Xinran – Baguettes chinoises

Dans la campagne chinoise, il y a les poutres (les garçons) et les baguettes (les filles). On suit l’épopée d’une fratrie de baguettesqui porte des noms de numéros : Trois, Cinq et Six. Elles vont partir en ville, à Nankin.

Xinran s’est basé sur des témoignages pour réaliser cette fiction. Ce roman nous permet de voir la différence entre la vie en ville et à la campagne. J’ai beaucoup aimé suivre le parcours de ces trois soeurs aux caractères et aux destins distincts.

Trois est la première à partir en ville et va travailler dans la restauration. Cinq, qui est considérée comme la plus bête de la fratrie, va s’épanouir dans une sorte de thalasso. Quant à Six, la seule ayant fait des études prolongées va se retrouver dans une maison de thé.

J’ai été touchée par chacune des soeurs. Quand on sait que c’est basé sur des faits réels, cela nous montre à quel point la campagne chinoise est encore très arriéré par rapport à la vie citadine.

Au niveau du style, Xinran essaye d’alterner fiction et faits concrets. Cela est un peu déstabilisant car les transitions entre l’intrigue et l’aspect documentaire sont assez abruptes.

J’ai préféré Chinoises de la même auteur mais je recommande tout de même cet ouvrage à tous ceux qui s’intéressent à la vie à la campagne chinoise.

Nankin, escale 46/+75

Auteur : Xinran

Titre : Baguettes Chinoises

Edition : Editions Philippe Picquier

Genre : Contemporain

Pages : 341

D’autres avis : Galleane