Jean-Fabien – Journal d’un écrivain sans succès

Jean-Fabien le journal

Le pitch de ce livre m’avait intéressé. On y parle d’un homme qui a écrit un livre et reçoit une lettre d’une maison d’édition. Ce prologue plutôt drôle m’avait donné envie d’en découvrir plus. Mais bam, ce fut un gros flop pour moi !

Je vous avoue, chers lecteurs que cela fait plusieurs heures que je planche sur cette chronique. Mon gros souci est ce livre semble être de l’auto-fiction et que donc le personnage principal de ce roman est en fait l’auteur. De ce fait, tous les adjectifs cinglants et négatifs que je voulais faire sur ce personnage bouillonne dans ma gorge mais je n’ose pas les faire sortir de peur de vexer l’auteur, de porter atteinte à sa dignité.

Mais commençons par le principal : je n’ai pas adhéré à l’humour. Et vu que le livre repose essentiellement sur ce trait humoristique, vous pouvez imaginer comme j’ai pu trouvé le temps long. J’ai aussi été déçue de ne pas voir le narrateur davantage à l’oeuvre. On l’entend beaucoup parler de son roman qu’il va écrire mais il passe finalement peu de temps à le faire. Et le récit s’éloigne du sujet principal pour nous expliquer en long et en large la vie professionnelle et amoureuse de celui qui va se surnommer Jean-Fabien.

Comme je vous l’expliquais en introduction, je n’ai pas du tout su m’attacher au personnage qui m’a rapidement agacée par son manque d’action et de passion pour l’écriture. Les passages relatant sa vie privée (et qui sont fort nombreux) m’ont plus ennuyée qu’intéressée.

Heureusement, le style de Jean-Fabien est très agréable. A la fois fluide et mordant, c’est grâce à lui que j’ai pu terminer le roman. La forme y était donc, dommage que le fond n’a pas su me séduire.

En bref, malgré un prologue alléchant, j’ai rapidement déchanté devant le personnage auquel je n’ai pas su m’attacher et son histoire qui m’a semblé assez banale. L’humour n’a également pas su me toucher. Mais peut-être que ce sera votre cas !

1 sur 5

Auteur : Jean-Fabien

Titre : Le journal d’un écrivain sans succès

Edition : Paul&Mike

Genre : Contemporain

Pages : 265

D’autres avis : stephy21Riz-Deux-ZzZ (plus enthousiastes que moi)

Jacques Fuentealba – Le syndrome de la page noire

Le syndrome de la page noire

Le syndrome de la page noire est un recueil de micro-nouvelles. Cet exercice d’écriture nous plonge dans la tête d’un écrivain. On voit les idées d’histoires lui passer par la tête et on s’amuse des jeux de mots qu’il réalise.

Le livre est séparé en différents thèmes : les poètes, l’écrivain en herbe, tout ce qu’on a en horreur… En tout, ce sont 365 micro-nouvelles que nous propose Jacques Fuentealba. J’ai bien apprécié ce recueil. Les jeux de mots sont bien trouvés et sont souvent drôles. Cela permet également de nous rendre compte de toutes les idées qui peuvent fuser dans l’esprit d’un jeune écrivain.

Malheureusement, sur la longueur, le recueil peut lasser. Lire quelques micro-nouvelles est agréable mais lire tout le recueil d’une traite comme je l’ai fait ne permet pas vraiment de l’apprécier à sa juste valeur. Je vous conseille davantage de le feuilleter de temps en temps quand vous avez quelques minutes devant vous, dans une file d’attente par exemple.

Bref, même si mon intérêt s’est tari sur la fin, je veux tout de même vous recommander ce petit recueil à la fois drôle et intéressant pour découvrir l’envers du décor du métier d’écrivain mais également pour rencontrer la plume de Jacques Fuentealba.

3 sur 5

Auteur : Jacques Fuentealba

Titre : Le syndrome de la page noire

Edition : Walrus

Genre : Nouvelles

D’autres avis : Pierrick du Souffle numérique