Chère Ijeawele


A une amie qui lui demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde, Chimamanda Ngozi Adichie répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. L’écrivain nigériane examine les situations concrètes qui se présentent aux parents d’une petite fille et explique comment déjouer les pièges que nous tend le sexisme, à travers des exemples tirés de sa propre expérience. Cette lettre manifeste s’adresse à tous : aux hommes comme aux femmes, aux parents en devenir, à l’enfant qui subsiste en nous et qui s’interroge sur l’éducation qu’il a reçue. Chacun y trouvera les clés d’une ligne de conduite féministe, qui consiste à croire en la pleine égalité des sexes et à l’encourager.

Bon, tout est bien résumé dans la 4ème de couverture !

J’ai bien aimé ce manifeste qui donne vraiment des pistes pour élever sa fille dans un monde encore si sexiste. Il est en plus enrichi de petites touches humoristique.

L’ouvrage est très bref et peut être lu rapidement, même par les jeunes parents débordés. Mais c’est en même temps un désavantage pour moi : c’est tellement court ! J’ai un goût de trop peu.

En résumé, c’est un manifeste très inspirant et je ne manquerai pas d’appliquer certains conseils avec Cacahuète.


  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :