Royce Buckingham – Démons

demons

Aujourd’hui, je vous parle de Démons, un chouette roman pour enfants sur le thème des… démons justement.

L’histoire est celle du jeune Nat qui à, à peine, 12 ans se retrouve gardien de démons. Une tâche pas facile qui demande une vigilance extrême alors quand il s’absente un petit moment pour sortir avec une fille, ça ne peut que mal tourner. A lui maintenant d’essayer de retrouver et de renfermer la Bête qui vient de s’échapper !

J’ai bien aimé ce roman. Les adolescents sont chouettes à suivre et il y a pas mal d’humour qui parsème le roman. C’est donc une parfaite lecture pour Halloween à proposer aux jeunes lecteurs.  Cela m’a un peu fait penser aux récits de Neil Gaiman ou au film Super 8 pour le côté « adolescents qui se débrouillent seuls pour sauver le monde ».

Petit bémol pour moi : la couverture que je trouve vraiment affreuse avec cette sorte de dragon en 3D. Il aurait mérité un meilleur visuel à mes yeux.

Ce n’est clairement pas un coup de coeur mais il y a quand même de quoi s’amuser dans ce roman pour adolescents. Je lirai peut-être la suite.

Challenge des globe-readers

Escale 44/+75 : Seattle, Etats-Unis

Auteur : Royce Buckingham

Titre : Démons

Edition : Castelmore

Genre : Jeunesse, Fantastique

Pages : 222

D’autres avis : Mycoton, Thalia, Liliebook

Clarke, François Gilson – Mélusine, tome 1 : Sortilèges

melusine1

J’avais déjà lu des albums de Mélusine plus jeune mais lorsque j’ai eu l’occasion de lire le premier volume, je n’ai pas hésité surtout en cette période d’Halloween !

Les petites scénettes  (entre 1 et 3 pages généralement) sont assez chouettes.  L’humour est à la portée de tous, ce qui en fait un album pour tous les âges.

Mélusine est une jeune fille attachante même si j’ai une préférence pour Cancrelune, sa compère pas du tout douée pour la sorcellerie.  Je ne me rappelais plus que Mélusine était une « bonne à tout faire » dans un manoir. Cela peut paraître rétrograde mais vu le caractère loufoque des tâches à accomplir on oublie vite cela.

Bref, ce fut un chouette retour aux sources avec ce premier album de Mélusine.

challengehalloween2016

Auteurs : Clarke, François Gilson

Titre : Mélusine, tome 1 : Sortilèges

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 48

D’autres avis : Véro

Davy Mourier – La petite mort (intégrale)

la petite mort 1la petite mort 2la petite mort 3
A Noël dernier, j’ai reçu le coffret de la Petite Mort. J’avais déjà eu l’occasion de  feuilleter cette bande dessinée et j’aimais beaucoup les quelques planches que j’avais pu lire.

La petite Mort, c’est le titre de la BD mais également du personnage principal qui est un enfant de faucheuses. La petite Mort s’entraîne avec ses parents pour ôter la vie aux personnes qu’on leur désigne.

J’ai vraiment adoré l’humour noir de ces petites scénettes. Au fur et à mesure des 3 tomes, l’auteur a su faire évoluer ses personnages. J’ai tout de même trouvé le dernier tome moins drôle mais c’est peut-être parce que la Petite Mort est devenue un adulte qui a pas mal de soucis et qu’il en devient plus cynique.

Outre le contenu bien chouette, le coffret de la petite mort est également un bel objet. Les couvertures d’un noir jais sont duveteuses et ont véritable cachet. Le coffret offre également : un écusson à l’effigie de la petite mort.

Bref, je vous conseille La petite mort, c’est un chouette cadeau à (se) faire et vous passerez un très bon moment si vous êtes adepte d’humour noir !

Auteur : Davy Mourier

Titre : La petite mort (trilogie)

Edition : Delcourt

Genre : BD

Pages : 96 pages chaque tome

D’autres avis : Acr0Mr. ZombiAnGeeOrianeJulia Little DaisyhopeeeOukouloumougnoulittérature et françaismademoizelle.nebelBountyFreiPoisonPopsllyzasofynetAdéKaaStoryOfAReaderDame De PiqueBelykhalilLa chèvre grise

 

David Safier – Maudit karma

Maudit-Karma

Oulah, voilà une éternité que je n’ai rien publié ici. Je vous rassure, je vais très bien. J’ai juste une vie bien chamboulée depuis quelques mois.

Je reviens aujourd’hui sur Maudit karma de David Safier, un livre bien drôle sur la réincarnation.

Dans ce livre, on suit donc Kim Lange, une animatrice de talk show qui est une vraie garce au début du livre. Elle fait passer sa carrière avant sa fille et ne pense qu’à tromper son mari juste pour pimenter son quotidien. Bref, on la déteste et on se demande comment on va faire pour la supporter pendant tout le roman !

Après une mort tout à fait ridicule, Kim est réincarnée en fourmi et va rencontrer Casanova qui malgré des tas de réincarnations n’arrive pas à amasser du bon karma afin de se réincarner en « créature plus élaborée ». Pour Kim, cette série de réincarnation va permettre une grande remise en question de ses objectifs dans la vie. J’ai aimé voir son évolution et m’attacher à elle petit à petit. Finalement, elle voit chaque réincarnation comme un pas pour retrouver ceux qu’elle aime.

Les remarques acerbes de Kim et le romantisme à deux balles de Casanova donnent une bonne touche d’humour à ce livre que je qualifierai de « feel good ». Vous pouvez donc le lire dès que la déprime s’installe !

Le style, bien qu’il ne m’aie pas impressionné reste agréable et efficace. Il ne gêne pas la lecture et permet au contraire de la fluidifier.

Bref, « Maudit karma » fut un très bon moment de détente pour moi. Je vous le conseille !

Auteur : David Safier

Titre : Maudit karma

Edition : Pocket

Genre : Humoristique

Pages : 343

D’autres avis : Galleane, Frankie, Ethernya, Thalia, Cajou, Jess

Gail Carriger – Le protectorat de l’ombrelle, tome 4 : Sans coeur

sans coeur

Après avoir trouvé le tome 3 un peu en deça, j’ai été ravie de retrouver Alexia Tarabotti dans cette quatrième aventure que j’ai adoré de bout en bout ! Pour tout vous dire, il ne m’a fallu qu’un week-end pour venir à bout de ce roman de plus de 400 pages.

On retrouve Alexia quelques mois après les événements du tome 3. Elle est en fâcheuse posture et pour changer, il y a encore des êtres surnaturels qui tentent de la tuer. Oh et puis elle doit mener une enquête très étrange sur une menace qui semble peser sur la reine Victoria. Bref, alors qu’Alexia, vu son état, devrait se reposer, elle va devoir être plus active que jamais !

J’ai retrouvé dans ce tome tout ce que j’adore dans cette saga : les dialogues savoureux entre Alexia et Maccon, les personnages secondaires que j’adore (Lord Akeldama et le Professeur Lyall). Ce tome permet également d’en apprendre plus sur certains personnages ou de découvrir ce qu’est la vie d’un jeune loup grâce au petit dernier de la meute.

Bref, Sans coeur fut un vrai régal et je n’ai plus qu’une hâte : connaître le fin mot de l’histoire grâce au tome 5 : Sans âge !

Auteur : Gail Carriger

Titre : Le protectorat de l’ombrelle, tome 4 : Sans coeur

Edition : Le livre de poche

Genre : Fantastique, Steampunk

Pages : 445

D’autres avis : Ethernya, Salhuna, Frankie, Mortuum, Nane, Karline, Evy, Acr0, Mina, Mycoton