Pico Bogue, tome 2 : Situations critiques

Pico Bogue est de retour ! Et on peut dire qu’il n’a pas perdu de sa verve !

Avec sa soeur Ana Ana ou avec ses parents, les paroles fusent. J’adore toujours autant ses petits traits d’esprits. Pico sait faire passer ses envies et ses opinions à ses parents et cela, sans insulte mais avec des mots qui claquent.

Parmi les nouveautés, j’ai aimé le voir davantage dans le jardin ou la manière dont il reproche à sa mère de trop l’aimer ou de faire preuve d’adultisme.

Sous ce joli dessin gribouillé et coloré à l’aquarelle, Pico Bogue est une bande dessinée où les petites scénettes s’enchaînent à toute vitesse. Je pense que je ne vais pas tarder à emprunter le prochain tome car je ne m’en lasse définitivement pas !

Découvrez les autres BD de la semaine chez Moka !

Scénariste : Dominique Roques

Dessinateur : Alexis Dormal

Commencé le : 27/05/2018

Terminé le : 27/05/2018

Edition : Dargaud

Genre : BD

Pages : 48

Publié le : 12/03/2009

Note : 4/5

Manga no mokuyobi [29]

Manga no Mokuyobi

Dans leur rendez-vous Manga no mokyubi, Azilis et TheChouille  nous proposent chaque jeudi de parler de nos dernières lectures mangas.

Yotsuba, tome 3 de Kiyohiko Azuma

yotsuba_03

Yotsuba est décidement un des meilleurs manga “feel good” que je connaisse. Elle est toujours aussi attendrissante et c’est un plaisir de la voir évoluer et faire de nouvelles expériences. Elle permet vraiment de retomber en enfance et de redécouvrir les joies de cette époque. Vous souvenez-vous de votre premier feu d’artifice ? Du premier cadeau qu’un proche vous a fait au retour d’un voyage ? Yotsuba va vous rappeler tous ces bons moments !

Raphaële Moussafir – Du vent dans mes mollets

Rachel, 9 ans, va voir la psychologue car elle dort tout habillée avec son cartable. Dans ce livre, nous suivons les séances de la petite fille.

J’avais eu de très bons échos sur ce tout petit livre de 111 pages.  Et je pense qu’ils sont fondés ! Voilà une histoire rafraîchissante et et rapide à lire. Idéale pour l’été donc ;).

La petite Rachel se confie et dissèque le monde comme personne. C’est un plaisir de l’écouter critiquer le monde qui l’entoure. Et on peut dire qu’elle n’y va pas de main morte ! On s’attache rapidement à elle. Et même si elle râle beaucoup contre ses parents, je ne peux m’empêcher de les apprécier aussi. J’avoue que cela ne m’enchanterait pas non plus que ma fille me casse les pieds pour entrer dans le club des amis intimes de Barbie ^^.

Ce roman est cinglant, mordant et très drôle. Je trouve fort intéressant qu’il souffle à la fois le chaud et le froid. La fillette nous raconte d’une part toutes les bêtises qu’elle fait avec sa meilleure amie mais aussi ses réflexions sur des sujets plus graves et on jongle toujours entre ces deux extrêmes.

Raphaële Moussafir utilise des phrases assez simples, ce qui nous donne vraiment l’impression de lire les propos d’une petite fille. C’est toujours un exercice périlleux de faire parler un enfant comme le souligne Howard Buten en prologue mais l’auteure s’en sort très bien. Le roman est très fluide et on a vraiment l’impression que la petite Rachel est la vraie narratrice.

Et puis bam, la fin arrive sans prévenir et j’avoue qu’elle m’a assez bousculée. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Après toutes ces péripéties parfois drôles parfois touchantes, c’est comme si la réalité nous revenait en pleine face.

Je ne sais pas encore si ce livre va me rester longtemps en mémoire mais ce fut un réel plaisir que de le dévorer ! L’adaptation cinématographique de ce livre sort le 22 août prochain en France en Suisse et en Belgique.

4 sur 5

Auteur : Raphaële Moussafir

Titre : Du vent dans mes mollets

Edition : J’ai Lu

Genre : Contemporain, humour

Pages : 111

D’autres avis : MyaRosacacahuèteLiyah

Inio Asano – Bonne nuit Punpun (tomes 1-2)

Bonne nuit Punpun est une saga que j’avais hâte de découvrir. Inio Asano est devenu en quelques années mon mangaka préféré. J’étais donc très impatiente de découvrir cette nouvelle série, d’autant plus qu’elle promet pas mal de tomes (déjà 9 de parus au Japon). Ne vous fiez pas à sa couverture, c’est bien un seinen !

Punpun est un jeune garçon représenté sous forme de poussin (comme toute sa famille d’ailleurs). Sa situation familiale n’est pas au beau fixe. Mais Punpun a d’autres problèmes : Aiko, une fille vient d’arriver dans sa classe et il en tombe éperdument amoureux.

Inio Asano nous sert encore un magnifique manga tranche de vies.  C’est une vie comme toute les autres qu’il nous présente ici. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup du mangaka dans le personnage de Punpun, au bord de l’adolescence. Les nombreuses situations que vivent les personnages nous rappellent notre propre vie, notre propre expérience.

Finalement, Bonne nuit Punpun est une des oeuvres les plus lumineuses d’Inio Asano pour moi car même si elle reprend les thèmes de société cher à ce mangaka, elle offre également un humour un peu surréaliste qui nous permet de souffler un peu. L’auteur n’hésitant pas à se mettre lui-même en scène à certains moments.

J’ai toujours énormément de mal à exprimer mon opinion sur les mangas d’Asano. Je n’y peux rien entre ces écrits et moi, il y a une réelle alchimie que je ne parvient pas à expliquer. Ce manga, c’est simplement la vie d’un enfant, la vraie mais sublimée par le talent d’Inio Asano.

Que dire du deuxième tome ? La vie de Punpun évolue avec d’autres petites joies mais également de nouveaux tracas. J’aurais pu passer des heures à lire une dizaine de tomes à la suite mais ce n’est pas encore possible. Le troisième tome ne sort que le 4 mai prochain. Mon dieu, que c’est long !

5 sur 5

Auteur : Inio Asano

Titre : Bonne nuit Punpun, tome 1 et tome 2

Edition : Kana

Genre : Seinen

Pages : 224 et 208

D’autres avis : Natiora, Choco, Hop, Zaelle

Jérôme Noirez – Pour qui grincent les gonds

Pour qui grincent les gonds est une nouvelle appartenant au recueil Féerie pour les ténèbres publié chez Le Bélial. Cette nouvelle était disponible gratuitement durant une courte période et coûte désormais 0,99 €.

Vu que cette nouvelle est assez courte (20 pages), je ne vais pas vous en faire un résumé. Tout ce que je peux vous dire, c’est que Jérôme Noirez nous propose ici une histoire de fantasy sombre et cruelle. Elle n’est pas à mettre dans les mains de personnes mineures car ce qui s’y passe est assez horrible.

Et cette horreur m’a transporté durant ces 20 pages. Impossible pour moi de m’arrêter de lire, les phrases défilaient devant moi, je voulais absolument savoir le fin mot de cette histoire.

Pour qui grincent les gonds est donc une agréable surprise qui me donne envie de découvrir les autres écrits de Jérôme Noirez. Mais vu le prix du recueil Féerie pour les ténèbres (19 € en numérique), je ne le prendrai pas tout de suite.

4 sur 5

Auteur : Jérôme Noirez

Titre : Pour qui grincent les gonds

Edition : Le Bélial

Genre : Fantasy

Pages : 20