Carine M, Patrick Jézéquel et Elian Black’Mor – Guide du savoir survivre en compagnie des monstres

guide du savoir survivre

[box_dark]Ce guide à l’intention des jeunes ladies & gentlemen intrépides et aventureux a pour objectif de leur enseigner les usages et les règles de bienséance, qui leur permettront de vivre en bonne intelligence avec les monstres. De précieux conseils, distillés par des coachs avisés, auront pour but ultime de parvenir à prendre une tasse de thé, avec chacune de ces créatures…

Parmi les monstres figurant dans cet ouvrage, on découvrira des vampires, des zombies, des momies, des sorcières, des loups-garous et même des lapins naufrageurs qui auront à c ur de nous prouver, une tasse de Earl Grey (avec un nuage de lait) à la main, qu ils ne sont pas si terrifiants qu on veut bien nous le laisser croire.
Enfin un livre monstrueux qui ne fait pas dans la dentelle ![/box_dark]

Comment ne pas flasher pour un album pareil ? Moi, je n’ai pas su résister. Quand je l’ai vu à la Foire du livre de Bruxelles, je l’ai directement embarquée. Si mon porte-feuille me le permettait, je pense que j’aurais même acheté tout le rayon ^^. Mais bref, à l’approche d’Halloween, il était plus que temps que je découvre cet étrange livre. C’est que je voulais être prête pour la nuit la plus terrifiante de l’année !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ce livre. Les illustrations et la mise en page sont splendides. Rien n’est laissé au hasard, tout est parfaitement conçu, pensé, dessiné. Le coup de crayon est vraiment original et même si on connait déjà les vampires, les loup-garous et compagnie, la façon dont ils sont grimés nous les rend particulièrement attachants et rigolos.

Le guide sert à nous expliquer comment prendre une tasse de thés avec les monstres les plus terrifiants. L’humour est donc aussi présent dans le texte avec des tas de conseils farfelus pour arriver à notre fin.

C’est vraiment un bel ouvrage. Il n’est pas à conseiller aux lecteurs les plus jeunes mais tous les autres risquent d’être aussi enchantés que moi !

D’autres avis : SunyPlumelinePtitetrolleAcsyléMariejulietSiren

Darynda Jones – Charley Davidson, tome 1 : Première tombe sur la droite

charley davidson tome 1

Mon nom c’est Charley et je suis la Faucheuse. Les morts, je connais : j’en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ca tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l’est moins c’est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l’agent avec qui je bosse : je voudrais qu’il me lâche un peu la grappe.

Cela dit, je pourrais le gérer si je n’avais pas d’autres chats à fouetter… comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j’aimerais bien découvrir l’identité…

Rien qu’avec ce résumé, le ton est donné. Charley, ce n’est pas une jeune fille comme les autres. A la fois faucheuse et détective, c’est également une nana avec un sacré tempérament. Après quelques lignes seulement, j’ai pouffé de rire en découvrant les réflexions de la demoiselle. C’est qu’elle est loin de faire dans la dentelle et nous parle cash de tout ce qui lui passe par la tête.

Avec ce personnage, j’étais certaine d’adorer cette nouvelle saga. Mais ce n’est pas tout ! L’intrigue tient vraiment la route et j’ai pris grand plaisir à résoudre un triple meurtre avec Charley ou à enquêter sur ce mystérieux jeune homme qui hante agréablement ses nuits. Je ne vous révèle pas son nom car on ne l’apprend qu’à la moitié du livre si je me souviens. Mais disons qu’il remplit parfaitement son rôle et que son côté mystérieux me titille énormément. En revanche, si Darynda Jones tente de faire un triangle amoureux avec l’associé de Charley, c’est-à-dire Swopes et bien c’est loupé ! Il m’a déplu d’emblée et j’espère qu’il va rapidement disparaître car pour moi, il représente peu d’intérêt.

J’ai également adoré la copine de Charley, Cookies qui adoooore recueillir les confidences de son amie qui a une vie hautement tumultueuse. Et Cookies est toujours là pour l’aider, la soutenir ou la motiver. C’est la meilleure copine dont tout le monde rêve.

Le style est également fluide et addictif. Vu que Charley a toujours une remarque à faire, on passe souvent son temps à lire. Et le reste ? Hé bien, on découvre l’aventure trépidante qu’on lui arrive. Il y a donc très peu de temps morts dans ce premier tome. Pour moi, c’est vraiment une bonne surprise car en général dans les premiers volumes, on passe beaucoup de temps à expliquer l’univers alors qu’ici tout est expliqué sans nuire à l’action présente.

Bref, Charley Davidson c’est un personnage principal hautement charismatique + un humour qui fait mouche + une intrigue qui tient la route + un bellâtre séduisant. Bingo donc pour moi !

J’ai vraiment adoré ce premier tome et j’ai hâte de me plonger dans la suite de la série. Si vous ne l’avez pas encore découvert, il est plus que temps de vous y plonger. Une des meilleures nouvelles séries bit lit de ces dernières années pour moi.

Depuis un mois, je faisais toujours le même rêve : un ténébreux inconnu surgissait de la fumée et des ombres pour jouer au docteur avec moi. Je commençais à me demander si l’exposition répétée à des hallucinations nocturnes se concluant  par des orgasmes dévastateurs pouvait avoir des effets secondaires à long terme. Non vraiment, j’étais inquiète. Peut-on mourir de plaisir extrême ? Bonjour le dilemme : devrais-je consulter ou payer ma tournée ?

Patrick Llewellyn – Le fantôme de Pont-Saint-Remy

Le fantôme de Pont-Saint-Remy est une agréable nouvelle policière. Elle est la première d’une série appelée Petits crimes extraordinaires. Nous sommes plongés dans une France du début du XIXème et le général Le Bris décide de faire justice.

J’ai tout de suite apprécié le style de Patrick Llewellyn. Il rappelle sans hésiter l’écriture classique du XIXème siècle avec une profusion de passé simple par exemple. Cela participe évidemment à l’ambiance de cette petite nouvelle.

Durant une bonne partie, je pensais quand même que l’histoire était cousue de fil blanc. Je la trouvais fort prévisible. Mais heureusement, l’auteur nous offre une jolie pirouette pour la fin.

Je n’en dirai pas plus par peur de vous spoiler mais j’ai déjà hâte de lire la deuxième nouvelle de l’auteur, Cure mortelle !

4 sur 5

Auteur : Patrick Llewellyn

Titre : Le fantôme de Pont-Saint-Remy

Edition : Auto-édition

Genre : Policier

Pages : 19

Couverture : ?

Ben Aaronovitch – Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres

Peter Grant est en fin de formation à la police. On va bientôt lui dire à quel service il sera affecté lorsqu’il rencontre un fantôme. Là-dessus, Peter rejoindra la brigade de police chargée des affaires surnaturelles. Il aura pour chef Nightingale qui sera également son maitre dans l’apprentissage de la magie. Avec un résumé pareil, ce livre avait tout pour me plaire !

L’intrigue est certainement le point fort du livre. Comme Peter, on est catapulté dans ce monde étrange où nos cauchemars les plus horribles prennent réalité. L’auteur n’hésite pas à revisiter les créatures surnaturelles classiques comme les vampires tout en nous introduisant des nouvelles que je vous laisse découvrir. L’apprentissage de Peter concernant la magie  n’en est qu’à son balbutiement dans ce premier tome mais je pense qu’il y a assez de matières pour faire pas mal de livres sur Peter Grant.

Les personnages sont charismatiques. J’ai apprécié qu’ils n’étaient nullement clichés. Plus d’une fois, quand on me décrivait physiquement un personnage, je me rendais compte que je ne l’avais pas du tout imaginé comme tel. Peter bien sûr nous semblera d’emblée attachant. Au début du livre, la police croyait pas trop en lui. D’un tempérament plutôt distrait, il ratait souvent le coeur de l’action car il préférait s’arrêter pour lire une inscription par exemple.

Le style de Ben Aaronovitch est très dynamique. Le rythme est fort soutenu dans la première moitié du roman. Peter a à peine le temps de s’exercer sur ses pouvoirs qu’il doit déjà courir dans tous les sens pour régler tous les problèmes surnaturels qui se posent dans la ville de Londres. Malheureusement, je trouve que le rythme ralentit vers la fin. Je trouve d’ailleurs cela plutôt étrange. Les petites touches d’humour anglais qui ponctuent le récit sont tout simplement croustillantes. J’ai toujours aimé ce genre d’humour et ici, même si le livre n’est pas centré dessus, on est bien servi.

Un petit détail fort désagréable : le film transparent recouvrant mon livre se décolle très vite. J’ai tenté de limiter les dégâts mais voilà le résultat après lecture : des coins bien décollés et des bulles d’air dans les plis. Dommage mais ce n’est qu’un détail bien sûr.

Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres fut donc une très bonne lecture pour moi. L’erreur de rythme m’empêche néanmoins d’en faire un coup de coeur. Le livre sort demain, le 14 mars.

Chronique vidéo

4 sur 5

Auteur : Ben Aaronovitch

Titre : Le dernier apprenti sorcier, tome 1 : Les rivières de Londres

Edition : Nouveaux millénaires

Genre : Fantastique, thriller

Pages : 380

Couverture : Stephen Mulcahey/Hayden Verry/Arcangel Images

Emily Brontë – Les Hauts de Hurle-Vent

Mon avis :

Les hauts de Hurle-Vent est un roman fort connu. Pourtant, je ne savais pas du tout de quoi ça parlait avant d’ouvrir mon livre, euh pardon, avant d’allumer ma liseuse.

Contextualisons. Les hauts de Hurle-Vent est l’unique roman d’Emily Brontë publié pour la première fois en 1847. J’ai déjà lu Jane Eyre de sa sœur Charlotte qui m’avait beaucoup plu.

Ici, l’univers est bien plus sombre. Pas d’histoire d’amour mièvre ici mais des passions dévastatrices, des trahisons et des manigances en tout genre. J’ai été soufflée. Tant de noirceur, tant de violence dans un roman du XIXème siècle, ce n’est pas tous les jours qu’on en voie.

Les personnages sont loin d’être des anges, tous se révèlent cruels à un moment ou un autre. Catherine est sans doute la plus exaspérante à se croire le centre du monde. Quant à Heathcliff, je suis passée de l’état d’admiration profonde à celui de dégoût haineux en quelques centaines de pages. Finalement, c’est Nelly, la narratrice à qui je me suis le plus attachée. C’est facilement compréhensible vu que c’est une des seuls personnages qui apparait tout au long de l’histoire.

L’intrigue est quant à elle diabolique. Impossible de savoir ce qu’il va se passer mais il faut s’attendre au pire. Même si j’ai mis plus d’une semaine à lire ce roman, je peux vous dire qu’il m’a envoutée.

5 sur 5

Auteur : Emily Brontë

Titre : Les Hauts de Hurle-Vent

Edition : Le livre de poche ou en ebook gratuit sur ebooksgratuits.com

Genre : Classique

Pages : 392