Oscar Wilde – Salomé

Mon avis:

Je ne connaissais absolument pas l’histoire de Salomé avant de découvrir cette pièce. Oui, vous pouvez me traiter d’inculte ;). Salomé, fille d’Hérodias, est tombée folle amoureuse du prophète Iokanann. Elle le veut, à tout prix…

Oscar Wilde nous propose donc ici une sorte de tragédie antique tirée de la Bible. J’ai vraiment bien aimé cette pièce même si je la trouve un peu en de ça de L’éventail de Lady Windermere. La raison est simple, je crois que l’auteur avait un carcan dans lequel il ne pouvait pas beaucoup mettre sa touche. C’est pourquoi on retrouve moins que dans ces autres oeuvres cette critique de la société ou ses pensées philosophique qu’Oscar Wilde aime tant faire.

Mais Salomé est une pièce envoutante, l’ambiance est parfaitement rendue. On sent que quelque chose de sombre va arriver. J’ai été totalement fasciné par cette pièce que j’ai lu d’un bout à l’autre en même pas une heure.

Bref, Salomé est une jolie pièce antique que je vous conseille malgré que le style de Wilde soit un peu effacé. Je l’ai trouvé meilleure que son roman Le portrait de Dorian Gray.

4 sur 5

Et ça commence ainsi:

« [SCÈNE – Une grande terrasse dans le palais d’Hérode donnant sur la salle de festin. Des soldats sont accoudés sur le balcon. A droite il y a un énorme escalier. A gauche, au fond, une ancienne citerne entourée d’un mur de bronze vert. Clair de lune.]
LE JEUNE SYRIEN
Comme la princesse Salomé est belle ce soir  !
LE PAGE D’HÉRODIAS
Regardez la lune. La lune a l’air très étrange. On dirait une femme qui sort d’un tombeau. Elle ressemble à une femme morte. On dirait qu’elle cherche des morts. »

Le petit plus: La pièce a été écrite pour une certaine madame Bram Stoker et en français de surcroit!

Auteur: Oscar Wilde

Titre: Salomé

Edition: GF ou disponible gratuitement en e-book.

Genre: Théâtre

Pages: 95 pages pour l’e-book

Oscar Wilde – Le portrait de Dorian Gray

Mon petit avis sur l’œuvre la plus connue de Wilde.

Mon avis:

J’ai découvert Oscar Wilde grâce à sa pièce L’éventail de Lady Windermere. Le book club de Livraddict m’a donné l’occasion de découvrir le seul roman qu’il ait écrit. C’est plutôt difficile de donner un avis général car j’ai adoré la première moitié autant que j’ai détesté la deuxième. La première moitié était beaucoup plus riche en dialogues, en action. La deuxième était beaucoup trop remplie de descriptions un peu ennuyantes.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Basil et j’ai détesté Lord Henry. L’histoire est plutôt intéressante mais je n’y ai pas totalement adhérée.

Bref, vous l’avez compris, je suis un peu déçue de cette nouvelle rencontre avec Oscar Wilde mais j’aime autant ses dialogues. Tant mieux car ce grand homme n’a quasi écrit que des pièces de théâtre. J’en ai d’ailleurs une qui m’attend déjà dans ma PAL : Salomé.

3 sur 5

Auteur: Oscar Wilde

Titre: Le portrait de Dorian Gray

Édition: GF

Genre: Classique, fantastique

Pages: 320

D’autres avis : Enigma

Dante Alighieri – La divine comédie, tome 1 : L’Enfer

Résumé:
Peut-on encore aujourd’hui aimer Francesca, être troublé par Ugolino, trembler aux tourments des damnés de la Comédie ? L’Enfer de Dante, poétique et médiéval, n’a-t-il pas pâli irréparablement auprès des Enfers tout proches, et actifs, que notre époque n’a pas encore fini, semble-t-il, de susciter ? L’imagination créatrice de Dante est si puissante, et si précise, qu’elle semble décrire par avance, parfois, l’inimaginable horreur moderne.
Le gigantesque entonnoir de l’Enfer, qui se creuse jusqu’au centre de la terre, est dépeint comme le réceptacle de tout le mal de l’univers, comme une sorte de sac où viennent s’engouffrer tous les noyaux, tous les atomes de mal épars sur la planète. Mais nous lisons aussi autre chose dans L’Enfer plus que le catalogue effrayant des péchés et des châtiments possibles, il correspond pour nous au départ de l’exploration, à la première étape du grand roman initiatique d’une civilisation qui est la racine de la nôtre.

Pourquoi ?

Cela fait très longtemps que je voulais découvrir l’oeuvre de Dante. Quand on a des origines italiennes, on en entend souvent parler. Avoir lu quelques passages dans Et si c’est un homme…de Primo Lévi a encore plus titillé ma curiosité.
Mon avis:
Comme vous vous en doutez, un roman qui date de 1308 ne se lit pas comme un Harry Potter. Il faut donc bien se concentrer pour comprendre la terrible histoire de Dante qui va, en sorte, faire une visite guidée des enfers. Après avoir lu, je me rends compte que je manque cruellement de culture antique et médiévale latine. Lorsque Dante évoque Hélène et Paris, je me sens à l’aise mais lorsqu’il parle de ses contemporains, je suis totalement perdue. Malgré ça, j’ai vraiment apprécié cette oeuvre. J’avais très peu de connaissance de l’enfer pour les chrétiens de l’époque. Je savais à peine qu’il y avait différents cercles. Ma culture s’est donc enrichie et rien que pour ça, je suis vraiment très contente d’avoir lu ce livre.

3 sur 5
Auteur: Dante Alighieri, dit Dante
Titre: La divine comédie, tome 1 : L’Enfer
Edition: GF Flammarion
Genre: Aventure, fantastique
Pages: 378Extrait:
Quand j’étais au milieu du cours de notre vie,je me vis entouré d’une sombre forêt,

après avoir perdu le chemin le plus droit.

 

Ah ! qu’elle est difficile à peindre avec des mots,

cette forêt sauvage, impénétrable et drue

dont le seul souvenir renouvelle ma peur !

 

À peine si la mort me semble plus amère

Mais, pour traiter du bien qui m’y fut découvert,

il me faut raconter les choses que j’ai vues.