Stéphane Beauverger – Le Déchronologue

Mon avis :

Pour une fois, ce n’est pas via un blog que j’ai eu l’envie de découvrir ce livre. Le coupable s’appelle Michel Dufranne et est chroniqueur dans l’émission Livrés à domicile (ex- Mille-feuilles) diffusée sur la chaîne publique francophone belge.

Le Déchronologue, c’est l’histoire d’Henri Villon, un capitaine du XVIIème siècle qui vogue sur les mers des Caraïbes. Mais le temps est complètement détraqué et les objets du passé et du futur se cotoient.

Ce roman est vraiment une bonne aventure. Des pirates comme on les aime, avec des chicots à la place de dents blanches impeccables, avec des belles gueules de salopards et de l’alcool à foison. J’ai adoré ce côté exotique. Et puis la vie n’est pas toujours rose sur la mer des Caraïbes. Ce qui arrive à notre héros est très dur, mais ça le rend plus attachant.

Au niveau des personnages, il y a évidemment Henri Villon qui m’a beaucoup plu ainsi que Sévère, la seule femme de ce roman mais qui a un rôle des plus énigmatiques. Mendoza est aussi très intrigant. En fait, chaque personnage est important à un moment donné de l’histoire mais certains sont plus développés que d’autres.

Les perturbations dans le temps m’ont aussi également beaucoup plu. Qu’il est étrange de voir mélanger des pirates, Alexandre le grand et Bob Dylan et pourtant, tout cela parait crédible ! On est avide de tourner les pages pour savoir ce que l’auteur nous a encore concocté.

Mon seul regret est l’incompréhension que j’ai eu de certains passages. Il faut savoir qu’on voyage dans le temps à travers les chapitres. L’un peut se passer en 1640, l’autre 16 ans plus tard puis on revient 7 avant etc. Résultat, j’ai parfois été paumée, je ne comprenais pas tout ce qui arrivait. Mais heureusement, tout s’éclaircit à l’approche de la fin. On reconstruit le puzzle de l’intrigue et on prend vraiment son pied à la fin du récit car enfin, on comprend tout ! Mais voilà, moi, je n’aime pas être dans le flou.

Ce livre fut donc un vrai moment d’évasion pour moi. J’ai mis du temps à le lire mais c’était peut-être car je voulais rester dans cet univers plus longtemps. En conclusion, le Déchronologue propose un style très agréable, un vocabulaire très riche et une intrigue inédite.

4 sur 5

Le petit plus : J’ai créé une petite playlist sur Grooveshark inspirée des titres de chansons que l’on retrouve à chaque début de chapitre. Ce ne sont pas toujours les bons interprètes mais j’espère que vous passerez un bon moment.

Et ça commence ainsi :

« Je suis le capitaine Henri Villon et je mourrai bientôt.

Non, ne rigolez pas en lisant cette sentencieuse présentation. N’est-ce pas l’ultime privilège d’un condamné d’annoncer son trépas comme il l’entend ? C’est mon droit. Et si vous ne me l’accordez pas, alors disons que je le prends. Quant à celles et ceux qui liront mon récit jusqu’au bout, j’espère qu’ils sauront me pardonner un peu de mon impertinence et, à l’instant de refermer ces chroniques, m’accorder leur indulgence. »

Auteur : Stéphane Beauverger

Titre : Le Déchronologue

Edition : Folio SF

Genre : Science-fiction, aventure

Pages : 560

Les participants à la lecture commune : Marmotte, Reveline