Cet enfant qui nous pourrit la vie (mais que nous aimons tant !)


APPRENDRE À CONNAÎTRE SON ENFANT…ET À DEVENIR LE MEILLEUR DES PARENTS ! 
Être parent d’un enfant en bas âge n’est pas une mince affaire. Comment le laisser vivre sa vie sans céder à tous ses caprices ? Comment l’aider à s’endormir et comment réagir s’il se réveille la nuit en hurlant ? Comment l’assister dans ses premiers pas… Bref, comment affronter sans angoisse les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les parents de ces petits monstres ? 

Ce livre au ton léger teinté d’humour a pour vocation de rassurer. Il ne donne pas de leçons mais prodigue de précieux conseils et, surtout, des explications. Car c’est en comprenant et en anticipant les réactions de vos enfants que vous saurez trouver la bonne manière de vous comporter avec eux. 

J’avoue avoir directement tiqué sur le titre. Non, ma fille ne “me pourrit pas la vie”. Voilà encore des propos vis-à-vis des enfants.

Après quand je me penche un peu plus dessus, je vois qu’Isabelle Filliozat a préfacé le contenu. Et quand je lis les autrices de cet ouvrage, je me rends vite compte qu’on est plutôt dans l’éducation positive.

Bref, je fonce donc et j’ai bien fait ! C’est un livre à avoir dans sa bibliothèque parentale comme les Gueguen, Filliozat et Faber & Mazlish. 

J’ai bien aimé que dans ce livre, on utilise l’humour, ça permet de décomplexer ce sujet si sérieux. 

Ce livre m’a aussi permis de changer un peu mon regard sur ma fille et sur les enfants en général. On a souvent tendance à ne penser qu’à leurs quelques actes négatifs même s’ils ont fait des tonnes d’actes positifs juste avant. J’essaie depuis d’être vraiment attentive à tous ces moments où ma fille collabore sans peine et je peux vous dire qu’ils sont nombreux. De quoi relativiser.

Le style est plutôt clair et direct. Même si Danielle Graff et Katja Seide prennent le temps de nous réexpliquer comment fonctionne le cerveau d’un jeune enfant, le livre se penche surtout sur comment faire en pratique pour résoudre les conflits familiaux.

Bref, c’est un livre que je recommande vivement malgré le titre provocateur. Je pense que c’est justement le but : toucher ceux qui ne sont pas sensibilisés à la parentalité sans violence.

5/6
  • Autrices : Danielle Graf, Katja Seide
  • Commencé le : 04/11/2018
  • Terminé le : 06/11/2018
  • Edition : Michel Lafon
  • Genre : Essai, pratique
  • Pages : 318
  • Sorti le : 30/08/2018
  • Note : 4/5

Rachel Ward – Intuitions, tome 3 : Infini

intuitions tome 3 infini

Voilà 3 ans que j’ai lu le tome 2 d’Intuitions avec Frankie. Il était temps de boucler la saga et ce fut chose faite durant ce mois de juin !

Deux ans ont passé depuis le 2ème volume. Adam, Mia, Sarah et ses deux frères passent leur temps à fuir car Adam est recherché. Mais lorsque Mia est enlevé, ils n’ont plus de choix que de suivre ses ravisseurs qui aimeraient utiliser le don d’Adam.

Il n’y a aucun temps mort dans ce tome 3. Le roman se lit donc très rapidement surtout que les personnages sont dans des conditions difficiles et qu’on ne peut que dévorer les pages afin de savoir s’ils vont être mieux lotis. Les événements s’enchaînent à vive allure. De ce fait, d’autres éléments passent à la trappe. On n’a pas d’explication sur l’apparition des dons ou des significations. Certains sont d’ailleurs très peu creusés (quelques pages).

Le roman se concentre sur un trio : Adam, Sarah et Mia. Pourtant, j’aurais apprécié qu’on parle davantage des frères de Sarah, ici à peine figurants, ou qu’on parle plus de la grossesse de Sarah et de ce qu’Adam ressent vis-à-vis. En tout cas, on sent que le couple a mûri même s’ils n’ont que 18 ans. Ils ont des enfants à charge et prennent leurs responsabilités. Adam paraît moins sanguin et plus réfléchis. On a aussi l’apparition d’un sacré méchant comme on n’en avait pas l’habitude dans cette saga avec Saul. Une vraie pourriture qu’on déteste quasiment instantanément.

La saga se clôt rapidement et même si j’aurais aimé plus d’explications sur certains sujets comme les dons, je reste satisfaite dans l’ensemble. Seul bémol que Frankie m’a fait remarqué, c’est qu’on a l’impression d’être dans un roman post-apocalyptique. Les gens vivent dans des tentes, il n’y a pas d’électricité… Pourtant, il n’y a pas eu de fin du monde dans le tome 2 donc cela ne paraît pas crédible.

Allez également jeter un oeil à l’avis de Frankie.

Auteur : Rachel Ward

Titre : Intuitions, tome 3 : Infini

Edition : Michel Lafon

Genre : Jeunesse, Science-fiction, Fantastique

Pages : 281

Rachel Ward – Intuitions, tome 2 : Chaos

Intuitions, tome 2 Chaos

Voilà presque deux ans que j’ai lu le premier tome d’Intuitions que j’ai trouvé sympathique. Mais qu’en est-il de ce deuxième opus ? Je viens de le découvrir avec Frankie.

Ce tome se passe 16 ans après le premier tome. Nous sommes en 2026 et nous suivons à nouveau deux adolescents : Adam et Sarah. Adam vit avec son arrière grand-mère le long de la côte lorsqu’ils sont forcés suite à des inondations d’évacuer vers Londres. Londres… Cette ville ne dit rien à Adam et au plus il approche de la capitale, au plus ce jeune homme se rend compte qu’une énorme menace plane sur la capitale anglaise (si vous avez lu le tome 1, vous savez comment il sait cela).

Rachel Ward nous dresse un futur glauque et effrayant. Mais c’est  à la fois une des dystopies jeunesse les plus crédibles que j’ai pu lire jusqu’à aujourd’hui. Le monde n’a pas fondamentalement changé en 16 ans mais les nourrissons sont pucés  dès leur naissance et toute la population va y passer à court terme. Les phénomènes climatiques s’accentuent : inondations, tremblements de terres et même le réveil de certains volcans.

J’avais beaucoup aimé Jem et Spyke et je me demandais si j’allais savoir autant apprécier Adam et Sarah. Pour la deuxième, “l’accrochage” fut immédiat. Cette jeune fille a un cauchemar récurrent depuis plusieurs semaines. On la sent à la fois fragile et angoissée. Au plus j’ai découvert son histoire, au plus je l’ai apprécié. En revanche, Adam ne m’a pas plu immédiatement. J’avais du mal avec son caractère violent, surtout lorsque sa grand-mère en est la cible. Nana, la mamie, a un beau rôle secondaire qu’il ne faut pas oublier.

L’intrigue a su de suite m’emporter. Que va-t-il arriver à Londres le 01/01/2027 ? Que peut-on faire pour empêcher cette catastrophe ? Voilà les questions que l’on se pose durant tout le roman. La date fatidique approche rapidement et je n’avais qu’une envie : tourner les pages frénétiquement pour voir comment ces personnages allaient s’en sortir ! Une chose est sûre : Rachel Ward sait manier le suspense.

Je reviens un peu sur le premier tome car mon impression est totalement différente pour cette suite. Le premier opus me semble plus être une grosse introduction qu’une réelle histoire. Ce qu’il se passe dans Chaos est tellement gigantesque par rapport à cette petite histoire sans prétention qu’était le premier tome que je me demande si c’est la même saga !

J’ai donc eu un coup de coeur pour Chaos. Je ne sais pas si Frankie (allons voir ici) est aussi enthousiaste que moi mais j’espère que nous lirons l’ultime tome rapidement.

5 sur 5

Du même auteur :

Intuitions, tome 1

Auteur : Rachel Ward

Titre : Intuitions, tome 2 : Chaos

Edition : Michel Lafon

Genre : YA, dystopie, SF

Pages : 396

Lorànt Deutsch – Métronome

J’ai pu découvrir Métronome après l’avoir gagné chez Jess Livraddict (merci encore ^^). Cet essai reprend toute l’histoire de France. Celle-ci nous est distillée siècle par siècle, en partant à chaque fois d’une station de métro différente. Je ne sais pas si c’est très clair mais rassurez-vous, ça l’est dans le livre :).

Allez hop, commençons cette chronique par les petits détails qui m’ont chagrinée. D’abord, je pense que la version illustrée aurait vraiment été un plus. Lorànt Deutsch aime nous expliquer en long et large la cartographie de Paris mais si vous n’êtes pas Parisiens, vous aurez un peu de mal à tout visualiser. Voilà pourquoi, je vous conseille de parcourir la version enrichie en photos et images si vous en avez l’occasion ou de regarder le documentaire qui en a été tiré.

Je regrette également le manque de transitions entre les chapitres. Chacun d’entre eux équivaut à un siècle particulier et à une station de métro. Sauf que lorsqu’on est plongé dans une période historique, cela fait un peu étrange de tourner la page et de “se retrouver” à nouveau dans le métro.

Après, ces petits défauts ne m’ont pas empêché d’apprécier cette lecture. Lorànt Deutsh est un incroyable conteur. J’ai rapidement été aspirée par ce qu’il nous racontait. Je m’imaginais déjà aux côtés de tous ces rois de France. L’écriture est assez simple, l’auteur a su vulgariser son propos même si parfois, l’auteur s’emballe pour nous parler de détails insignifiants…

Si vous êtes un féru d’histoire, je ne sais pas si ce livre vous intéressera, mais si comme moi vous avez quelques lacunes et désirez retracer rapidement l’histoire de France (20 siècles en 400 pages tout de même !), je pense que vous serez comblés.

Bref, Métronome est un livre tout aussi facile à lire qu’instructif. Un livre plus à picorer qu’à lire d’une traite car le manque de transition entre les chapitres est assez gênant. Mais il reste bougrement intéressant !

4 sur 5

Auteur : Lorànt Deutsch

Titre : Métronome

Edition : Michel Lafon

Genre : Documentaire, Essai

Pages : 380

Ce livre a été lu dans le cadre d’une lecture commune en compagnie de Petitepom, Jelydragon, Aaliz, Frankie, Mamzelle Bulle, Mamzelle Sweety et Shunrai.

L.J. Smith – Night World, tome 1 : Le secret du vampire

Mon avis :

Je ne m’attendais pas grand chose en commençant cette saga. L.J. Smith nous ressert une histoire de vampires mais cette fois-ci ça colle un peu mieux entre elle et moi. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance.

Bon allons-y avec l’intrigue. On suit Poppy, une jeune fille de 16-17 ans, éperdument amoureuse de son meilleur ami qui apprend qu’elle va bientôt mourir suite à un cancer foudroyant. Le meilleur ami en question, c’est James, un vampire qui fait partie du Night World, un monde à part qui regroupe toutes les créatures fantastiques. Il décide de sauver Poppy en la transformant.

Je trouve les personnages assez fades.  C’est Poppy, l’héroïne de ce premier tome qui m’a le moins plu. Elle est un peu conne avouons-le et quand on lui dit qu’elle a peut être un problème avec sa vésicule biliaire. Voilà ce qu’elle pense :

Elle ne se rappelait pas trop à quoi servait la vésicule biliaire mais qui pouvait avoir besoin d’un organe au nom si bête ?

Mouais… Bizarrement, à son âge, je savais qu’un problème à la vésicule biliaire, ça sent quand même le roussi.

Le deuxième défaut de ce livre est la fin un peu trop facile à mon goût.

On reste dans le flou concernant le Night World. Qu’est-il ? Que se passe-t-il ? On n’en sait trop rien en refermant ce premier tome. Plutôt dommage diront certains mais moi, je trouve que ça donne envie de continuer la saga. Le bref aperçu de cet étrange monde ne suffit pas à combler notre curiosité.

J’ai beaucoup aimé la transformation de Poppy. James ne se limite pas à mordre Poppy et puis basta. Il y tout un processus que j’ai beaucoup aimé suivre. Le reste reprend surtout le quotidien d’une adolescente banale.

Le style de L.J. Smith est toujours simple, direct. Même si le récit n’est pas palpitant, ce livre se dévore en quelques temps. Les pages se tournent rapidement même si à posteriori je me dis qu’il ne se passe quasiment rien dans ce livre, je ne me suis pas du tout ennuyée pendant sa lecture. La fin est une happy end qui permet de s’arrêter à ce premier tome. C’est ce que je pense faire vu que les prochains tomes se penchent sur d’autres personnages.

Bref, le premier tome de Night World est une chouette histoire pour adolescent qui a su me convaincre même si ça reste une lecture très détente qui ne m’a pas transcendée.

3 sur 5

Le petit plus : Lu pour le combats d’auteurs. J’offre donc 1,5 points à  L.J. Smith : 1 pour la lecture d’un de ses livres, et 0,5 car j’ai apprécié cette lecture !

Et ça commence ainsi :

Le Night World ne se limite pas à un endroit précis. Il nous entoure. Aux yeux des humains, les créatures du Night World sont belles, mortelles et irrésistibles. Un ami proche pourrait en faire partie – la personne que vous aimez aussi.

Auteur : L.J. Smith

Titre : Night World, tome 1 : Le secret du vampire (VO : Secret vampire)

Edition : Michel Lafon

Genre : Fantastique, jeunesse

Pages : 282