Kerstin Gier – Rouge rubis, tome 2 : Bleu saphir

Bleu saphir

On arrive tout doucement à la fin des chroniques des livres lus durant le dernier RAT. J’ai donc lu le deuxième tome de Rouge rubis. Je me disais qu’une petite lecture Young Adult ne me ferait pas de mal.

J’aime toujours autant Gwen qui est une jeune fille un peu gaffeuse hyper attachante. Mais j’avoue ne pas comprendre pourquoi ceux qui sont autour d’elle sont aussi exigeants. Ils oublient vite que Gwen n’a absolument pas été préparé pour ces voyages dans le temps. En revanche, Gideon ne me séduit toujours pas. Je trouve même leur couple plus saoulant que mignon. Il faut dire qu’il n’arrête pas de jouer au chat et à la souris alors que ça crève les yeux qu’ils doivent être ensemble.

L’intrigue est toujours intéressante avec des rebondissements et pas mal d’indices disséminés pour savoir ce qui s’est réellement passé une vingtaine d’années avec un autre couple de voyageurs temporels. Il y a toujours quelques petits moments drôles aussi.

Au niveau du style, c’est toujours aussi fluide même si j’avoue que j’ai un peu peiné à la fin vu que je l’ai lu quasiment d’une traite lors d’un RAT et que je me suis quand même un peu lassée du style de Kerstin Gier.

Bref, cela reste une bonne petite série agréable. Néanmoins, je ne fais pas partie de ceux qui le classent en coup de coeur. A voir si le troisième et dernier volume saura davantage me conquérir !

Tony DiTerlizzi – WondLa, tome 1 : A la recherche de WondLa

A la recherche de Wondla

La jeune Eva ne connait rien du monde extérieur. Élevée par sa nourrice robot, elle n’est jamais sortie de son repaire. Alors, même si sa nourrice lui a fait des simulations de survie depuis qu’elle est toute petite, Eva a peur lorsqu’elle est forcée de sortir de ce cocon. Sa crainte ne fait que s’accentuer lorsqu’elle se rend compte que le monde réel ne correspond pas du tout à ce qu’elle imaginait… Est-elle bien sur Terre ?

Tony DiTerlizzi, l’auteur des Chroniques de Spiderwick, revient cette fois avec un conte futuriste pour les jeunes adolescents. L’histoire est trépidante et j’ai pris grand plaisir à suivre Eva et ses compagnons dans cette étrange aventure. Voilà typiquement le genre de romans que j’aurais adoré vers 12-13 ans. La jeune Eva est vraiment attachante et les pages se tournent frénétiquement tellement le rythme est soutenu et les rebondissements nombreux.

Autre point positif, tous les chapitres sont illustrés d’une double page. Ces dessins, loin de brider l’imagination, permettent de mieux intégrer cet étrange et complexe univers dans lequel sont plongés nos héros. Et le jeune lecteur peut également prolonger le plaisir vu que le livres est “équipé” de réalité augmentée. Si vous ne connaissez pas ce système, il consiste à présenter certains dessins à la webcam et ces dessins prennent vie sur votre ordinateur.

Beaucoup de choses se passent donc dans ce premier tome mais il va nous falloir de la patience pour en découvrir plus sur le monde de WondLa. En effet, si l’action est omniprésente, les réponses, elles, manquent cruellement. Nous ne sommes pas beaucoup plus avancés qu’au début de l’histoire. Espérons que les protagonistes trouveront un peu le temps de souffler dans le deuxième volume pour enfin nous renseigner plus…

Ce roman est donc une bonne découverte pour moi. Je continuerai l’aventure avec plaisir !

4 sur 5

Auteur : Tony DiTerlizzi

Titre : WondLa, tome 1 : A la recherche de WondLa

Edition : Pocket Jeunesse

Genre : Jeunesse, Science-fiction

Pages : 437

Kerstin Gier – Rouge rubis

rouge rubis

Gwen a 16 ans, elle vit dans une famille où un gène permet à certains membres de sa famille de voyager dans le temps. Vu sa date de naissance, c’est sa cousine Caroline qui doit hériter du don. Mais tout ne va pas se passer comme prévu…

J’ai su directement m’identifier à Gwen. C’est une héroïne très attachante. Elle n’est pas appelé à vivre un grand destin et possède quelques petits défauts qui la rendent plus humaine, plus fragile. En revanche, Gideon reste pour moi un bellâtre inintéressant. Je n’arrive pas à voir ce qu’il apporte au récit et il semble être une vraie girouette. Il va devoir se surpasser pour me séduire durant les 2 prochains tomes.

Je regrette aussi le côté manichéen des personnages. Il semble y avoir une frontière infranchissable entre les bons et les méchants. J’espère être surprise par les prochains volumes et voir certains protagonistes changer de camp.

Cette histoire n’en est pas moins fluide et addictive. Je l’ai lu en moins de 4 heures. J’ai été happée dès le départ par ce roman. L’auteur nous donne juste ce qu’il faut de descriptions et privilégie l’action et les révélations. Tout ce que j’aime !

C’est un très bon roman YA qui permet de voyager dans le temps et de se distraire sans prise de tête. Parmi ces personnages lisses, Gwen m’est apparu comme un rayon de soleil et j’ai pris un énorme plaisir à suivre ses aventures. La suite de cette histoire pourrait donc être un coup de coeur. J’espère lire le tome 2 rapidement !

4 sur 5

abc2013

Bilan : 7/26

Auteur : Kerstin Gier

Titre : Rouge rubis

Edition : Milan

Genre : Jeunesse, YA, Fantastique

D’autres avis : A venir

Stephen Chbosky – Le monde de Charlie

Le monde de Charlie

“The perks of being a wallflower” est un grand succès aux Etats-Unis. Depuis puis peu, il a été réédité en français sous le nom de Le monde de Charlie. Plusieurs booktubeuses m’avaient donné envie de découvrir ce roman choc. Finalement, j’ai attendu la réédition française pour enfin lire ce bouquin dont tout le monde parle (et généralement en bien).

Ce roman épistolaire nous plonge dans la vie de Charlie, un adolescent de 15 ans qui rentre au lycée. Son professeur de littérature va lui demander de davantage “participer” c’est-à-dire parler à d’autres personnes, se faire des amis, etc. Ce livre est tellement connu que j’ai peur d’en faire ma chronique. J’ai l’impression que tout a été dit dessus. Néanmoins, allons-y !

Charlie écrit donc des lettres à une personne qu’il ne connait pas car il a besoin de se confier. Cette personne, finalement, je pense que c’est nous. Nous sommes l’interlocuteur principal de Charlie. J’avais vraiment l’impression qu’il m’écrivait personnellement. Pourtant, au début, ce n’était pas gagné entre lui et moi. L’écriture est simple, trop simple. Le style, très oral, semble être celui d’un enfant de 10 ans et non d’un adolescent. Cela m’a vraiment dérangée durant les premières lettres mais finalement, j’ai su y faire abstraction car j’ai adoré suivre les aventures de Charlie.

Je ne pense pas que ce livre est le chef d’oeuvre du siècle, celui qu’on lira encore dans 50 ans par exemple. Mais néanmoins, je vois qu’il a su toucher profondément certains lecteurs dont je fais partie. Car l’histoire de Charlie fait écho à notre propre adolescence. Si vous êtes plutôt du genre introverti et qu’il faut vous forcer pour aller à l’encontre de l’autre, vous vous identifierez surement à Charlie. C’est un personnage qui vit dans son propre monde, qui aime se plonger dans les livres. Il est également hypersensible et pleure facilement. C’est quelqu’un de très empathique et de très ouvert sur le monde finalement même si cela peut paraître paradoxal vu son caractère.

La fin de ce roman me laisse un goût doux-amer. L’histoire de Charlie est à la fois très triste et pleine d’espoir. Ce roman n’est pas foncièrement original, je trouve mais il m’a profondément marquée. Je ne sais pas encore si j’irai voir le film qui en est adapté.

 

5 sur 5

Auteur : Stephen Chbosky

Titre : Le monde de Charlie

Edition : Sarbacane

Genre : Jeunesse

Pages : 256

D’autres avis : Hajar, Luthien, Tomisika, Crouton, Mutinelle, Phooka, Lyra Sullivan, Moody, Aniouchka

Brandon Mull – Beyonders, tome 1 : Vers l’autre monde

Vous connaissez ma passion pour la saga Fablehaven. Je ne pouvais donc pas passer à côté de la nouvelle saga de l’auteur, une trilogie appelée Beyonders.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Jason, un garçon de 13 ans, passionné par les animaux et le base ball qui se retrouve un beau jour dans un autre monde appelé Lyrian. Celui-ci est gouverné par Maldor, un sorcier qui proscrit toute forme de magie. Une fois arrivé là-bas, Jason apprend qu’il est un Beyonder, c’est-à-dire un visiteur de Beyond, le terme désigné pour la Terre dans ce monde et que cela fait 10 ans que l’on en a plus aperçus. Le chemin de retour sur terre risque d’être plein d’embûches.

Bon commençons par les défauts qui ont fait que cette lecture n’est pas un coup de coeur comme l’ont été les Fablehaven. Le récit est très linéaire. On ne voit jamais à long terme avec ce livre. Bien sûr, on a une idée vague de quel est le but ultime de cette quête mais Brandon Mull s’attache ici à nous faire vivre les petites missions de Jason les unes après les autres sans essayer de les complexifier davantage. Cela m’a donné l’impression d’être dans un jeu vidéo. A chaque niveau, une nouvelle mission sans savoir vraiment vers quoi l’on se dirige. Et je trouve que cette façon de faire casse un peu le rythme du récit.

Je me suis un peu moins attachée à Jason et Rachel, les deux personnages principaux qu’à ceux de Fablehaven. Jason est pourtant tout à fait adorable. J’ai aimé l’accompagner dans ses doutes. C’est plutôt Rachel que je ne trouve pas assez fouillée. Elle me fait un peu penser à Hermione au début du premier tome d’Harry Potter. On la voit comme la fille qui sait tout et qui risque de nous embêter pendant toute la trilogie. Heureusement, elle devient un peu plus aimable par la suite.

J’ai vraiment l’impression que Brandon Mull s’est lâché avec cette trilogie. Avec Fablehaven, il nous offrait un monde enchanteur assez cohérent avec des créatures surnaturelles déjà connues comme des satyres ou des fées. Mais ici, on n’a affaire qu’à de l’inédit. Je ne vais pas vous les citer car je veux vous laisser la surprise mais on rencontre des créatures farfelues aux comportements assez étranges. Il a vraiment été créatif sur ce coup-là !

Le style est toujours aussi accessible pour les jeunes lecteurs avec une grande fluidité. L’intrigue quant à elle m’a vraiment surprise vers la fin. J’ai également beaucoup apprécié la tension que subissent les héros qui doivent en permanence fuir les sbires de l’empereur. Cela m’a un peu rappelé Le Seigneur des Anneaux.

Bref, malgré quelques défauts, Beyonders est une trilogie très prometteuse idéale pour donner le goût de la fantasy aux jeunes lecteurs. Comme pour Fablehaven, cette saga me fait retomber en enfance. Je suis contente d’avoir continué à faire confiance à Brandon Mull malgré les nombreux avis mitigés que j’ai pu lire sur la toile.

Le tome 2 sortira le 2 octobre prochain. J’ai hâte !

4 sur 5

Et ça commence ainsi :

Le prince, suspendu dans l’obscurité, les épaules douloureuses, les poignets meurtris par d’antiques menottes, ne parvenait pas à trouver le sommeil. Ses chaînes l’empêchaient de s’allonger, et il n’aurait pu dire s’il faisait jour ou nuit, car ses ennemis l’avaient privée de la vue.

Auteur : Brandon Mull

Titre : Beyonders, tome 1 : Vers l’autre monde

Edition : Nathan

Genre : Fantasy, jeunesse

Pages : 548

Couverture : Antonio J. Caparo

D’autres avis : FrenchDawnMycoton32karline05

Benjamin59DupMoodyhylyirio