Anne-Dauphine Julliand – Deux petits pas sur le sable mouillé

On quitte un peu le monde des romans pour un témoignage bouleversant. Tout commence lorsque la maman de Thaïs se rend compte que sa fille a un peu le pied qui tourne. Le jour de ses deux ans, le verdict tombe : elle souffre d’une maladie dégénérative et n’aura plus que quelques années au vivre au mieux. Une maladie dégénérative… je me demande s’il n’y a pas plus effroyable que ça. Voir un proche perdre peu à peu ses capacités puis ses sens. Mais alors comment survit-on à ça lorsque ça arrive à notre propre enfant de deux ans ?

C’est un peu de tout ça que va parler ce livre. Et cette famille nous donne une belle leçon : donner de la vie au jours à défaut de pouvoir donner plus de jours à la vie. C’est un formidable message d’espoir que nous transmet cette famille. La narratrice est également enceinte au moment où elle apprend la nouvelle et le futur bébé a 1 chance sur 4 d’avoir cette foutue maladie également.

Je crois que bon nombre de personnes auraient défailli dans ce genre de situation. Mais cette famille a beaucoup de soutien de tout côté et je trouve cela formidable. C’est vraiment ça qui leur permettra de résister à ces tragiques nouvelles.

Le récit est bouleversant et pourtant, plein de petites joies du quotidien. J’ai eu souvent les larmes à l’oeil avec ce livre, c’est vrai, mais j’ai eu tout autant de sourires.

Bref, une superbe histoire que je vous conseille de lire si ce n’est déjà fait.

Auteur : Anne-Dauphine Juliand

Titre : Deux petits pas sur le sable mouillé

Edition : J’ai lu

Genre : Témoignage

Pages : 247

John Green – Nos étoiles contraires

nos étoiles contraires

L’été dernier (vous remarquez ainsi mon retard considérable dans les chroniques), j’ai découvert mon tout premier John Green : Nos étoiles contraires. J’avais beaucoup entendu parler de cet ouvrage. Il s’agit de l’histoire d’Hazel , une jeune cancéreuse de 16 ans qui va rencontrer Augustus et va ainsi se rendre compte que la vie vaut la peine d’être vécue même si elle est comptée.

Comme beaucoup de gens je suppose, j’avais peur que Nos étoiles contraires soit un livre larmoyant sur des personnes souffrant de cancer. Finalement, c’est un livre plutôt joyeux, un vrai hymne à la vie. J’ai beaucoup aimé Hazel et son cynisme. Rien à voir avec Augustus qui est plutôt bon vivant et souriant et leur rencontre puis leur rapprochement seront vraiment très touchants.

Nos étoiles contraires est une très jolie histoire écrite avec des mots très justes et abordables pour les adolescents. John Green arrive d’ailleurs facilement à nous remémorer les émois de cette période mouvementée.

Je suis maintenant très curieuse de découvrir d’autres ouvrages de John Green pour voir comment il arrive à exploiter d’autres thèmes.

Challenge des globe-readers

Escale 29/+75 : Amsterdam, Pays-Bas

Auteur : John Green

Titre : Nos étoiles contraires

Edition : Nathan

Genre : Young Adult, Jeunesse

Pages : 323

D’autres avis : Miss Spooky Muffin, Benjamin, Crouton, Karline, ptitelfe, Aniouchka, Jess, Lanyla, Pauline, Galleane, Hajar, Frankie, Ethernya, Belykhalil, Nane

Camille Deneu – Le rituel du hublot

le rituel du hublot

Philomène a eu une enfance assez heureuse malgré les petits soucis qu’elle nous décrit en nous contant son histoire. Tout change lorsque, adolescente, sa mère tombe malade : c’est un cancer…

Le Rituel du hublot est une histoire touchante sur un thème qu’on évoque pas souvent : la maladie et surtout les sentiments qui habitent les proches de la personne concernée. Lorsque cela arrive à Philomène, elle est encore assez jeune. J’ai apprécié voir son évolution, sa maturité qui la gagne petit à petit. C’est un personnage qui se confie beaucoup dans ce livre et cela permet vraiment d’être au plus près d’elle et d’être empathique avec ce qu’elle vit. J’ai également beaucoup aimé sa relation compliquée avec sa petite soeur : une sorte d’amour/haine particulièrement bien décrite.

Le style de Camille Deneu m’a, par moment, fait penser à celui d’Amélie Nothomb. J’y ai retrouvé quelques traits communs comme la façon de parler de l’enfance ou la présence de prénoms rares. C’est également un roman court mais qui ne méritait pas plus de développement. L’auteur a vraiment su aller au bout de son histoire. L’écriture est franche et fluide. Rien que le prologue nous met déjà en garde : on est ici devant un livre pas comme les autres.

Autre point positif pour moi, le côté très poétique du titre qui nous est expliqué dans le livre. En revanche, je ne vois pas le lien entre le récit et cette magnifique couverture. Dommage car c’est grâce à elle que ce roman m’a interpellé.

Bref, voici un roman intéressant qui mériterait d’être plus connu !

Auteur : Camille Deneu

Titre : Le rituel du hublot

Editeur : Mon petit éditeur

Genre : Contemporain

Pages : 138

Xavier Deutsch – Pas de soleil en Alaska

Mon avis :

Dans ce roman jeunesse, nous arpentons la région de Suchum, une région assez isolée. Lorsque 4 soldats reviennent de la guerre, ils apportent avec eux, Maladie-la-mort, une maladie qui fait vieillir les personnes de dizaines d’années en quelques jours.

Xavier Deutsch est un auteur belge de talent. C’est la première fois que je le découvre ici dans cet ouvrage pour enfants dont le thème lui a été imposé. Il devait donc expliquer aux plus jeunes le sida ainsi que les conséquences de cette maladie (au niveau physique bien sûr mais aussi au niveau moral, le fait d’être rejeté par les autres etc.)

C’est un livre parfaitement adapté aux enfants mais j’avoue que j’ai rapidement compris l’intrigue. Elle est assez simpliste mais comme vous l’avez compris, c’est plus pour donner un cadre à un message particulier.

Dans sa perspective pédagogique, Pas de soleil en Alaska offre en fin de volume des dossiers destinés tantôt à l’enfant, tantôt aux enseignant. Ce roman peut être une très bonne façon d’introduire ce sujet délicat. Il se lit rapidement (il fait moins de 100 pages si je me souviens bien). Il est destiné à un public entre 10 et 12 ans.

J’ai  aujourd’hui bien envie de découvrir d’autres romans de Xavier Deutsch. Ceux qui me font le plus envie sont En haut de la Terre et La vie commence au deuxième verre.

3 sur 5

Le petit plus : Je l’ai lu pour le Un mot des titres et il rentre dans des autres challenges : littérature belge et Petit bac !

Et ça commence ainsi :

« Toute cette histoire a commencé le jour où le Gouverneur a mis son plus beau costume, où il est allé sur le balcon du Palais, où il a parlé à la population de la Province de Suchum, pour dire :

– Écoutez, le Président de la Russie m’a écrit une lettre pour m’apprendre qu’une guerre terrible à commencer de l’autre côté de l’océan : dans la république Saint-Jean. La république Saint-Jean, c’est très loin et ça ne nous intéresse peut-être pas, mais le Président de la Russie m’ordonne de faire comme tout le monde, comme tous les autres pays et les autres provinces : nous devons envoyer des soldats pour que la guerre se termine dans ce territoire, ensuite les soldats pourront revenir à Suchum. »

Auteur : Xavier Deutsch

Titre : Pas de soleil en Alaska

Édition : Labor

Genre : Jeunesse, conte

Pages : 141