Les vieux fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d’enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l’autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu’il n’y a pas d’âge pour commettre un crime passionnel.

Plébiscité de toutes parts, Les Vieux Fourneaux est devenu en quelques années une référence en bande dessinée. Il était donc temps que je découvre enfin ce premier tome.

Et il faut dire que j’ai vraiment apprécié découvrir cette bande de potes du 3ème âge. Ils ont chacun leur personnalité, leur petit charme.

L’intrigue est rocambolesque et m’a fait passer un superbe moment de détente.

Le dessin de Cauuet dessert bien cette histoire avec un graphisme classique et agréable.

Bref, c’est drôle, attachant et rafraîchissant et j’ai très envie de lire la suite désormais !


D’autres BD à découvrir cette semaine chez Noukette

Zombillénium, tome 4 : La fille de l’air


Le parc Zombillénium ne s’est jamais aussi bien porté : sa cote de popularité atteint des sommets suite aux réformes démoniaques opérées par Behemoth, qui décide alors de jouer sa propriété au cours d’une compétition bien spéciale… Un sabbat de sorcières ! Gretchen, Aurélien et Von Bloodt ont quant à eux monté un réseau d’évasion clandestin afin d’offrir aux damnés la chance d’une reconversion, loin des neuf cercles de l’Enfer. Des opérations périlleuses, sous le manteau, qui ne font pas du tout les affaires des dirigeants. Déterminés à y mettre un grand coup de balai, ils s’offrent les services d’une redoutable enchanteresse qui donnera du fil à retordre à sa rivale attitrée : Gretchen. Sous terre comme dans les airs, le combat promet d’être épique !

5 ans ! On aura donc attendu 5 ans pour avoir la suite de Zombillénium. Bon entre deux, il y a eu le film d’animation évidemment mais quand même, ce parc d’attraction m’avait bien manquée.

On retrouve dans cet album tous les ingrédients des premiers tomes : de l’humour, du fantastique, de la culture pop. Bref, tout ce que j’aime ! En plus, Gretchen est bien mise en avant dans ce volume.

En revanche, ce n’est pas le cas d’Aurélien qui m’a bien manqué, je l’avoue. Les nouveaux personnages ne m’ont pas emballés non plus.

Difficile à exprimer, mais il manque “un truc” à cette quatrième aventure, une ambiance, un attachement envers les personnages, un goût de reviens-y,… Il manque ce petit quelque chose qui faisait qu’on avait de découvrir la suite ou de relire les tomes.

Bref, même si cette saga me tient à coeur, je trouve quand même que cet album est un peu en de ça. Je ne sais si c’est vraiment sa qualité ou la longue attente qui justifie cette petite déception.

Je lirai tout de même la suite quand elle sortira, en espérant qu’elle soit meilleure que cet opus.


Stéphie vous convie pour la BD de la semaine.

  • Autrice :
  • Commencé le :
  • Terminé le :
  • Edition :
  • Genre :
  • Pages :
  • Sorti le :
  • Note :

Le vol du corbeau


Rien ne prédestinait Jeanne, militante communiste passée dans la Résistance, à rencontrer François, un monte-en-l’air gouailleur et volontiers cynique. Et encore moins à devoir fuir en sa compagnie pour échapper à la traque de la police française et de la Gestapo. Dans cette France de juin 1944 où rafles et dénonciations ont encore cours, leurs destins vont se trouver étroitement liés… pour le meilleur et pour le pire.

J’ai lu, il y a une éternité, Le sursis, que j’avais beaucoup aimé. Cette duologie semble dans la même veine.

J’ai aimé retrouvé le trait si particulier de Gibrat, j’aime les portraits de ses personnages, surtout les femmes qui sont toutes plus sublimes les unes que les autres.

Et le caractère de Jeanne n’est pas fade, non plus ! Pensez donc c’est une résistante en cavale avec un cambrioleur. J’ai aimé leur rencontre improbable et le duo de choc qu’ils forment.

J’apprécie aussi le décor : Paris, fin de la deuxième guerre mondiale et la vie sur les péniches qui voguent sur la Seine.

Bref, c’est vraiment charmant et l’aventure est haletante, j’ai hâte de découvrir la suite !

On se retrouve sur la péniche de Moka !

  • Auteur : Jean-Pierre Gibrat
  • Commencé le : 01/11/2018
  • Terminé le : 01/11/2018
  • Edition : Dupuis
  • Genre : BD
  • Pages : 56
  • Sorti le : 04/09/2002
  • Note : 4/5

Zidrou – La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis & autres nouvelles qui font du bien

 

“Du moment qu’on rit des choses, elles ne sont plus dangereuses.” affirmait Raymond Devos.
Comme tous les gens qui savent nous faire rire de nous-même, Benoît Zidrou connaît le poids des choses, la gravité de la vie.
En 1997, Philippe Delerm rencontrait un immense succès avec “La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules”. L’évocation simple de petits plaisirs suffisait à lui ouvrir le coeur de milliers de lecteurs.
Benoît Zidrou nous invite à un voyage similaire avec les gens qui nous entourent. Qui ose faire connaissance avec la vieille dame d’en face? Sait-on qu’elle rêve de jouer sur le court central de Roland Garros? Qui peut dire que cet homme gris et triste, qui a laissé un fossé se creuser entre lui et ses enfants, sera le premier qui prendra dans ses bras ce petit bout d’homme au corps déformé par la maladie?
Pour mettre en scène ses quinze nouvelles, Benoît Zidrou a cherché des auteurs sachant manier la bonne dose de réalisme et l’expressivité requise pour être toujours juste: un talent qu’on retrouvait chez tous les auteurs de l’école de Marcinelle (Franquin, Morris, Will…). Les neuf dessinatrices et dessinateurs rassemblés ici (Colombo, Cordoba, Gili, Homs, Hureau, Lafebre, Sempere, Siri, Van Beughen) ont tous cette qualité propre aux grands auteurs de BD: leurs histoires prennent vie sous nos yeux. On les lit la larme à l’oeil et le sourire aux lèvres.
On connaissait Benoît Zidrou pour son talent de gagman, on peut désormais savourer son sens de la vie.

J’ai emprunté ce recueil car je me suis dit que c’était une occasion idéale de découvrir une palette de dessinateurs en seulement quelques pages. Dans ces quinze nouvelles, on parle beaucoup du quotidien mais surtout de ces petits moments qui font tout basculer. C’est tendre, touchant. Pas exceptionnel mais j’en suis sortie avec un petit effet “feel good”.

Parmi les nouvelles qui m’ont le plus emballées, il y a :

  • Paris, Berlin, Amsterdam, Tourigny-Sur-Vielle dessinée par Esther Gili, une superbe histoire d’amitié
  • Les poulets rôtis , une belle histoire de famille de Pedro J. Colombo
  • Le view-master de Jordi Sempere qui m’a rappelé des souvenirs. J’avais complètement oublié cet appareil !

Et j’ai aussi beaucoup accroché aux dessins Jordi Lafebre (photo ci-dessous)

Les autres illustrations étaient moins ma came mais j’ai quand même beaucoup apprécié la découverte !

Bref, une jolie petite parenthèse dans ce monde de brutes !

On se retrouve chez Stephie cette semaine !

Zoo thématique : Les animaux domestiques : Le perroquet

 

Auteur : Zidrou

Commencé le : 09/02/2018

Terminé le : 09/02/2018

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 128

Sorti le : 04/09/2009

Note : 4/5

Clarke, François Gilson – Mélusine, tomes 3, 4, 5

Je n’ai pas eu l’occasion d’emprunter le tome 2, je suis donc passé au tome 3. Les tomes sont dans la continuité du premier avec un humour bon enfant qui plaira à toute la famille.

Les traits sont assez simples mais ça ne me dérange pas.

Je lirai donc la suite avec grand plaisir !

Auteurs : Clarke, François Gislon

Titre : Mélusine, tome 3 : Inferno

Edition : Dupuis

Genre : BD

Pages : 47