Naoko Takeuchi – Pretty Guardian Sailor Moon, tome 1

Sailor Moon est un dessin animé qui a bercé toute mon enfance. Alors quand j’ai vu que Pika rééditait les mangas, je n’ai pas attendu longtemps pour me les procurer.

Dans ce premier tome, Naoko Takeuchi s’attarde surtout à nous présenter toutes les Sailor, une par une. Je m’attendais à ce qu’Usagi bosse en solo une bonne moitié du manga mais finalement, elle ne restera pas seule longtemps et ce n’est pas plus mal. Au plus vite, l’univers sera installé, au plus vite les grandes aventures pourront commencer.

J’ai largement préféré ce premier tome à celui de Sailor V. Usagi est une héroïne bien plus développée que Minako. Bien moins exaspérante en tout cas ! Les aventures sont assez divertissantes et moins répétitives que dans la première saga de l’auteur. Bref, il y a de l’amélioration !

Il faut bien sûr un peu de temps pour s’habituer aux changements de noms par rapport au dessin animé. Bourdu devient Tuxedo Mask par exemple. Mais je pense qu’on va rapidement s’y faire. Le plaisir de retrouver Sailor Moon est tellement grand que tous ces petits défauts passent comme une lettre à la poste.

En conclusion, voilà un petit shojo sans prise de tête, assez fidèle à mon souvenir de petite fille. Le tome 2 m’attend d’ores et déjà dans ma PAL !

4 sur 5

Pour aller plus loin :

Codename Sailor V, tome 1

Auteur : Naoko Takeuchi

Titre : Pretty Guardian Sailor Moon

Edition : Pika

Genre : Manga, shojo

Pages : 240

D’autres avis :  KoréIrethMad A.KatalynSayyadinaGalleane

Naoko Takeuchi – Codename Sailor V, tome 1

Codename Sailor V est un petit manga en 3 tomes qui fait office de préquelle au célèbre shojo magical girl qu’est Sailor Moon. C’est l’histoire de Sailor Vénus, la première fille à être devenue justicière que nous découvrons ici.

Sailor Moon, c’est toute mon enfance. J’adorais regarder le dessin animé à la télévision alors quand Pika a annoncé la réédition de la saga, je ne pouvais que me réjouir. Mais puisque le préquelle est sorti en même temps, j’ai décidé de commencer par celui-ci.

Codename Sailor V est un shojo assez divertissant. Chaque chapitre nous propose une aventure différente de Sailor V. Malheureusement, celles-ci se succèdent et se ressemblent beaucoup. A quelques détails près, on a vraiment l’impression de relire la même chose. Sailor V ne semble pas apprendre de ses erreurs et les ennemis utilisent quasi toujours la même technique. Ce premier tome n’a d’ailleurs pas de fil conducteur. On a juste affaire à une compilation des aventures de Sailor V. Heureusement qu’il y a le chat Artémis pour un peu nous faire sourire.

Minako est une jeune fille assez insipide. Elle est fort superficielle et adule les stars. Elle est un peu bêbête. On nous le dit d’ailleurs dès le début. Mais elle est sportive et mignonne. Elle possède une superbe arme : un poudrier magique qui montrent aux méchants leur vrai visage.

Bref, ce petit shojo reste agréable à lire malgré ces nombreux défauts de jeunesse, j’ai envie de dire. J’espère que Sailor Moon sera lui aussi bien que dans mon souvenir !

3 sur 5

Auteur : Naoko Takeuchi

Titre : Codename Sailor V, tome 1

Edition : Pika

Genre : Shojo, magical girl

Pages : 276

D’autres avis : Ireth

Akiko Higashimura – Princess Jellyfish, tome 1

Commençons par rendre à César ce qui est à César. C’est grâce à une vidéo d’Eien que j’ai découvert ce petit manga humoristique.

Tsukimi est une jeune fille un peu spéciale. Elle est en fait une fujoshi (littéralement fille moisie, le penchant féminin d’otaku. Elle ne vit que pour sa passion : les méduses. Elle habite avec d’autres …, chacune avec une passion toute aussi extravagante. Un jour, Tsukimi rencontre une jeune fille aux antipodes (et c’est tellement peu dire) d’elle, une fashion victim, une vraie princesse qui va rapidement s’attacher à notre fujoshi.

Princess Jellyfish est un manga totalement déjanté. Dès le début, on est plongé dans la vie des filles otakus de ce pensionnaire. J’ai eu un peu de mal à m’y faire au début. Tellement de personnages loufoques en peu de pages, je me suis demandée où j’étais tombée. Mais rapidement, j’ai su prendre mes marques et apprécier ce qui arrivait à Tsukimi.

Les situations sont souvent exagérées au possible mais bon dieu que c’est drôle de voir ces jeunes filles repliées sur elle-même faire face à cette fille populaire ! Mais il y a aussi des moments plus tendres dans ce manga comme lorsque Tsukimi nous parle de son passé, de l’origine de sa passion pour les méduses.

Bref après un bref déboussolement, ce premier tome m’a fait passer un excellent moment. J’ai hâte de me plonger dans la suite qui est déjà dans ma PAL.

4 sur 5

Auteur : Akiko Higashimura

Titre : Princess Jellyfish, tome 1

Edition : Delcourt

Genre : Manga, Shojo

Pages : 234

D’autres avis : Myiuki22Archessia

Ai Yazawa – Nana (tomes 1 à 7)

J’ai découvert le manga Nana, il y a quelques années mais ce n’est que tout récemment que j’ai lu les 2 derniers tomes que j’avais en ma possession c’est-à-dire les volumes 6 et 7.

Nana est un shojo mature qui nous plonge dans la vie de deux jeunes filles qui s’appellent Nana et qui vont finir par loger ensemble. Nous suivons leur vie amoureuse et professionnelle.

Pour Nana Osaki, il n’y a toujours eu qu’un seul homme, Ren, mais malheureusement celui-ci est parti il y a des années pour percer à Tokyo, ce qu’il a réussi à faire vu qu’il fait maintenant partie de Trapnest, un groupe majeur. Pour l’autre Nana (qu’on surnomme Hachi), la situation est bien plus compliquée. Elle est en couple avec Shoji mais tout ne se passe pas idéalement pour autant. Elle a énormément de mal à trouver sa place dans sa nouvelle vie à la capitale.

Nana est un des seuls shojo que je prends autant de plaisir que lorsque j’étais adolescente. Car ici, je trouve que les relations amoureuses sont plus justes, plus probables. Il n’y a pas de coup de foudre avec le prince charmant qui partagera toujours la vie de l’héroïne mais des situations complexes qui font parfois souffrir. Les deux filles ont également des relations amoureuses fort différentes et des façons diverses de réagir à ce qui leur arrivent. Je crois que c’est ce qui fait la force du manga. Chaque personne pourra se retrouver dans une des situations vécues par les Nana.

De plus, ce manga prend place dans le domaine de la musique. Nous suivons donc le groupe de Nana, Blast, qui tente de percer à Tokyo. Bref, Nana est un manga complet qui me charme depuis des années. Vite, il faut que je me procure la suite !

5 sur 5

Auteur : Ai Yazawa

Titre : Nana

Edition : Delcourt, collection Akata

Genre : Shojo

Pages : Environ 180 par tome

Couverture : Ai Yazawa

Matsuri Hino – Meru Puri : Märchen Prince (4 tomes)

J’ai lu les 3 premiers tomes de ce manga il y a une paire d’année mais cette semaine, j’ai enfin pris le temps de découvrir le quatrième et ultime volume.

De quoi ça parle ? D’une étudiante qui rencontre un petit garçon et qui décide de l’héberger chez elle. Celui-ci lui dit qu’il s’appelle Alam et qu’il vient d’un autre monde, le royaume d’Alster, où la magie règne. De surcroît, il est prince dans ce royaume. Oui, rien que ça… Une fois dans l’obscurité, Alam se transforme en beau jeune homme.

Meru Puri est un shojo assez classique où le romantisme prend une place importante. La particularité de ce manga repose donc plutôt sur le monde enchanté que nous propose Matsuri Hino ainsi que sur l’humour gentillet qui parsème les cases. Car oui de l’humour, il y en a pas mal dans ce manga. Ce sont souvent des situations cocasses ou des déclarations d’amour foireuses. Bref, rien pour me faire hurler de lire mais assez pour me faire tirer quelques sourires.  Et puis évidemment, il y a de l’amouuur avec un grand A, des princes terriblement beaux et beaucoup d’obstacles pour tenter de détruire le bonheur du jeune couple.

Les dessins sont également tout à fait à mon goût. Les couvertures très colorées sont sublimes et les visages tout mignons des personnages me font craquer. De plus, ce beau style n’apparaît pas seulement sur la couverture comme c’est souvent le cas.

Meru Puri n’est donc pas un manga génial mais il m’a fait passer un bon moment de détente. Il est parfait pour se divertir et ne comprend que 4 tomes.

3 sur 5

Auteur : Matsuri Hino

Titre : Meru Puri : Märchen Prince

Edition : Panini Manga

Genre : Shojo

Pages : 150 pages pour chaque tome

Couverture : Matsuri Hino

Pour aller plus loin : Alice 19th est un manga dans le même style, je le trouve même meilleur.