Lauren Oliver – Le dernier jour de ma vie

Mon avis :

Au premier abord, ce livre ne me tentait pas trop. Mais en lisant les critiques plus qu’enthousiastes de mes copines blogueuses, je n’ai pas su résister et je l’ai emprunté dès que je l’ai vu à la bibliothèque. Comme pour Immortels, ce livre ne me parait pas mériter toutes les éloges qu’on en fait. Je crois que je devrais plus me fier à mon instinct à l’avenir.

Attention, ce livre n’est absolument pas mauvais pour autant ! La psychologie de chaque personnage est finement détaillée. D’ailleurs, on ne dirait pas qu’on a à faire à des personnages mais à de réelles personnes dans toute leur complexité. Au début, Samantha m’agaçait énormément. C’était une petite garce populaire. Bref, tout ce qui m’horripile ! Mais en effet, son évolution est très intéressante. Je trouve que Lauren Oliver a su parfaitement dépeindre les émotions des adolescents. En lisant certains passages, j’avais vraiment l’impression de me retrouver à certains moments de mon existence.

Le gros bémol pour moi est que ce livre n’est absolument pas surprenant. On devine très facilement ce qui va se passer. Il n’y a qu’une certaine journée (la 4ème) c’est-à-dire un chapitre qui m’a vraiment scotchée. J’ai adoré comment Sam franchit toutes les limites. J’ai trouvé ce passage totalement grisant. A me dire à moi-même « Nooon, elle ne va pas faire ça quand même ! ». Bref, ce quatrième chapitre était une réelle surprise.

La question de la mort est omniprésente ici mais je n’ai pas trouvé que les idées de ce roman étaient spectaculaires. Ce sont un peu des morales universelles : « c’est mieux de faire le bien que le mal ». Résultat, j’ai un peu de mal à comprendre comment certaines personnes ont ressenti une vraie claque en lisant ce roman. Ce n’est absolument pas une critique envers ces lecteurs mais plutôt une incompréhension. Je n’arrive pas à voir ce qui les a autant scotché.

Le style de Lauren Oliver est vraiment très bon. Simple, fluide, agréable à lire sans être neutre, son style nous captive sans nous parler comme à des enfants.

Bref, Le dernier jour de ma vie fut pour moi une lecture agréable mais pas une réelle révélation. Le côté trop prévisible de ce livre m’empêche définitivement d’en faire un coup de cœur. En lisant le résumé de Délirium de la même écrivaine, j’ai l’impression que ce deuxième roman serait plus adapté à mes goûts, à ma personnalité. Je pense donc le lire prochainement.

3 sur 5

Le petit plus : Les droits ont été acheté par la Fox. Attendez-vous donc prochainement à entendre parler de cette adaptation cinématographique ;).

Et ça commence ainsi :

« D’après certains, juste avant de mourir, on voit sa vie entière défiler devant ses yeux.  Ça n’a pas été mon cas.

Pour être honnête, la perspective de ce passage en revue final m’a toujours fait frémir. Comme dirait ma mère, certains souvenirs méritent de rester aux oubliettes. Personnellement, j’aimerais autant ne pas me rappeler la dernière année du primaire (époque bénie où je portais des lunettes et un appareil dentaire rose). Et qui aimerait revivre sa rentrée au collège ? Ajoutez à ça les vacances familiales rasoir, les cours de maths sans intérêt, les règles douloureuses et les baisers ratés, qui donnent suffisamment de fil à retordre la première fois… »

Auteur : Lauren Oliver

Titre : Le dernier jour de ma vie (VO : Before I fall)

Édition : Black Moon

Genre : Jeunesse

Pages : 456

D’autres avis : Aube, Liliebook, Heclea, Mallou, Fée Bourbonnaise, L@ura, madoka, Jess, Soleya, deliregirl1, devoreuse2livre, Book’A’Croc, gerry29, MyaRosa, Avalon, Hidile, Sphinxou, Galleane, Mabiblio1988, Cathy, Slay, La Mordue, Sophielit.ca, Radicale, Acsylé, alittlematterwhatever, Nastasia, Sara, Tiboux, Plumeline, Liyah, Sunniva

Cate Tiernan, Immortels, tome 1

Mon avis :

Je ne me souviens plus trop pourquoi j’avais acheté Immortels. Je me rappelle juste que plusieurs blogueuses avaient adoré. Il y a quelques jours, en voyant qu’une lecture commune était prévue aujourd’hui, j’ai décidé de me lancer. Je peux déjà vous dire que je n’ai pas trop aimé ce roman.

D’abord, j’ai détesté le personnage principal Nastasya. Elle mène une vie de débauche et agit comme une adolescente. Ce dernier point m’a paru assez peu crédible vu qu’elle a plus de 400 ans. Vous allez me dire que ça change par rapport aux nombreux vampires qu’on voit remplis de sagesse au même âge. Mais moi, j’ai trouvé que ça ne collait pas.

L’autre point qui m’a dérangé sont les habitants de River’s Hawke. River m’a souvent parue comme une gourou dans une secte. Elle a réponse à tout, tout le monde l’adule, etc. J’ai aussi souvent eu l’impression qu’il y avait une moralité sous-jacente dans ce roman, une philosophie pour dire « quitte ta vie superficielle, reviens aux choses simples ».

Et dernier défaut, j’ai trouvé l’intrigue bien trop facile à prévoir. Bon évidemment, il y a eu quelques rebondissements mais la trame principale est assez devinable.

Voilà tous les points qui ont fait que ma lecture soit une petite déception. Heureusement, quelques qualités ont rehaussé le niveau. L’univers développé par Cate Tiernan est vraiment original, j’ai aimé ces créatures que sont les immortels, qu’ils soient divisés en maisons, etc. J’ai également beaucoup apprécié les flashbacks qui sont vraiment les moments les plus palpitants de ce roman.

J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre, j’ai souvent pensé à abandonner tellement, « je n’étais pas dedans ». Mais je me suis accrochée pour pouvoir vous donner un avis complet aujourd’hui.

Bref, Immortels est une lecture pour adolescents qui m’a un peu déçue. J’aurais aimé des personnages plus attachants et que Cate Tiernan n’essaye pas de nous faire adhérer à sa philosophie. Je ne pense pas poursuivre cette saga.

3 sur 5

Et ça commence ainsi:

« La nuit dernière, tout mon univers s’est écroulé. Je suis maintenant en fuite, talonnée par la peur.
On mène tranquillement sa vie, dans sa propre réalité, et, tout à coup, un événement inattendu vient bouleverser à jamais cette harmonie. Cela vous est-il déjà arrivé ? On voit ou on entend quelque chose et, soudain, tout ce qu’on est, tout ce qu’on se trouve en train de faire, tout cela se brise en milliers d’éclats acérés, à l’image de ce qu’on vient de comprendre avec amertume.
C’est ce qui m’est arrivé la nuit dernière. »

Le petit plus: Pour les intéressés, le tome 2 est prévu pour septembre, toujours chez Black Moon.

Il est temps de retrouver l’avis des autres participants à la lecture commune: reveline, Everbook, Sandra, TheChouille, Azilys, mypianocanta, Sandra, Flof13, _ananas_, Mycoton32

Auteur: Cate Tiernan

Titre: Immortels, tome 1

Edition: Black Moon

Genre: Jeunesse fantastique

Pages: 354

Kami Garcia, Margaret Stohl – Chroniques des enchanteurs, tome 2 : 17 lunes

Après avoir englouti 16 lunes, je me suis précipitée pour lire 17 lunes. Est-ce aussi un coup de coeur ?

Mon avis:

Quel plaisir de retrouver Ethan, Lena, Link et les autres !  Ce dernier est vraiment mon personnage préféré. Son humour permet de se relaxer dans cette histoire pleine de rebondissements et de noirceur. Le récit commence là où s’arrête le premier tome. Il n’y a pas de temps mort entre les deux.

Alors même si j’apprécie toujours autant de suivre la vie d’Ethan, le changement de comportement de Lena m’a beaucoup énervé. De plus, on nous laisse dans l’ignorance, le mystère pendant les 2/3 du livre. Bref, en tant qu’impatiente, ça m’a agacée de rester autant dans le brouillard.

Heureusement la fin m’a autant plue que 16 lunes. Enfin, tout s’accélère, on apprend des choses. Petit bémol: un dénouement un peu trop facile à mon goût, qui ressemble un peu trop à ce qu’on avait connu avec le premier tome.

Quant au style, rien à redire ! Dynamique, facile à lire sans être trop simpliste, ces presque 600 pages se lisent quasi toutes seules.

En conclusion, même si j’ai aimé cette suite, je la trouve quand même en de ça de 16 lunes. J’espère que 18 lunes sera meilleur ! Il est prévu en novembre chez Black Moon.

4 sur 5

Auteurs: Kami Garcia, Margaret Stohl

Titre: Chroniques des enchanteurs, tome 2 : 17 lunes

Édition: Black Moon

Genre: Jeunesse fantastique

Pages: 567

Kami Garcia, Margaret Stohl – Chroniques des enchanteurs, tome 1 : 16 lunes

Cela faisait des mois que je louchais sur cette saga pour adolescents. J’ai enfin découvert le premier tome. Alors verdict ?

Mon avis:

Ethan, notre narrateur est un jeune homme de 16 ans habitant dans un petit village du Sud des Etats-Unis, Gatlin. Là-bas, la vie est assez monotone jusqu’à ce qu’apparaissent Lena Duchannes, une jeune fille qui cache bien des secrets.

Pour ne rien vous cacher, 16 lunes est pour l’instant, le meilleur livre que j’ai lu en 2011. Gros coup de cœur donc ! On le compare souvent à Twilight, ce qui est dommageable car cette saga est franchement mieux que celle de Stephenie Meyer -et pourtant, sachez ô combien je l’ai aimée-.

J’ai peur de ne pas être originale en vous exprimant mon avis. Alors oui, ça change et c’est vraiment sympa d’avoir le garçon comme narrateur, de parler d’autres choses que de vampires et de loup-garous et enfin de ne pas avoir une histoire trop guimauve. Mais ce n’est pas tout…

C’est surtout le fait que je me suis immédiatement identifiée à Ethan, à Lena, à ce couple impossible. Et puis les personnages secondaires sont tout aussi merveilleux : Amman, Marian, Link (ça, c’est un pote en or !).

16 lunes reprend pourtant une trame déjà pas mal travaillée dans les romans ados américains : la difficulté de s’insérer dans un lycée ou seul l’apparence, la réputation compte. Mais ici, Kami Garcia et Margaret Stohl vont plus loin en nous offrant une intrigue, un univers tout à fait original d’enchanteurs, de malédiction au 16ème anniversaire et de pas mal d’autres choses !

Le cadre aussi fait beaucoup. C’est la première fois que je me plonge dans un village du Sud des États-Unis et ça m’a beaucoup plu ! Que c’est chouette de découvrir ces petites bourgades perdues, ancrées dans le passé ainsi que leur accent tout particulier. Je trouve que l’effet est bien rendu.

Bref, j’ai aimé 16 lunes pour cet univers nouveau, cette histoire jamais vue. Ca faisait longtemps que je n’avais plus été autant transporter dans un roman au point d’y penser tout le jour et d’en rêver la nuit.

Que puis-je vous dire d’autre que de vous jeter dessus ? Pour ma part, 17 lunes m’attend et je crois qu’il ne va pas s’éterniser dans ma PAL !

5 sur 5

Auteurs: Kami Garcia, Margaret Stohl

Titre: Chroniques des enchanteurs, tome 1 : 16 lunes

Édition: Black Moon

Genre: Jeunesse fantastique, romance

Pages: 634

L. J. Smith – Journal d’un vampire, tome 2

Il y a à peu près un an, je découvrais Journal d’un vampire. Je l’avais trouvé assez moyen et n’avait donc pas trop envie de continuer l’aventure. Mais j’ai un lobby trèèèès fort dans ma propre maison depuis plusieurs mois alors j’ai flanché…

Mon résumé:

Elena a été changée en vampire. Des évènements étranges font leur apparition à Fell’s Church et Damon n’est pas derrière tout ça. Les deux frères et la belle blonde se mettent à collaborer pour découvrir et faire déguerpir cette force du Mal mystérieuse.

Mon avis:

En lisant les différents avis sur Livraddict, je me suis rendue compte qu’il y avait 2 sons de cloches différents: ceux qui trouvent que c’est beaucoup mieux que le premier tome et les autres qui n’ont pas trouvé de changement notoire.

Je suis plutôt dans le deuxième avis. L’histoire n’est pas beaucoup plus passionnante que le premier. Tout est parfaitement prévisible pour moi.

A la moitié du livre, un évènement important se passe. On aurait pu faire de cet évènement quelque chose de tout à fait original qui aurait rendu cette saga très différente de ce qu’on voit sur le marché des livres de vampires. Mais L.J. Smith n’ose pas franchir ce pas. Ça se voit d’autant plus avec la fin de ce tome plus que navrante.

L.J. Smith privilégie toujours beaucoup le dialogue et ça sonne creux. On ne s’attache pas aux personnages. A part peut-être Bonnie qui resplendit grandement à côté des héros-phares.

Bon, je ne me suis pas ennuyée et ça se lit plutôt bien. En deux jours, c’était bouclé pour ma part.

Pour que j’entame le tome 3, il va bien me falloir encore ce lobby très fort car là, j’avoue ne pas avoir trop envie de retourner à Fell’s Church de si tôt !

Tout ça pour dire que L.J. Smith avait en main tous les ingrédients qu’il fallait pour créer une saga originale sur les suceurs de sang mais elle tombe dans une histoire très convenue, bien comme il faut. Cela rend l’histoire prévisible et pas très passionnante.

3 sur 5

Auteur: L.J. Smith

Titre: Journal d’un vampire, tome 2

Édition: Black Moon

Genre: Fantastique, jeunesse, vampirique

Pages: 423