Les lames du cardinal, tome 2 : L’alchimiste des ombres de Pierre Pevel

les lames du cardinal tome 2

Je suis ravie d’avoir retrouvé mes co-lectrices Ethernya, Nathalie et Thalia pour découvrir le second opus des lames du cardinal. Voilà un an que nous avions fait la découverte du tome 1, il était donc temps de s’y remettre.

Dans ce deuxième tome, l’enjeu va être de découvrir le complot qui se trame à la cour. Enfin, si complot, il y a car on ne peut pas vraiment dire que l’informatrice à savoir l’Italienne soit une personne de confiance.

J’ai trouvé cet opus plus épique et plus fantastique que le précédent. Même si à ce niveau-là, j’aspire à encore plus de présence des dragons et autres créatures merveilleuses, j’avoue tout de même que L’alchimiste des ombres a de quoi nous régaler, que ce soit grâce aux combats, à l’enquête sur ce fameux complot ou aux jeux de la cour. Il y a vraiment un peu de tout pour ne pas qu’on s’ennuie. Et puis, c’est toujours aussi agréable de voir l’Histoire de France mise à la sauce fantasy !

Au niveau du style, je trouve toujours que c’est très fluide et les petites touches d’humour sont appréciables. L’auteur sait parfaitement gérer son rythme. En écrivant des scènes courtes, il permet vraiment de rendre le récit dynamique.

Néanmoins, je n’ai toujours pas de coup de cœur pour cette saga malgré que ce soit un bon divertissement et que les personnages soient fort intéressants, je n’arrive pas vraiment à décoller. Peut-être que le troisième tome y parviendra ?

Une chose est sûre, je le lirai en compagnie de mes co-lectrices !

Retrouvez d’ailleurs leurs avis sur leurs blogs respectifs : Nathalie, Ethernya, Thalia.

Auteur : Pierre Pevel

Titre : Les lames du cardinal, tome 2 : L’alchimiste des ombres

Edition : Bragelonne

Genre : Fantasy, De capes et d’épées

Pages : 330

Lucius Shepard – Le Dragon Griaule

le dragon griaule

Le Dragon Griaule est un recueil de nouvelles ayant pour dénominateur commun un dragon nommé Griaule, ensorcelé et donc en repos depuis plusieurs siècles. La vie s’est installée sur lui que ce soit la végétation ou même la population humaine.

Parlons d’abord du style de Lucius Shepard. Il a une plume très riche et sait décrire les lieux et le dragon avec brio même si parfois, je me demandais pourquoi il insister autant sur ces détails. Mais cela permet vraiment de découvrir Griaule et tous ceux qui l’utilisent comme hôte avec complexité.

Les nouvelles se suivent et sont loin de se ressembler. L’auteur trouve toujours un nouvel angle pour nous présenter son dragon. Evidemment, certaines m’ont moins touché comme celle qui a pour sujet un tribunal.

J’ai toutefois deux bémols avec ce livre. Le premier est le manque de liens entre les différentes nouvelles. Alors oui, ok, Griaule est toujours là en filigrane mais j’aurais aimé que les personnages des nouvelles se croisent plus souvent, que l’ensemble forme un tout cohérent mais ici, on pourrait très bien imaginer que l’auteur décide d’écrire d’autres nouvelles sur Griaule car ici, cela ne forme pas un puzzle assez complet à mon goût.

Bref, vous l’avez compris, malgré sa couverture enchanteresse qui laisse peut-être penser à un récit accessible aux adolescents, Le Dragon Griaule reste un récit mature et violent à ne pas mettre en toutes les mains et qui risque d’en déboussoler plus d’un.

Je suis contente d’avoir découvert ce récit mais j’avoue que je ne vous le recommanderais pas plus que ça, à part peut-être pour les fanas de fantasy qui désireraient découvrir un roman qui sort un peu des carcans du genre mais alors ils peuvent se tourner (selon moi) sur tout le catalogue des éditions Le Bélial.

Autre défaut qui lui m’a vraiment plus gênée dans ma lecture, c’est l’omniprésence de scènes sexuelles. Autant certaines étaient justifiées autant d’autres étaient vraiment sans intérêt voir hors de propos. J’ai fini par me demander si l’auteur pouvaient brosser ses personnages sans parler de leur appétit sexuel et j’ai vraiment l’impression que non en refermant ce recueil. Je trouve que ça alourdit le récit quand ça n’apporte rien à l’histoire, dommage.

Auteur : Lucius Shepard

Titre : Le Dragon Griaule

Edition : J’ai lu

Genre : Fantasy

Pages : 635

D’autres avis : Blackwolf, Gloubik, Nefertari, Tigger Lilly

Cressida Cowell – Harold et les dragons, tome 4 : Comment dompter une brute complètement givrée

Harold et les dragons, tome 4 Comment dompter une brute complètement givrée

Durant mon Read-a-Thon, j’ai lu une nouvelle aventure d’Harold et les dragons. La fin du tome 3 était un gros cliffhanger car pour une fois, il ne se terminait pas super bien et une menace pesait sur nos héros. Et c’est donc dans ce quatrième volume que nous découvrirons ce qui s’est réellement passé.

J’ai trouvé ce tome plutôt chouette car Cressida Cowell a su nous mener en bateau et pour un livre aussi jeunesse, ce n’est pas évident ! J’apprécie aussi toujours autant les situations loufoques qui parsèment le roman. Ici, nous avons par exemple droit à des descentes en ski tout en tirant à l’arc, la quête d’une mystérieuse patate ou une série de mini-monstres perce-tympans.

J’ai aussi beaucoup aimé l’amitié entre Harold et Findus qui se renforce d’autant plus dans ce tome. Peu à peu, ce personnage secondaire prend de l’épaisseur et on comprend qu’il est aussi très important dans la grande épopée de Harold. Quant à Crocmmou, le petit dragon toujours aussi boudeur, hé bien, je regrette qu’il ne soit pas plus présent dans ce tome même si évidemment, s’il n’était pas là, je ne pense qu’Harold aurait fait long feu chez les Vikings.

Bref, ce quatrième tome est dans la même veine que les précédents avec énormément d’humour et de situations décalées mais aide à approfondir les personnages.

Laura Gallego Garcia – Chroniques de la Tour, tome 2 : La malédiction du maître

Chroniques de la tour 2

Dix ans ont passé depuis les événements du tome 1. La Tour accueille maintenant de nouveaux étudiants dont la jeune et impertinente Salamandre particulièrement douée pour la magie de feu.

J’étais ravie d’ouvrir ce deuxième tome. Le premier volume avait été une vraie bouffée d’oxygène pour moi. Cette jolie petite histoire de fantasy avait vraiment tout pour me plaire. Et vu que j’apprécie beaucoup Dana et Fenris, j’avais hâte de les retrouver.

J’ai été agréablement surprise au début de me rendre compte que nous suivons une nouvelle génération de sorciers. Dana et Fenris sont toujours présents mais ils ont évolué. Parmi les petits nouveaux, on retrouve Salamandre, une jeune fille toute en fougue qui va au bout de ces convictions et qui désobéit dès qu’elle le juge nécessaire. Il y a également 3 garçons dont un certain Jonas qui est typiquement le personnage gentil qu’on aimerait avoir comme copain.

Laura Gallego Garcia est donc toujours aussi douée pour me faire adorer ses personnages. Et l’histoire m’a également plu. On lit ce petit roman en moins de deux heures. Je regrette juste que l’auteure préfère nous offrir une jolie aventure plutôt qu’un roman plus en profondeur. On suit finalement peu les élèves en apprentissage. C’est dommage car j’adore vraiment suivre les enseignements de magie.

Mais si vous cherchez une aventure rythmée et trépidante, vous êtes tombés sur la saga idéale. Ah si seulement, je la découvrais en tant qu’adolescente ! Je crois qu’elle me plairait encore plus car Laura Gallego Garcia sait également parfaitement décrire l’émergence du sentiment amoureux chez ses jeunes personnages.

La fin de ce tome laisse supposer que l’ultime volume va également se passer dans une paire d’années. Je suis impatiente de découvrir qui sera mis en scène dans ce prochain tome !

La jeune fille avait compris qu’elle était condamnée bien avant d’être tirée du cachot humide et puant où on l’avait enfermé, bien avant d’être hissée, mains liées, sur la charrette qui devait parcourir les ruelles de la ville et la conduire jusqu’à la grand-place, bien avant d’être attachée au poteau et de voir le bourreau allumer le bûcher.

Pierre Pevel – Les lames du cardinal, tome 1

Les lames du cardinal tome 1

Après la déception que nous avons eu avec Farlander, mes copines et moi avons décidé de nous lancer dans une nouvelle lecture commune. Le choix s’est finalement porté sur ce roman de cape et d’épées français.

Nous sommes en France, au début du XVIIème siècle. Le cardinal Richelieu va demander à ses célèbres lames de reprendre du services. A la fois, combattants et espions, les lames du Cardinal vont donc devoir se réunir alors que chacune d’elles avait désormais changé de vie. Mais dans ce monde, les dragons existent et ont même une influence politique non négligeable…

Bon commençons par un défaut qui a un peu nui à ma lecture. J’ai, par moments, trouvé que l’auteur met en scène trop de personnages et ouvre trop d’intrigues. Résultat, j’ai parfois été larguée. Mais le fait de ne lire que 50 pages par semaine de ce livre a peut-être joué dans mon impression.

Sinon, cela reste un bon roman qui allie l’histoire et la fantasy. Cela m’a permis d’un peu plus me plonger dans cette époque dont mes connaissances se limitaient à peu de choses près à ce que j’en ai vu dans le dessin animé Albert, le cinquième mousquetaire lorsque j’étais petite. Heureusement, Nathalie était un vrai puits de savoir et elle m’a permis d’entrer dans ce livre avec tout de même quelques bases.

L’aventure est très présente dans ce récit. Il y a beaucoup d’actions, de combats mais également de complots politiques à espionner ou à déjouer. Les personnages sont également bien sympathiques. Bref, c’est un vrai régal que  de découvrir ce roman ! Et puis, le final m’a montré que l’auteur savait faire de très beaux rebondissements. Je ne m’y attendais pas du tout et je ne pense pas être la seule. Malheureusement, vu que le roman est estampillé fantasy, j’aurais aimé voir davantage les dragons qui reste pour l’instant très discrets. Mais la fin laisse supposer que leur rôle sera plus grand à l’avenir…

Quant au style de Pierre Pevel, je l’ai plutôt apprécié. L’auteur arrive à nous offrir une histoire très dynamique tout en nous donnant des descriptions et des explications très approfondies sur le monde dans lequel vivent les protagonistes. Il semble passionné par ce sujet et cela se ressent dans le roman.

J’ai donc passé un agréable moment avec ce premier tome et même si quelques défauts m’empêchent d’en faire un coup de coeur, c’est avec plaisir que je continuerai cette saga, avec mes copines de LC si elles sont toujours partantes !

Les avis de mes partenaires de LC : Nathalie, Thalia & Ethernya

4 sur 5

Auteur : Pierre Pevel

Titre : Les lames du Cardinal, tome 1

Edition : Bragelonne

Genre : Fantasy, Cape et d’épée

Pages : 300