Un rêve couleur de nuit


Ella Vickers mène une vie en apparence heureuse dans la petite ville de York. Auteure à succès, elle possède une charmante librairie située dans une rue pavée, est mariée à l’homme qu’elle aime et maman d’une adorable fillette. En réalité, Ella lutte pour trouver un équilibre entre sa vie de femme, de mère et ses activités professionnelles. De l’autre côté de l’Atlantique, sa mère, Fabia, remet en question son propre bonheur et ressent à distance la détresse de sa fille. C’est à ce moment-là qu’Ella fait la rencontre de Bryony Darwin, une étrange jeune femme à la recherche d’un livre sur les rêves… Elles dénichent bientôt un ouvrage ancien écrit par une mystérieuse guérisseuse du XVIIe siècle.

J’ai vraiment été charmée à la fois par la couverture, mais aussi par le titre et le résumé de ce livre. On est un peu dans le fantastique et un peu dans la chronique familiale, deux thèmes qui me sont chers.

Les trois femmes dont on parle dans ce roman sont attachantes. Que ce soit Ella (jeune mère de famille dans laquelle je me retrouve beaucoup), la jeune Bryony en proie à ses visions et Fabia, une grand-mère en manque de sa progéniture.

Et j’ai vraiment aimé les sujets abordés dans ce livre : l’ésotérisme, les sorcières, les relations mère-fille, l’épanouissement personnel,… Néanmoins, tous ces bons éléments n’ont pas suffi à en faire une lecture exceptionnelle.

La faute au rythme et à l’intrigue que j’ai trouvé fort mollassonne. J’ai vraiment l’impression qu’il ne s’est quasi rien passé pendant ces plus de 400 pages. 

Bref, c’est avec déception que j’ai bouclé cette histoire malgré ces qualités.


  • Autrice : Sophie Nicholls
  • Commencé le : 22/10/2018
  • Terminé le : 26/10/2018
  • Edition : Préludes
  • Genre : Fantastique
  • Pages : 416
  • Sorti le : 02/11/2018
  • Note : 3/5

Clarke, François Gilson – Mélusine, tomes 3, 4, 5

Je n’ai pas eu l’occasion d’emprunter le tome 2, je suis donc passé au tome 3. Les tomes sont dans la continuité du premier avec un humour bon enfant qui plaira à toute la famille.

Les traits sont assez simples mais ça ne me dérange pas.

Je lirai donc la suite avec grand plaisir !

Auteurs : Clarke, François Gislon

Titre : Mélusine, tome 3 : Inferno

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 47

Patrick McSpare – Comtesse Bathory

Comtesse Bathory

J’ai toujours été fascinée par l’histoire de la Comtesse Bathory, celle qui aimait prendre des bains de sang.

Grâce à ce récit, Patrick McSpare donne la part belle à cette héroïne en lui consacrant tout un roman. La Comtesse est une femme tout à fait respectable au début de roman mais petit à petit, elle va se laisser emporter par la magie noire à cause de ses compagnons de route.

On suit également des mercenaires dont la tâche est justement d’arrêter la Comtesse ou d’au moins faire cesser la disparition des jeunes filles de la région.

Le roman est vraiment foisonnant et explore en profondeur le personnage de la Comtesse Bathory. J’ai vraiment aimé la découvrir plus dans ce récit. Les personnages secondaires sont également réussis mais rien à faire, la Comtesse les bat tous à plate couture !

Le roman est également doté d’une certaine sensualité que j’ai trouvé très bien amenée.Et que dire de la couverture, totalement en adéquation avec le roman. C’est assez rare pour être souligné !

En conclusion, ce fut vraiment une lecture enthousiasmante pour moi. Je  vous le conseille vivement !

challengehalloween2016

Auteur : Patrick McSpare

Titre : Comtesse Bathory

Edition : Panini

Genre : Fantastique

Pages : 377

D’autres avis : Karline, Mycoton, Thalia

Clarke, François Gilson – Mélusine, tome 1 : Sortilèges

melusine1

J’avais déjà lu des albums de Mélusine plus jeune mais lorsque j’ai eu l’occasion de lire le premier volume, je n’ai pas hésité surtout en cette période d’Halloween !

Les petites scénettes  (entre 1 et 3 pages généralement) sont assez chouettes.  L’humour est à la portée de tous, ce qui en fait un album pour tous les âges.

Mélusine est une jeune fille attachante même si j’ai une préférence pour Cancrelune, sa compère pas du tout douée pour la sorcellerie.  Je ne me rappelais plus que Mélusine était une “bonne à tout faire” dans un manoir. Cela peut paraître rétrograde mais vu le caractère loufoque des tâches à accomplir on oublie vite cela.

Bref, ce fut un chouette retour aux sources avec ce premier album de Mélusine.

challengehalloween2016

Auteurs : Clarke, François Gilson

Titre : Mélusine, tome 1 : Sortilèges

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 48

D’autres avis : Véro

Ben Aaronovitch – Le dernier apprenti sorcier, tome 4 : Le rêve de l’architecte

Le rêve de l'architecteIl était plus que temps que je vous parle de la quatrième aventure de Peter Grant. Même si ce n’est pas ma saga préférée, je dois bien avouer que je considère aujourd’hui Peter comme un ami et que je prends grand plaisir à le retrouver à chaque fois. Pour ceux qui connaissent bien Londres, vous aurez peut-être reconnu l’énigme qui se cache dans la sublime couverture de ce quatrième opus. Il s’agit du quartier Elephant & Castle, quartier qui m’est malheureusement inconnu, enfin un peu moins grâce à cette histoire !

L’histoire donc est une enquête criminelle qui semble pouvoir trouver réponse dans un immeuble reconnu d’Elephant and Castle créé par un architecte farfelu et où les habitants sont plus bizarres les uns que les autres.

Alors parlons tout de suite du seul élément qui me chagrine : le rythme. La première partie m’a semblé longue et l’enquête n’avançait presque pas. Heureusement que la seconde moitié est bien plus dynamique et intéressante. Et puis que dire de ce cliffhanger qui m’a tout simplement laissée sur les fesses. Ça fait longtemps que l’auteur ne m’avait plus autant bluffée !

Au niveau des personnages, je suis ravie de retrouver mon pote Peter mais également sa comparse Lesley que je trouve très attachante. Nightingale m’a paru plus absent dans ce tome mais c’est peut-être juste une impression. Sinon, je suis toujours aussi fan de cet univers à la fois typiquement british et fantastique. L’auteur ne semble pas manquer d’imagination pour l’instant. J’apprécie aussi manière de décrire la capitale britannique de Ben Aaronovitch, c’est toujours aussi passionnant et instructif (même si ça donne juste envie de réserver un billet de Thalys pour Londres toutes les 5 pages ^^’).

Bref, Peter, tu reviens quand tu veux dans ma bibliothèque !

Auteur : Ben Aaronovitch

Titre : Le dernier apprenti sorcier, tome 4 : Le rêve de l’architecte

Edition : J’ai Lu – Nouveaux millénaires

Genre : Fantastique

Pages : 382

D’autres avis : Blackwolf, Blue Moon