition : Auto-édition

Genre : Jeunesse, Fantastique

Pages : 276

D’autres avis : DupImagInkarline05Mabiblio1988Flo TousleslivresSimi

Kristina Ohlsson – La fille au tatouage

La fille au tatouage

Aussi étrange que cela puisse vous paraître, c’est avec ce livre que je découvre les thrillers scandinaves. Et maintenant que je l’ai refermé, je peux vous dire que je vais retenter l’expérience !

Ce thriller se passe essentiellement à Stockholm. L’enquête porte sur un homme qui a tué sa femme avant de se donner la mort. La raison de tout cela ? Le suicide de leur fille aînée quelques jours auparavant. Enfin cela est le mobile officiel car tout n’est pas claire dans cette affaire…

Au départ, je trouvais que ce roman était pas mal mais pas sensationnel. Mais petit à petit, je me suis vraiment pris au jeu au point de vouloir découvrir la fin très rapidement pour pouvoir reconstruire le puzzle. L’auteure m’a totalement emmené en bateau. J’étais tellement convaincue de certains faits que je croyais que Kristina Ohlsson se contredisait à la fin. J’ai donc relu quelques passages du début et me suis rendue compte que nous pouvions analyser les faits sous d’autres angles et que donc son intrigue tenait vraiment la route.

Les personnages m’ont paru fort froids au premier abord. Les policiers semblent tous avoir des situations familiales malheureuses mais ne se confient pas pour autant. Chacun prend sur soi. Néanmoins, Fredrika m’a impressionné par son courage et son flair sans pareil.

Le style de Kristina Olhsson est haletant. Elle arrive à nous embarquer facilement dans son histoire même si sa manière de raconter laisse pas mal de zones d’ombres qui seront expliquées par la suite. Bref, elle maîtrise bien le suspense et nous donne des indices au fur et à mesure (même si j’ai été incapable de bien les interpréter).

Je vous conseille donc La fille au tatouage, un thriller bien ficelé et efficace.

4 sur 5

Challenge des globe-readers

Escale n°10 : Stockholm, Suède/+ de 75 escales

Auteur : Kristina Ohlsson

Titre : La fille au tatouage

Edition : J’ai lu

Genre : Thriller

Pages : 444

D’autres avis : MoodyXLSkrittTchoupssamlorLisalorKincaid40SetsukaDupmelymeloEmily Rosenoirecritique-moi

Guillaume Duhan – Le clairvoyant

Le clairvoyant

Avec ce premier roman, Guillaume Duhan nous offre une étrange histoire. Nous y suivons un jeune homme dont la petite amie vient de se suicider. Suite à un accident de voiture, il se retrouve dans un lieu bizarre géré par un homme surnommé le clairvoyant.

Ce roman m’a intriguée dans les premières pages. Difficile d’imaginer dans quoi nous sommes embarqués ! Une fois qu’un huis-clos s’est installé. J’ai directement pensé à une des mes romancières chouchous c’est-à-dire Amélie Nothomb. Loin d’être un bête copycat, je trouve que Guillaume Duhan a la même manière de maîtriser ces ambiances cloîtrées et de nous offrir un univers tout à fait spécial.

L’écriture haletante nous donne envie de poursuivre coûte que coûte cette histoire. C’est agréable de décortiquer ce mystère avec le héros de cette intrigue. On regretterait presque que ce soit si court mais d’un autre côté, il  n’y avait aucune raison de tirer en longueur cette histoire.

Bref, le clairvoyant est donc un court roman efficace et qui tient toutes ses promesses. J’ai accroché du début à la fin. Le coup de coeur n’était pas très loin ! J’ai rarement lu un premier roman aussi bon. Cela promet pour la suite.

4 sur 5

Auteur : Guillaume Duhan

Titre : Le clairvoyant

Edition : Maryshair

Genre : Contemporain, thriller

Pages : 104

Sire Cédric – De fièvre et de sang

de fièvre et de sang

Cela faisait très longtemps que ce livre poirottait dans ma PAL. J’avais une certaine appréhension à le commencer malgré les bonnes chroniques sur le net. J’avais peur que ce soit trop horrible… Et ça l’a été mais je ne regrette pas du tout cette lecture !

Je ne vous fais pas de résumé car je pense qu’il est important de se laisser immerger sans savoir dans quoi nous plonge l’auteur. Je peux tout de même vous dire que l’on passe direct à l’essentiel. Dès le départ, les scènes sanglantes sont là et la pression est présente. J’ai tout de suite été scotchée. Ce qui se déroulait devant mes yeux était vraiment atroce mais je ne pouvais pas m’empêcher de continuer cette lecture de manière frénétique. Il fallait que je sache comment ça allait se terminer !

Sire Cédric nous offre également un duo de choc : Eva Svärta et Alexandre Vauvert. Ce sont deux personnages tenaces et très courageux. De vrais héros auxquels je me suis attachée illico ! Les personnages secondaires sont également bien travaillé. Je regrette juste que le gros con de l’histoire porte un nom similaire au mien ;).

Bref, ce livre est vraiment une super découverte et j’ai englouti les 500 pages qu’il comprend en quelques jours. Voilà un thriller gore et haletant qui tient toutes ses promesses.

Je vais essayer de me procurer les autres ouvrages de cet écrivain au plus vite car je sens que je peux rapidement devenir addicte !

5 sur 5

Pour le combat d’auteurs :

Combat d'auteurs round 7 Sire Cédric vs Stephen King

Auteur : Sire Cédric

Titre : De fièvre et de sang

Edition : Le pré aux clercs

Genre : Thriller

Pages : 447

D’autres avis : Flof13DupLisalorKactusssBelledenuitEndorphinageBlackWolfwilhelminaBambi_slaughterAniouchka

Tetsuya Tsutsui – Reset

Le hasard (ou le Chapelier fou) a décidé que j’allais découvrir Tetsuya Tsutsui – le mangaka qui monte en ce moment et qui est à l’origine des séries Prophecy et Manhole – avec un one-shot !

Reset est un thriller très efficace. On y suit un jeune hacker et une jeune femme (oui, le personnage de gauche est une femme, ça m’a surpris aussi !) qui vont tenter de résoudre une série de suicides. Les riverains d’un même quartier se donnent la mort les uns à la suite des autres après avoir joué à un jeu en ligne appelé Dystopia. Entre enquête criminelle et film d’action, le manga nous propose un agréable jeu du chat et de la souris entre nos deux héros et le responsable de cette affaire. On n’a qu’une hâte : coincer ce salopard !

Outre l’enquête très intéressante, j’ai également beaucoup aimé entrer dans ce monde virtuel de Dystopia avec les personnages. Le changement n’est pas radical au niveau du dessin comme dans Summer Wars, par exemple, mais ceci s’explique par le scénario.  L’intrigue est bien pensée, bien travaillée. C’est vraiment un plaisir de découvrir cette courte histoire. L’auteur semble avoir pensé à tout.

Le trait de crayon de Tetsuya Tsutsui ne m’a pas grandement marqué. Je le trouve un peu froid. Les personnages n’ont pas été dessinés pour être mignons et cela se ressent. C’est un seinen et les traits sont plus affinés, plus réels d’un certain point de vue. On est loin des filles de shojo avec leurs grands yeux si vous voyez ce que je veux dire. S’il ne m’évoque aucune émotion, le dessin de Tsutsui me parait pourtant tout à fait cohérent avec l’histoire qu’il nous raconte. C’est assez passe-partout finalement.

Reset est donc une bonne surprise pour moi. Je ne tarderai pas à lire les autres ouvrages de Tetsuya Tsutsui pour voir s’il est toujours aussi bon !

4 sur 5

Lu dans le cadre de :

Auteur : Tetsuya Tsutsui

Titre : Reset

Edition : Ki-Oon

Genre : Manga, Seinen

Pages : 242