Bruno Albert-Gondrand – Artis ou les tribulations orientales d’un jeune homme de bonne fortune

artis

Artis est un roman jeunesse d’aventure destiné aux plus de 12 ans. Il raconte l’histoire d’Artis un jeune homme qui s’ennuie terriblement dans son jardin et qui décide dans monter dans le premier navire. Un navire qui va d’ailleurs le conduire jusqu’en Chine !

Ce roman m’a tout de suite fait penser à Candide de Voltaire. On y retrouve les mêmes thèmes, la même vision des choses. Mais là où Candide avait su m’émouvoir, Artis, lui, n’a fait que m’exaspérer. J’ai l’impression que son personnage n’évolue pas d’un iota. Il continue à parler de son ennui qu’il n’arrive pas à faire disparaître. Il a tellement de mal à profiter de l’instant présent et des bonnes choses de la vie qu’on a plus envie de l’étrangler que de l’accompagner dans son aventure. C’est dommage car c’est uniquement à cause de ce personnage principal que mon avis est mitigé.

Car le reste est vraiment chouette ! C’est un conte psychologique très intéressant qui laisse une grande place à l’aventure et à la découverte de cette contrée exotique qu’est la Chine. Le style est agréable et permet de se plonger dans le récit très facilement. Les chapitres sont courts et bien rythmés, ce qui permet de ne pas s’ennuyer comme ce cher Artis. Les dessins qui parsèment le roman offrent un petit plus qui permettront aux plus jeunes de visualiser ce qu’on est en train de leur conter. Car oui, même si ce livre est destiné aux plus de 12 ans, je pense qu’il peut être raconté en lecture du soir aux plus jeunes.

Artis ou les tribulations d’un jeune homme de bonne fortune est donc une lecture mitigée malgré les très bons éléments qui le composent. Mais si vous attachez à Artis, vous saurez peut-être davantage apprécier ce récit que moi.

Challenge des globe-readers

Escale 26/+75 : Sanxia, Chine

Auteur : Bruno Albert-Gondrand

Titre : Artis ou les tribulations d’un jeune homme de bonne fortune

Edition : HongFei Cultures

Genre : Jeunesse, Aventure

Pages : 216

Thierry Dedieu – Le samouraï et les 3 mouches

Le samourai et les trois mouches

Confucius disait : « Le sage médite l’immuable ; l’intelligent oeuvre dans le changement et le présent. » Cet album est une belle illustration de cette pensée.

Basée sur une anecdote du célèbre Miyamoto Musashi (que vous pouvez découvrir en long et en large dans La pierre et le sabre et La parfaite lumière de Eiji Yoshikawa ou encore dans le manga Vagabond de Takehiko Inoue) dans lequel il va montrer tout en finesse à 3 ronin qu’il ne faut pas le chercher.

Ce petit album de 40 pages est à lire à partir de 6 ans (les plus petits risquant de ne pas comprendre la philosophie de cette histoire ou de le trouver trop violent). Les dessins sont colorés avec une dominance d’orange, de jaune et de rouge. Le texte est quant à lui, écrit en haïku, vous savez ces petits poèmes japonais de quelques lignes.

Bref, le samouraï et les 3 mouches représente pour moi une jolie introduction à la culture japonaise.

C’est grâce à ce livre que je découvre les éditions HongFei Cultures et vu comme je suis enchantée par leur ligne éditoriale, je sens que ça ne va pas être le dernier !

Lu dans le cadre d’une Masse Critique de Babelio :

Auteur : Thierry Dedieu

Titre : Le samouraï et les 3 mouches

Edition : Hong Fei

Genre : Album, jeunesse

Pages : 40

D’autres avis : Andrée la papivore