Fabrice Colin – Winterheim, l’intégrale

9782290059302_Winterheim_Couv_001_0000

Les Faeders et les dragons se sont retirés du monde des humains depuis bien longtemps. Seules la dame des songes et ses demi-soeurs s’occupent d’eux désormais. C’est dans ce monde que va naître Janes, jeune homme aux dons particuliers. C’est accompagné de sa chouette Flocon qu’il va commencer la grande aventure auquel il est promis.

Dans Winterheim, nous découvrons un monde où le froid prédomine. Les paysages enneigés sont donc parfait pour une lecture d’hiver au coin du feu. L’auteur se base sur la mythologie nordique pour enrichir son récit. L’atmosphère est tout de même assez lugubre dans cette trilogie. La saga n’est tout de même pas à conseiller aux plus jeunes lecteurs car des évènements bien sombres s’y déroulent comme des viols.

Je vais maintenant détailler ce que j’ai pensé des 3 tomes que comptent cette saga. Dans le premier volume intitulé Le fils des Ténèbres, Fabrice Colin nous présente les personnages ainsi que l’univers si particulier qu’il a créé. Ce début sert surtout à nous faire découvrir et apprécier Janes qui va peu à peu se révéler. Les épreuves commencent pour lui ! C’est de loin le tome que j’ai préféré. J’ai adoré me laisser emporter par ce nouvel univers. J’ai aimé toute l’innocence, la naïveté qui se dégage du héros.

Dans le deuxième tome, La saison des conquêtes, la situation commence à bouger et Janes qui est train de devenir le héros dont parle dans les légendes. Ce tome est assez réussi

Enfin, le troisième tome, La fonte des rêves, amène Janes à terminer sa quête. Enfin le grand final ! Mais les péripéties et les concessions seront très grandes pour notre héros. On souffre vraiment avec lui. Certains passages m’ont semblé toutefois bien longs. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai enchaîné les trois tomes mais il faut bien avouer que j’avais hâte que la quête de Janes touche à sa fin.

Janes, parlons-en justement ! Il est le personnage type d’un roman d’heroic fantasy. C’est un garçon fort et courageux qui a un grand rôle sur les épaules et doute énormément de lui. Même s’il est attachant par certains aspects, je regrette tout de même son aspect trop lisse.

Livia nous parait plus énigmatique au début. On ne comprends pas encore le rôle qu’elle a à jouer dans cette histoire. Par moment, elle m’a semblé une femme forte et indépendante et à d’autres, une pauvre petite victime voire même une femme transparente. Mais sa relation avec Janes est tout de même assez mignonne et dans ce monde si désespéré, cela fait du bien !

Je regrette tout de même que la chouette Flocon ne soit pas plus présente dans ce récit. J’imaginais qu’elle avait un grand rôle à jouer mais ce ne sera finalement pas le cas. Les personnages bien que n’étant pas originaux dégagent un certain charme, une tendresse même qui font que j’ai apprécié les suivre tout le long de leur périple.

Beaucoup de douceur et de poésie se dégage du style de Fabrice Colin. Il arrive habilement à nous faire imaginer les rudes paysages du monde qu’il a créé.  La lecture est fluide malgré les nombreuses décisions. J’ai tout de suite ressenti l’amour que l’auteur a pour les personnages qu’il a créé. C’est très touchant.

Globalement, Winterheim est une trilogie de fantasy assez classique. C’est le premier ouvrage du genre pour l’auteur et il souffre de quelques erreurs de jeunesse (dans l’élaboration des personnages par exemple). Néanmoins, une grande tendresse se dégage de cette saga.

4 sur 5

Auteur : Fabrice Colin

Titre : Winterheim, l’intégrale

Edition : J’ai lu

Genre : Fantasy

Pages : 735 pages

Illustration : Vincent Madras

D’autres avis : karline05MatildaLivresse_des_LivresBambi_slaughterChris5908paikanneMarmotteBlackWolf

Alex Cousseau, Philippe-Henri Turin – Charles, prisonnier du cyclope

Charles, prisonnier du cyclope

Charles, le dragon est de retour ! Dans ce nouvel opus, il cherche un ami. Le chemin sera long et périlleux !

Quel plaisir de retrouver Charles et sa charmante petite bouille. Cette aventure, toute aussi mignonne que Charles à l’école des dragons ravira les jeunes lecteurs et tous ceux qui ont su garder leur âme d’enfant. L’intrigue de ce deuxième volume prône un grand message de tolérance. On y retrouve les mêmes thèmes que dans le premier c’est-à-dire la différence, le respect de l’autre. C’est un album qui fait réfléchir et qui peut amener pas mal de discussions avec les enfants. Et bien sûr, Charles reste un éternel poète. Toutes ses rencontres sont racontées en rimes. Et c’était plutôt drôle à suivre.

Et puis que dire du dessin toujours aussi magnifique de Philippe-Henri Turin ! Ces gigantesques planches permettent une immersion immédiate dans le monde de Charles. L’album est ultra coloré comme pour Charles à l’école des dragons. J’ai été époustouflée par la première page où on tombe nez à nez avec l’immense oeil de Charles.

Avec Charles, prisonnier du cyclope, les auteurs nous offrent encore une incroyable aventure avec le dragon le plus aimé de la littérature jeunesse. Mais, à quand le troisième volume ?

5 sur 5

Auteurs : Alex Cousseau, Philippe-Henri Turin

Titre : Charles, prisonnier du cyclope

Edition : Seuil jeunesse

Genre : Jeunesse, Album

Pages : 40

D’autres avis : Entre les pages, Fantasia, Vanessa, Le goût des mots, Oceanus in folio, Za, Les sandales d’Empédocle, Lire et merveilles

Cressida Cowell – Harold et les dragons, tome 3 : Comment parler le dragonais

Ah quel plaisir de retrouver Harold et l’île de Beurk. Dans cette aventure, nous allons découvrir une autre grande peuplade de l’époque : les Romains ! Cressida Cowell arrive vraiment à se renouveler pour proposer des histoires originales pour son petit héros malgré un univers assez peu développé finalement. On a rapidement fait le tour de la vie de Viking, il faut bien le dire.

Comme toujours, le texte bien gros est parsemé de gribouillis et se lit donc très rapidement. C’est une lecture idéale pour ceux qui désirent un petit moment de détente, en toute légèreté. Et puis, on se prend vraiment d’affection pour le petit Harold à qui il n’arrive que des mouises.

Bref, pas grand-chose à dire de plus à part que cette nouvelle aventure est tout à fait dans la continuité des précédentes. Voilà une saga à conseiller pour tous les Vikings en herbe de plus de 8 ans !

4 sur 5

Auteur : Cressida Cowell

Titre : Harold et les dragons, tome 3 : Comment parler le dragonais

Edition : Casterman

Genre : Jeunesse, fantasy

Pages : 247

D’autres avis : Au Repaire

Brandon Mull – Fablehaven, tome 5 : La prison des démons

Et c’est parti pour le grand final de cette saga fantasy jeunesse ! On retrouve Kendra, Seth et tous les autres membres des chevaliers de l’aube tentant de contrecarrer le plan des grands méchants.

L’histoire démarre très rapidement. On ne va plus faire de fioritures dans ce dernier tome. Les aventures s’enchaînent à une vitesse affolante. On sent que la fin est proche ! Tout ce que j’avais aimé dans les tomes précédents est concentré dans cet ultime volume.

On retrouve les personnages que j’aime tant. On est tout à côté d’eux à les soutenir, à les motiver en espérant qu’ils gagnent. Encore un superbe moment de divertissement ! Seth a définitivement gagné mon coeur et a de ce fait détrôné Kendra que je trouve trop sage, trop molle ici alors que Seth brille de mille feux.

On découvre également un nouveau personnage qui même s’il est arrivé sur le tard a une importance capitale. J’imagine que vous savez de qui je parle si vous avez lu ce tome. Sachez que je l’ai adoré d’emblée et d’autant plus en découvrant sa nature et son histoire !

Concernant l’épilogue, je l’imaginais beaucoup plus extraordinaire mais avec le recul, je le trouve parfaitement adapté à l’histoire. Bref, j’ai beaucoup aimé ce dernier tome de Fablehaven. Toutefois, celui-ci n »est pas mon préféré. Le quatrième tome reste pour moi le plus abouti avec une fin qui m’a totalement chamboulée. Ici, c’est assez convenu finalement.

5 sur 5

Auteur : Brandon Mull

Titre : Fablehaven, tome 5 : La prison des démons

Edition : Nathan

Genre : Fantasy, jeunesse

Pages : 597

Couverture : Brandon Dorman

D’autres avis : Flo_bossHecleakarline05InkofmyLifeBelledenuitMycoton32Korto

Jasper Fforde – Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons

J’ai mis plus d’une semaine à lire les 300 pages de ce roman Young Adult. Ma, que pasa ?

Jennifer Strange est donc une jeune fille de 15 ans qui coordonne toutes les activités d’une société de magiciens qui ont des contrats avec les citoyens. Les magiciens réalisent des menus services comme réparer des canalisations avec la magie ou transporter des organes via tapis volant. Jennifer Strange a très peu de pouvoir et s’occupe de toute la paperasse de ces activités.

Le début de cette histoire m’a quelque peu déstabilisée. En effet, nous sommes plongés dans un monde inconnu et Jasper Fforde de nous donne pas toute suite les clés pour comprendre ce tout nouvel univers. Résultat, ben j’ai un peu nagé au début.

Par la suite, on commence à comprendre mieux grâce à Grizz Crevettes, la nouvelle recrue mais à partir de ce moment-là, je trouve que l’intrigue piétine. On sait pertinemment où l’histoire doit nous emmener grâce au titre du livre mais en attendant, on dirait que l’auteur essaye de combler comme il peut cette histoire pour qu’elle dure plus longtemps.

Mais enfin arrivée au dernier tiers, j’ai commencé à accrocher cette histoire. Le personnage de Jennifer Strange se dévoile, j’ai pu enfin m’identifier à elle. Le dragon est également très intéressant de par ses réflexions. Et enfin, l’action tant attendue arrive. Impossible de s’ennuyer dans cette dernière partie mais dommage que l’on ait du attendre ce moment.

En conclusion, j’ai mis du temps à rentrer dans ce récit farfelu mais finalement, je trouve que c’est une lecture agréable. Je lui donnerai la note de 6/10 car j’ai quand même eu beaucoup de mal à me plonger dedans. Je n’aurais pas du prendre ce livre pour un roman Young Adult banal où les actions sont nombreuses.

Il semblerait que ce roman soit le premier tome d’une trilogie pourtant, cette fin me satisfait pleinement. Je ne sais pas trop si je vais continuer la saga.

La chronique vidéo sera publié la semaine prochaine.

3 sur 5

Auteur : Jasper Fforde

Titre : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons

Edition : Fleuve Noir, collection Territoire

Genre : Fantasy, jeunesse

Pages : 294

Couverture : Marko Tardito