Isabelle Rozenn-Mari – Les Enfants de Dana, tome 1 : L’anneau de mémoire

Les enfants de Dana cycle 1

Si vous aimez la fantasy, ou tout simplement si vous aimez rêver, ce livre est fait pour vous ! Magie et aventures au coeur de la forêt de Brocéliande vous emporteront et vous envouteront ! Partez à la découverte des légendes celtes, partagez les secrets d’une confrérie de druides séculaire et faites connaissances avec les Dananns…
Après l’avoir lu, si vous partez flâner dans cette forêt de légende, vous vous surprendrez à chercher Maël Audren… un jeune garçon promis à un destin exceptionnel qui n’a pas fini de vous surprendre…

Tout public, de 12 à 120 ans…
« Lorsque le Roi Arthur a trouvé la mort lors de la bataille de Canlann, une légende est née : il est dit qu’il reviendra un jour… Cette prophétie s’est depuis perdue dans les brumes du temps, et peu y croient encore… »
Maël est un jeune garçon qui vit dans un petit village niché au cœur de la forêt de Brocéliande. Entouré de ses amis, il mène une existence paisible et heureuse. Pourtant une succession de faits étranges vient peu à peu lézarder le socle de ses croyances.
Il assiste tout d’abord à l’apparition d’une jeune fille qui semble sortir tout droit du Lac aux Fées où lui et ses amis aiment se retrouver. Nimbée de lumière, vêtue de blanc, elle ressemble à une princesse ou à une… Fée ?
Puis tout s’enchaîne très rapidement : il rencontre des personnages tout droit sortis de la mythologie celte, il fait des rêves bien trop réalistes pour n’être qu’oniriques et surtout il découvre l’existence d’une confrérie de druides qui semble s’intéresser d’un peu trop près à lui…
Tandis qu’un mystérieux ennemi progresse dans l’ombre, Maël doit chercher quel est le lien entre tous ces événements et affronter d’incroyables révélations qui bouleverseront sa vie à tout jamais…

Commençons cette chronique directement par le positif : c’est un bon conte pour la jeunesse dans le contexte enchanteur des légendes celtes. Je ne connais pas beaucoup cette culture et ici, j’ai eu l’occasion de découvrir plusieurs histoires de cet univers. C’était vraiment très sympa à suivre.

Après, je me suis moins attachée aux personnages que j’ai trouvé beaucoup trop lisses.  Mael et sa petite troupe d’amis m’ont paru beaucoup trop parfaits. Leur relation avec leurs parents est idyllique. Ils sont fort respectueux et ne semblent jamais faire de grosses conneries. Même les romans de la Comtesse de Ségur contiennent plus de piquant à ce niveau pour moi.

Je trouve aussi que pour un livre jeunesse, il est un peu trop long. J’ai quelquefois décroché car je voulais que ça aille plus vite. Quelques coupures auraient été les bienvenues. Je pense par exemple au début où la mise en place des personnages et de l’intrigue qui prend bien trop de temps.

Mais globalement, je dirais tout de même que c’est un livre jeunesse assez sympathique. Les légendes celtes sont vraiment au coeur du roman.J’ai toutefois préféré un autre roman de l’auteure : L’héritage des damnés. Je vous en parlerai une autre fois.

Maël s’obligeait à détacher son regard de la touffe de cheveux roux qu’il voyait dépasser d’un rocher, à une dizaine de mètres de lui. Mais il ne pouvait s’empêcher d’y jeter des coups d’œil fréquents.Un éclat de rire suivi d’un cri ravi attira alors son attention et il tourna la tête dans cette direction. Laurine et Quentin, ses deux meilleurs amis étaient en train de s’éclabousser joyeusement en bordure du lac. Comme aurait dit Quentin, Laurine faisait « sa fille » en criant pour la forme, mais son rire en cascade suivait aussitôt.

 

Yishan Li – Les contes du boudoir hanté, volume 2

les contes du boudoir hanté 2

An était un homme extrêmement bon. Il venait toujours en aide aux autres, jusqu’au jour où il sauva un renard pris au piège. Peu de temps après avoir libéré l’animal, un vieil homme, apparu de nulle part, lui offrit le gîte et le couvert dans son humble demeure. An ne se doutait pas encore qu’en acceptant cette offre, la Providence placerait sur son chemin la belle et troublante Hua…

Les contes du boudoir hanté est une bande dessinée sortie il y a quelques années. Chaque tome peut-être lu séparément vu qu’à chaque fois, c’est un nouveau conte qui est mis à l’honneur. Voilà pourquoi, je n’ai pas hésité à découvrir ce volume 2 même si je n’ai pas lu le précédent.

Le couverture de celui-ci m’a directement plu. J’aime beaucoup les contes chinois en général et je pressentais que celui-ci allait être un bon cru. Et effectivement, c’est un magnifique conte tragique que l’on découvre ici.  Je me suis beaucoup attaché au jeune An qui va tout faire pour retrouver l’amour de sa vie. La fin est déchirante mais tellement belle.

Le dessin très européen d’Yishan Li ne tranche pas avec le récit. Les personnages ont bien des traits asiatiques et on n’a aucun mal à plonger dans ses décors. Vu qu’une grande partie du récit se déroule la nuit, les dessins sont parfois très sombres mais on n’a aucun mal à distinguer ce que l’auteur veut nous montrer.

Bref, j’ai vraiment été touchée par cette jolie petite histoire. J’espère pouvoir trouver les autres volumes de cette série rapidement.

Tanuki-San – Le destin d’Ichiro

Le destin d'Ichiro

Le destin d’Ichiro est une sorte de conte pour la jeunesse. Même si le propos en tant que tel m’a plu, je reste mitigée quant à cette lecture.

Tout d’abord, je trouve que le contexte japonais n’est pas assez mis en valeur. Bien sûr, les personnages ont des prénoms aux consonances japonaises mais on en apprend finalement peu sur l’histoire de ce pays. En changeant les noms des personnages et des villes, on pourrait tout à fait transposer ce conte ailleurs.

Le style de Tanuki-san est assez lent. On a vraiment l’impression d’être dans un conte et le rythme de lecture s’en ressent. Les descriptions sont assez présentes et l’histoire est racontée au passé simple. Résultat, j’ai l’impression d’avoir traîné cette lecture sur de longues heures. Quelques passages auraient pu être supprimé pour donner un meilleur rythme au récit. Quelques coquilles sont également encore présentes dans le texte. Je tique rarement sur ce genre de détail mais lorsque je lis « elle se tue » alors que l’auteur veut dire « elle se tut », cela me perturbe un tantinet. Une m’a particulièrement marquée : La mère d’Ichiro se tue alors que dans le contexte, il aurait fallu mettre « elle se tut ».

Le destin d’Ichiro reste tout de même un très joli conte pour les jeunes. La morale est intéressante et plusieurs niveaux de lectures sont possibles. Mais ayant déjà lu de nombreux livres se passant au Japon, j’ai eu l’impression de ne pas avoir grand chose de neuf sous la dent. A réserver aux plus jeunes et à ceux qui ne sont pas habitués aux auteurs asiatiques donc.

Et puis, les contes initiatiques n’ont jamais été ma tasse de thé, voilà peut-être pourquoi ce livre n’a pas su grandement me toucher mais peut-être saura-ce votre cas !

2 sur 5

Auteur : Tanuki-San

Titre : Le destin d’Ichiro

Edition : Auto-édition

Genre : Conte, jeunesse

Tony DiTerlizzi – WondLa, tome 1 : A la recherche de WondLa

A la recherche de Wondla

La jeune Eva ne connait rien du monde extérieur. Élevée par sa nourrice robot, elle n’est jamais sortie de son repaire. Alors, même si sa nourrice lui a fait des simulations de survie depuis qu’elle est toute petite, Eva a peur lorsqu’elle est forcée de sortir de ce cocon. Sa crainte ne fait que s’accentuer lorsqu’elle se rend compte que le monde réel ne correspond pas du tout à ce qu’elle imaginait… Est-elle bien sur Terre ?

Tony DiTerlizzi, l’auteur des Chroniques de Spiderwick, revient cette fois avec un conte futuriste pour les jeunes adolescents. L’histoire est trépidante et j’ai pris grand plaisir à suivre Eva et ses compagnons dans cette étrange aventure. Voilà typiquement le genre de romans que j’aurais adoré vers 12-13 ans. La jeune Eva est vraiment attachante et les pages se tournent frénétiquement tellement le rythme est soutenu et les rebondissements nombreux.

Autre point positif, tous les chapitres sont illustrés d’une double page. Ces dessins, loin de brider l’imagination, permettent de mieux intégrer cet étrange et complexe univers dans lequel sont plongés nos héros. Et le jeune lecteur peut également prolonger le plaisir vu que le livres est « équipé » de réalité augmentée. Si vous ne connaissez pas ce système, il consiste à présenter certains dessins à la webcam et ces dessins prennent vie sur votre ordinateur.

Beaucoup de choses se passent donc dans ce premier tome mais il va nous falloir de la patience pour en découvrir plus sur le monde de WondLa. En effet, si l’action est omniprésente, les réponses, elles, manquent cruellement. Nous ne sommes pas beaucoup plus avancés qu’au début de l’histoire. Espérons que les protagonistes trouveront un peu le temps de souffler dans le deuxième volume pour enfin nous renseigner plus…

Ce roman est donc une bonne découverte pour moi. Je continuerai l’aventure avec plaisir !

4 sur 5

Auteur : Tony DiTerlizzi

Titre : WondLa, tome 1 : A la recherche de WondLa

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Jeunesse, Science-fiction

Pages : 437

Richard Matheson – D’autres royaumes

D'autres royaumes

Alex White s’installe, en 1918, dans le petit village anglais de Gatford. Une forêt que l’on dit hantée par le petit peuple l’entoure. Une veuve, une sorcière d’après les villageois, habite également dans ces bois.

C’est en compagnie d’Alex que nous découvrons donc l’étrangeté qui règne dans ce petit village anglais. M’attendant à un récit fantastique mêlé d’épouvante, j’ai été étonnée de trouver à la place un récit teinté de féerie. Même si un mystère plane sur cette forêt, j’avoue n’avoir jamais été effrayée. C’est avant tout une jolie histoire avec des petits êtres féeriques et une sorcière. Une sorte de conte, finalement.

Le narrateur, Alex White, a 82 ans quand il nous raconte l’incroyable histoire qu’il a vécu quand il en avait 18. Il ne se gêne pas pour nous rappeler au moins toutes les 2 pages qu’il est là, que ce qu’il nous raconte est passé, etc. Ce point a pas mal gâché ma lecture. Avec son intervention, il casse le suspense qui s’installe et nous fait sortir de l’intrigue. Je m’en serais bien passée !

Mais l’intrigue est pourtant sympathique. Alex rencontre de curieux personnages au cours de son séjour à Gatford. Comme lui, nous aimons les découvrir, tenter de les cerner et de les comprendre. A partir de la deuxième moitié, l’action est beaucoup plus présente. Le danger rôde. Alex va vivre de sacrées aventures qui vont le marquer à jamais.

Alex est un personnage assez passif, naïf comme peuvent l’être les jeunes hommes de son âge. Il reste tout de même attachant. Il possède un côté sombre qui va se dévoiler après son aventure mais dont il nous parle tout au long du roman. Cela m’a beaucoup fait penser à Robert Neville, le héros de Je suis une légende mais c’est bien le seul élément qui me rappelle que ce texte a été écrit par Richard Matheson. Ce récit est tellement différent de son best-seller de science-fiction !

J’ai donc été bien surprise par D’autres royaumes. Ce joli conte a su me séduire bien que je regrette que la trop grande présence du narrateur gâche l’intrigue. A découvrir tout de même pour ceux qui aiment le petit peuple !

3 sur 5

Auteur : Richard Matheson

Titre : D’autres royaumes

Edition : J’ai lu, nouveaux millénaires

Genre : Fantastique, fantasy

Pages : 287