Lian Hearn – Le clan des Otori, tome 1 : Le silence du rossignol

Ma mère menaçait souvent de me découper en huit morceaux si jamais je renversais le seau d’eau ou faisais semblant de ne pas l’entendre me crier de rentrer à la maison, quand le crépuscule s’assombrissait et que le chant des cigales devenait assourdissant. J’entendais sa voix enrouée de colère résonner à travers la vallée solitaire :
— Où est passé ce maudit gamin ? Je le mettrai en pièces quand il reviendra.

Le Clan des Otori est une saga jeunesse qui ne date pas d’hier. J’ai mis du temps avant de m’y plonger essentiellement parce que je savais qu’elle ne reposait sur rien de réel. L’autrice décide de créer sa propre histoire dans une sorte de Japon fantasmé, qui n’a rien à voir avec la réalité. Néanmoins, j’avoue que je me suis rapidement faite à cette particularité tellement les qualités sont nombreuses !

Il y d’abord les personnages qui deviennent rapidement attachants. J’apprécie beaucoup Takeo à la fois intègre et têtu. J’ai vraiment aimé le suivre. Kaede m’a plus ennuyée par moments. Je déteste la manière dont elle parle à ses servantes. Même si elle n’a pas eu d’enfance heureuse, j’ai du mal à comprendre son agressivité.

J’ai aussi apprécié la petite incursion fantastique de cette histoire avec les pouvoirs de certains protagonistes. Cela ne rend pas l’histoire dissonante mais au contraire, plus intéressante.

Mais avant tout, ce premier tome est une formidable aventure avec un rythme effréné. On tremble pour les personnages, on combat avec eux, on apprend avec eux. Bref, c’est trépidant !

Je continuerai avec grand plaisir cette saga que je vous recommande si vous ne l’avez pas encore lue.

Challenge Zoo littéraire : zoo thématique : la volière : le rossignol

Autrice : Lian Hearn

Titre : Le Clan des Otori, tome 1 : Le silence du rossignol

Edition : Gallimard

Genre : Jeunesse

Pages : 384

D’autres avis : My, Chess