Brandon Sanderson – Coeur d’acier

coeur-d-acier-brandon-sanderson

Qui dit super vilains dit super héros derrière pour pouvoir les combattre. Mais s’il existait des méchants dotés de super pouvoirs et personne pour les contrer ? C’est dans cet univers que tient place l’intrigue de cette nouvelle série de Sanderson. On y suit David, un jeune homme de 18 ans qui rêve de rejoindre les Redresseurs, un groupe d’humains qui tentent d’éliminer les Épiques.

Cela devient une constante avec Sanderson : j’ai adoré ! Brandon Sanderson arrive vraiment à créer une histoire de science-fiction originale, cohérente et addictive. Les personnages sont, encore une fois, ultra charismatiques. J’aime David et la fougue de sa jeunesse mais également tous les Redresseurs qui cachent tous des qualités et des faiblesses. Les Epiques sont également très intriguants. J’ai aimé découvrir comment ils sont classifiés et l’étendue de leur pouvoir. Typique de Sanderson, Coeur d’acier (qui est bien le nom du grand méchant et non du héros !) est vraiment redoutable et parait impossible à battre. Rien que de voir son nom, on en frissonne !

L’univers de Coeur d’acier est très sombre, très post-apo. Heureusement la « fraicheur » vient de la relation entre les personnages, de leur tentative d’humour ou des sentiments qui commencent à émerger en eux.

Bref, Brandon Sanderson nous propose encore une histoire impeccable et haletante dans un monde sensationnel. Vite, la suite !

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Coeur d’acier

Edition : Orbit

Genre : Science-fiction

Pages : 324

D’autres avis : Nathalie, Phooka, Mycoton, Ptitelfe , Koré 

Pierre Boule – La planète des singes

la planète des singes

J’ai toujours eu envie de lire La planète des singes. J’avais beaucoup aimé les films des années 60 avec Charlton Heston mais également celui de Tim Burton considéré comme un navet. Et comme beaucoup de gens, j’accroche énormément à la nouvelle saga aux préquelles de ces dernières années. Alors quand je suis tombée sur cette toute vieille édition pour 1 euro, je n’ai pas hésité longtemps. Je l’ai finalement mis dans ma PAL urgente lorsque j’ai vu L’affrontement et je l’ai finalement lu en février.

Bien que je connaissais plutôt bien l’histoire vu que j’ai vu plusieurs fois les films, j’ai tout de même grandement apprécié cette oeuvre pour les petites différences qui s’y glissent. Dans cet ouvrage, on est vraiment dans la tête d’Ulysse vu que c’est son témoignage qui a perduré et qui vient d’être retrouvé dans une bouteille dans l’espace. Je ne vais évidemment pas vous résumer l’histoire connue de tous mais j’ai vraiment été touché par ce personnage qui a beaucoup de mal à expliquer ce qu’il vit tellement cela lui semble farfelu et également son acharnement pour tenter de communiquer avec les singes. Je ne me rappelais plus très bien que les hommes étaient redevenus à l’état de bête et je pense que c’est l’aspect qui m’a mise le plus mal à l’aise vu qu’il essaie de garder une relation avec eux mais également de les faire évoluer. Et même s’il est repérable très vite à l’avance, j’ai adoré le twist de fin. Je pense que je l’aurais encore plus apprécié si je ne connaissais pas l’intrigue évidemment.

Le style de Pierre Boule n’a pas pris une ride. L’histoire est haletante jusqu’au bout, pleine de suspense et l’auteur arrive à nous immerger dans son univers très facilement grâce à son écriture fluide.

Bref, j’ai beaucoup apprécié La planète des singes, devenu classique de science-fiction aujourd’hui et qui est peut-être un des ouvrages le plus facilement accessible pour les jeunes dans ce domaine. A lire donc !

 

Auteur : Pierre Boule

Titre : La planète des singes

Edition : Pocket

Genre : Science-fiction

Pages : 189

D’autres avis : Lanyla, Kincaid, Koré

Rae Carson – La fille de braises et de ronces, tome 1

la fille de braise et de ronces t1

Elisa est une jeune fille de 16 ans est l’Elue et porte une pierre sacrée.  Mariée à un homme deux fois plus âgé qu’elle, elle se sent inutile et paresseuse. En surpoids, plutôt feignante, goulaffe et méprisée de tous, Elisa va finir par trouver sa place dans le monde.

Aaaah quelle jolie surprise que ce premier tome ! Je ne m’attendais pas à trouver une adolescente si imparfaite. Il faut dire qu’Elisa est loin d’être une Katniss ou une Tris au début de ce tome ! Naïve, boulimique, grosse, méprisable. Les gens ont du mal à apprécier Elisa. Pourtant, j’avoue mettre directement attachée à elle. Elle est tellement peu préparée à ce qu’il attend qu’elle en devient très attachante.

Ce premier tome de La Fille de Braise et de Ronces offre une belle intrigue où se mêle la magie, les complots politiques, les guerres et tout simplement l’aventure.

Elisa est certainement le point fort de ce récit. Son évolution est spectaculaire et j’ai aimé la voir s’affirmer peu à peu. Seul regret pour moi : que sa transformation psychologique s’est accompagnée d’un amincissement. Je trouve que ça aurait donné un message tellement fort à la jeunesse actuelle de voir, pour une fois, une héroïne Young Adult avec quelques kilos en trop. C’est vraiment dommage d’avoir remodelé complètement Elisa en un personnage maintes et maintes fois vus dans ce genre de littérature alors qu’il y avait véritablement du terreau pour en faire autre chose.

Mais enfin, La fille de braises et de ronces reste un roman fantasy pour les jeunes très efficace et agréable à lire. Je ne me suis pas ennuyée une seconde et j’ai hâte de voir ce que nous réserve Elisa dans les prochains tomes.

PS : J’avais gagné ce livre chez Lanyla il y a quelques temps, merci à elle pour la découverte donc !

Auteur : Rae Carson

Titre : La fille de braises et de ronces, tome 1

Edition : Robert Laffont, collection R

Genre : Fantasy, Young Adult

Pages : 400

D’autres avis : Karline, Lanyla,  Mycoton, Well-Read-Kid, Galleane, Ptitelfe, Jess, Ethernya

Pierre Bordage – Chronique des ombres

Chroniques des ombres

Chroniques des ombres ? C’était super génial ! Ah vous voulez que je développe ? Allez, c’est parti.

Chroniques des ombres est un roman post-apo de plus de 800 pages. Le genre humain est divisé en deux parties. D’un côté, il y a les citées unifiées. Celle que nous allons suivre, NyLoPa regroupe New-York, Londres et Paris. Dans ces cités, la technologie est reine et chaque citoyen est doté d’une micro-puce. Les fouineurs sont des ultra-flics doté d’une puce améliorée qui est reliée à la base de données générale et qui permet d’analyser les situations et d’établir des statistiques précises. En dehors des cités, le chaos règne sur le pays horcite. Après les guerres nucléaires, ce peuple délaissé s’est regroupé en clans et tentent de survivre malgré les nombreuses maladies et transformations.

Voilà le topo de ce monde enchanteur. C’est à travers de 4 personnages que nous allons découvrir son évolution. Il y d’une part deux fouineurs parisiens : le fraîchement nommé Ganesh et le baroudeur Théodore. En pays horcite, nous suivrons Naja, jeune femme de 20 ans du clan Pégase et Deux lunes, un guérisseur du clan de Haut lieu.

Pierre Bordage choisit d’alterner les chapitres entre NyLoPa et le pays horcite. C’est un moyen très intéressant de faire de cet ouvrage un vrai turn over vu qu’évidemment, il termine chaque chapitre d’une manière à nous donner tout de suite envie de retrouver les personnages.

L’univers de ce post-apo m’a semblé particulièrement d’actualité. Les citées unifiées semblent être une parfaite conséquence d’un monde qui troque sa liberté afin de gagner en sécurité. Le pays horcite, lui, nous rappelle que la paix que nous vivons aujourd’hui en Europe peut voler en éclat dans un monde en chaos.

Bref, ce livre m’a vraiment apporté une réflexion sur notre façon d’appréhender le monde mais m’a également permis de passer un super moment. Car c’est vraiment un roman d’aventures avec une bonne dose de thriller ou de roman policier. Il y a vraiment de quoi se régaler !

En plus, j’ai trouvé les personnages très réalistes et charismatiques.

J’ai adoré Chroniques des ombres et j’espère que vous allez vous précipitez sur sa version poche qui vient de sortir.

Auteur : Pierre Bordage

Titre : Chroniques des Ombres

Genre : Science-fiction, post-apo

Edition : J’ai lu

Pages : 862

D’autres avis : gruz, valunivers, Séverine de Songe d’une nuit d’été, Cornwall, Lune

Brandon Sanderson – Warbreaker

Warbreaker

Fils-des-Brumes est une de mes sagas préférées. J’ai aimé cette série de la première à la dernière page. Depuis, j’ai souvent eu envie de me replonger dans un autre livre de Brandon Sanderson pour voir s’il pouvait encore me scotcher. Finalement, c’est en août dernier que je me suis enfin penchée sur Warbreaker, un one-shot détonant.

Pour ce roman, il a choisi de mettre en avant deux héroïnes : Siri et Vivenna. Ces deux soeurs ont des caractères quasi opposées. Siri est vive, têtue comme une mule et est considéré comme le vilain petit canard de la fratrie. Vivenna est l’héritière du trône. Sage et réfléchie, elle est admirée de tous. Mais vous connaissez Sanderson, il ne va pas se contenter de ces personnages stéréotypés et va rapidement les rendre plus complexe et les sublimer.

Je ne préfère ne rien vous dévoiler de l’intrigue ainsi, vous serez surpris de la tournure des événements dès les premières pages. Ce que je peux vous dire en revanche, c’est que j’ai adoré ce tout nouvel univers de Brandon Sanderson. Dans la cité ultra-colorée de Hallandren, de nombreux Dieux font partie de la cour du Dieu-roi que chacun craint.

Avec ce livre, je commence à me rendre compte des sujets qui plaisent à Brandon Sanderson. Dans Warbreaker, on cotoie comme avec Fils-des-Brumes, des personnages principaux qui semblent tellement insignifiants face au tyran suprême. Et pourtant, l’espoir nait rapidement…

Impossible de décrocher ce livre avant la dernière page tellement Brandon Sanderson nous emporte dans son univers. Encore une fois, j’ai ri, -quasi cette fois- pleuré et mon coeur a battu la chamade à de nombreuses reprises.

Bref, Warbreaker est un énorme coup de coeur avec une histoire détonante, un univers ultra intéressant et des personnages que l’on considère comme des amis après seulement quelques pages. Bref, ce fut encore une fois génial !

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : Warbreaker

Edition : Orbit

Genre : Fantasy

Pages : 547

D’autres avis : Nathalie, Miss Spooky Muffin, Mycoton, Heclea, Frankie, Ptitetrolle