Brandon Sanderson – L’âme de l’empereur

L'âme de l'empereur

Comme Légion, L’âme de l’empereur est une nouvelle qui peut être une bonne introduction à la plume de Sanderson. L’histoire prend place dans l’univers d’Elantris. On y fait la connaissance de la jeune Shaï qui est une forgeuse c’est-à-dire qu’elle a le pouvoir de « reforger » les objets pour leur redonner leur apparence d’antan ou les modifier pour qu’ils deviennent autre chose. Là, elle va avoir une lourde tâche qui semble quasi impossible : forger le simulâcre de l’âme de l’empereur qui suite à une tentative d’assassinat n’est plus qu’un légume.

Bon, le résumé peut vous paraître un peu complexe mais rassurez-vous, Sanderson explique toujours à merveille la magie qui est présente dans ce récit. Quelle imagination débordante décidément ! A chaque fois que j’ouvre un de ses livres, je me rends compte qu’il arrive à imaginer toutes sortes de nouveaux pouvoirs innovants. Même si les thèmes parfois se répètent, on ne peut pas dire que ce soit un auteur qui se repose sur ses lauriers. Il est définitivement pour moi le meilleur auteur de fantasy actuel.

Bon, arrêtons l’éloge de Sanderson ! J’ai adoré l’âme de l’empereur pour plusieurs raisons, pour sa magie évidemment mais également pour son univers asiatique. J’ai toujours aimé les fantasy qui se déroulaient dans ce genre de monde et ici, cela n’échappe pas à la règle. Et puis il y a le personnage principal : Shaï ! Une jeune femme très intelligente, un peu farouche que j’ai adoré suivre pendant ces 195 pages.

Que vous dire d’autre à part que ça se lit très bien, que c’est très bien pensé et que j’ai adoré comme tout ce qui sort du cerveau de Sanderson ?

Bon maintenant, je pense que mon prochain Sanderson sera Elantris car j’ai bien envie d’approfondir ce monde.

Auteur : Brandon Sanderson

Titre : L’âme de l’empereur

Edition : Le livre de poche

Genre : Fantasy

Pages : 195

D’autres avis : Ptitetrolle, Mina

Anonyme – Contes d’Asie

Connaissant pas mal de contes japonais, je pensais en retrouver quelques uns dans ce recueil. J’ai donc été agréablement surprise de découvrir 7 contes totalement inédits pour moi. Les contes se passent à la fois en Extrême orient mais également en Inde ou en Asie centrale.

Le style est simple, parfaitement adapté pour les enfants. Il reprend les règles classiques du conte avec une histoire servant à faire passer des idées morales aux enfants. En lisant ces textes, je me rends compte que les contes sont parmi les textes les plus universels au monde. Les valeurs qu’ils véhiculent pourront parler à tous les enfants du monde. Les contes sont également assez courts 3 ou 4 pages au maximum.  Ils sont donc parfaits comme lecture du soir avant d’aller se coucher.

Je retiendrais essentiellement 3 contes : celui du petit chacal et du chameau dont vous pouvez retrouver un extrait ci-dessous nous montre que les vils personnes finissent toujours par payer pour ce qu’ils ont fait. Le grand-père qui faisait fleurir les arbres reprend un peu la même morale mais je me suis beaucoup attaché à ce couple de personnes âgées qui restent gentilles et serviables, quoi qu’il arrive. Enfin le tigre, le brahmine et le chacal m’a fait penser aux fables de la fontaine. Les animaux, exotiques pour la plupart, sont d’ailleurs fort présents dans ce recueil.

Les illustrations sobres mais efficaces agrémentent le recueil. Quelques dessins de plus n’auraient tout de fois pas été de refus. Une par conte me semble en effet peu.

Pour conclure, je conseillerais ce petit recueil à tous les parents qui veulent faire découvrir l’Asie  à leur progéniture. Le dépaysement est garanti et ils apprendront de nombreuses choses sur les coutumes asiatiques. De plus, le prix très raisonnable de ce recueil, 2,95 €, permettra à toutes les bourses de se le procurer.

4 sur 5

Extrait :

Le petit chacal était un animal très rusé mais malheureusement, il n’en profitait pas seulement pour se défendre, il aimait aussi berner les gens. Hélas ! si on apprend vite que l’on peut être très rusé, on trouve toujours quelqu’un de plus rusé encore. Et c’est ce qui arriva au petit chacal.

Merci aux Agents littéraires aux éditions Rue des enfants pour ce partenariat !

Auteur : Anonyme

Titre : Contes d’Asie

Edition : Rue des enfants

Genre : Contes

Pages : 31

Couverture : Marie de Mortillet

Alison Goodman – Eon, tome 2 : Eona et le collier des dieux

Mon avis :

Vous souvenez vous d’Eon et le douzième dragon, le premier tome de cette saga ? Je crois que c’est un de mes plus grands coups de cœur pour cette année 2011. Ce deuxième et dernier opus suit le même chemin.

Je suis vraiment impressionnée par la psychologie des personnages. Tous ne sont jamais tout noir ou tout blanc. Même Eona, à laquelle je m’étais fortement attachée montre sa plus sombre nature par moment dans ce dernier tome. Sa soif de pouvoir est de plus en plus grande ! Vous cherchez des personnages gentils, tout mignons avec la main sur le cœur ? Vous n’en trouverez pas ici. Chacun se range dans un camp, celui de Séthon ou celui de Kygo, le prince héritier mais tout le monde le fait pour des raisons personnelles. Toute action, toute amitié semble reposée sur la tactique.

Cela peut vous paraitre effrayant mais en fait, c’est passionnant d’essayer d’imaginer ce que chaque personnage va faire pour sauver sa peau. Mais je vous rassure, il n’y a pas que ça dans ce roman !

Comme le laisse supposer la 4ème de couverture, une love story aura bien lieu mais ce n’est pas un bête triangle amoureux vu que Eona n’hésite jamais. Elle sait où va son cœur, mais ses racines et son dragon la font pencher vers un autre bord.

Ce roman très dense ne manque pas non plus d’action. Comme pour le premier tome, il se passe de nombreuses choses ici et les certitudes du premier tome sont rapidement balayées. On ne peut absolument pas deviner ce qui va se passer. Et c’est grisant !

C’est donc une très jolie aventure qui se termine là. C’est une de mes plus belles lectures de l’année. De la haute littérature jeunesse où on passe par tous les sentiments.

5 sur 5

Le petit plus : mon avis sur le tome 1 : Eon et le douzième dragon

Auteur : Alison Goodman

Titre : Eona et le collier des dieux

Edition : Gallimard jeunesse

Pages : 657