Aurélien Poilleaux – 99 filles

Voilà une toute petite nouvelle qui nous plonge dans la vie d’un séducteur qui va devoir retrouver ses anciennes conquêtes pour s’excuser auprès d’elles. L’idée de départ est plutôt pas mal et le déroulement est très agréable aussi mais avec une vingtaine de pages seulement, difficile d’aller loin et de s’attacher au personnage ou d’avoir une intrigue qui tient au corps.

Mais je vous conseille quand même ce bref moment de lecture entre deux gros pavés.

Auteur : Aurélien Poilleaux

Titre : 99 filles

Edition : L’anthologiste

Genre : Nouvelle

Pages : 22

D’autres avis : Lectrice passionée, Sur ma table de nuit

Âme Darken – Funeral Love

funeral love

Funeral love est une nouvelle d’Âme Darken mettant en scène Kan Erotikin et il n’est pas humain. Il vit depuis très longtemps  seul jusqu’au jour où il rencontre une faucheuse…

Cette nouvelle a été écrite pour la Saint-Valentin et cela se sent car elle est très romantique. Âme Darken nous présente ici une petite histoire sympathique et gentillette. Il n’y a pas de fols rebondissement dans cette intrigue, c’est même un peu convenu mais si vous cherchez une lecture rapide pour se détendre, vous serez peut-être séduits par cette nouvelle.

Après, je regrette que cette histoire ne soit pas étoffée. La mythologie concernant ces êtres spéciaux n’est pas du tout exploitée. Le tout paraît un peu brouillon et trop rapide. Je ne malheureusement pas vous en dire plus sur cette histoire sans risquer de spoiler.

Mais ce que je peux vous dire en revanche c’est que c’est une petite romance fantastique pas dénuée de charme et sans prise de tête. Vous pouvez lire d’autres nouvelles gratuitement sur le site Masque de Lune.

Auteur : Âme Darken

Titre : Funeral Love

Edition : Masque de lune

Genre : Romance, Fantastique

Pages : 45

 

Tibal – Radioactivité sans gravité

radioactivite-sans-gravite

Radioactivité sans gravité est une nouvelle que vous pouvez trouver gratuitement sur le site de l’auteur, Tibal. Ce tout petit e-book d’à peine 10 pages est l’histoire de 6 scientifiques coincés dans la Station spatiale qui assistent au déploiement d’une guerre nucléaire qui risque de détruire la planète.

Ce qui m’ a avant tout marqué dans ce récit est le style très particulier de Tibal qui écrit des dialogues et des textes en vers et joue beaucoup avec les mots. C’est assez spécial de voir ainsi la poésie et la science-fiction réunies.

L’intrigue est quant à elle franchement courte (en même en 10 pages, difficile d’aller dans le détail !) mais la chute est tout de même étonnante et convaincante. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture.

J’ai donc apprécié cette petite nouvelle mais j’espère que l’auteur va écrire des récits plus longs à l’avenir car je pense que sa vision de la société mérite vraiment plus d’être davantage développée que ce que cette nouvelle nous propose pour l’instant.

je lis des nouvelles et des novellas

Auteur : Tibal

Titre : Radioactivité sans gravité

Edition : Auto-édition

Genre : Science-fiction

Pages : 10

Alona Kimhi – Journal de Berlin

Mon avis :

Journal de Berlin est une nouvelle sur la dépression, sur le mal-être. C’est dans la peau d’une jeune femme que nous découvrirons le calvaire de cette maladie. Loin d’être larmoyante, la patiente a même un humour incisif et n’hésite pas à se moquer des événements que l’on peut retrouver dans un hôpital psychiatrique, ces événements pour lesquels de nombreuses personnes – même les infirmières – préféreraient jeter un voile pudique plutôt que d’en parler.

Outre son état, la patiente se lamente souvent en pensant à son passé, à son voyage à Berlin et à sa relation avec un Irlandais qu’elle adulait. Et puis la dure réalité prend le dessus et les larmes reviennent.

Mais qu’ai-je pensé de tout ça au final ? Je trouve l’angle d’approche d’Alona Kimhi assez original. Son style est assez percutant. Mais malheureusement, je ne pense pas garder grand souvenir de cette lecture. Elle est passée trop vite et pourtant, je me suis ennuyée dans de nombreux passages que j’ai parfois trouvé confus.

Bref, c’est une lecture en demi-teinte que j’ai passé avec Journal de Berlin même si j’ai envie de lire d’autres livres d’Alona Kimhi. Son style grinçant me plait beaucoup, je pense juste que le thème ne m’a pas assez accroché.

2 sur 5

Et ça commence ainsi :

Ce qui me fait le plus rire dans le service est que les gens ont des noms de choses. C’est affreux comme ça les rend susceptibles. Ceux qui sont hospitalisés ici, moi je les appelle des fous. Carrément. Fous. Comment veulent-ils que je les appelle ? Des patients ? Des malades ? Des internés ? Ça me rend dingue ces noms monstrueux. 

Auteur : Alona Kimhi

Titre : Journal de Berlin

Edition : Folio

Genre : Contemporain

Pages : 128

Autres avis : Laetitiabruxelles qui n’a pas du tout aimé et  Cynthia qui a beaucoup apprécié.

Jean-Marc Ligny – Le porteur d’eau

Mon avis :

Le porteur d’eau nous plonge à la fois dans un monde utopique et dystopique. Nous avons d’un côté un village qui meurt de soif et une personne, Cédric qui se sacrifie à aller chercher l’eau qui se trouve à 15 km. De l’autre, nous avons une ville suisse très moderne et très verte.

Cette nouvelle est captivante. Je n’ai pas arrêté de cogiter pour deviner ce qui allait arriver aux personnages. L’ambiance est lourde et on sent bien que ça ne va pas bien se finir. Voilà pourquoi, j’ai tourné les pages à toute vitesse.

Le style de Jean-Marc Ligny est ici assez descriptif mais cela permet de visualiser facilement le monde étrange qu’il nous propose. Tout cela m’a donc donné envie d’aller plus loin et je vais essayer de me procurer Aqua, un roman qui se déroule dans le même univers. Car oui, s’il y a une chose à reprocher à cette nouvelle, c’est de ne pas être plus longue ;).

Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture mais sachez que j’ai été conquise !

5 sur 5

Le petit plus : La nouvelle est aussi parue dans le Bitfrost n°56.

Auteur : Jean-Marc Ligny

Titre : Le porteur d’eau

Edition : Le Bélial

Genre : Science-fiction

Pages : 44