Amanda Conner, Jimmy Palmioti, Chad Hardin -Harley Quinn, tome 1 : Complètement marteau

Harley quinn tome 1

J’adore Harley depuis que, gamine, je regardais le dessin animé Batman (celui-ci). Pour ceux qui ne sont pas particulièrement friands des comics DC, Harley Quinn est la femme du Joker. Jusqu’à présent, je n’avais pas trouvé de comics qui lui soit dédié. Alors quand mon homme a déniché ça, j’étais aux anges.

Mais j’étais également craintive. Et si l’Harley Quinn de ce comics n’était pas telle que je l’imaginais ? Le début est plutôt troublant. Un tas de dessinateurs et de scénaristes défilent afin de nous montrer leur vision d’Harley Quinn. Je n’ai pas trop compris pourquoi l’histoire commençait par ce chapitre. C’est fort déroutant pour le lecteur vu que ça passe du coq à l’âne. Je trouve qu’il aurait été plus judicieux soit de le mettre à la fin du livre ou encore mieux de distiller une vision en bonus à la fin de chaque tome.

Mais rassurez-vous, c’est la seule chose que je peux reprocher à ce comics. Car sinon, il est parfait ! J’adore le dessin d’Amanda Conner (oh une femme dans le monde du comics, ça a le mérite d’être souligné) qui est très coloré et très punchy. Les traits d’Harley sont très détaillés et j’aime tous les détails de ses vêtements ou des décors dans lesquels elle évolue.

Et puis Harley est tout simplement rayonnante ! C’est vraiment un personnage que je trouve aussi attachante, sympathique que… tarée ! Elle me fascine complètement et j’adore son côté imprévisible, ses combats, son humour, ses erreurs et son impulsivité. L’intrigue tient également bien la route et nous permet de découvrir Harley. J’ai également aimé le petit flash back à la fin qui permet de rappeler les origines de cette super vilaine.

La couverture est également splendide même si elle est assez trompeuse. Mais je ne vous en dirai pas plus ;).

Bref, je pense que ça se voit comme le nez au milieu du visage mais je préfère le clamer haut et fort : j’ai adoré ce premier volume d’Harley Quinn ! Je le conseille à tous les fans de la demoiselle et aux aficionados de l’univers de Batman.

Viiiiite, la suite ! En attendant, je me demande si je ne vais pas me procurer l’autre comics réalisé par Amanda Corner et Jimmy Palmioti à savoir Power Girl.

Auteur : Amanda Corner, Jimmy Palmioti, Chad Hardin

Titre : Harley Quinn, tome 1 : Complètement marteau

Edition : Urban Comics

Pages : 232

D’autres avis : Objectif BD, Chroniques du léviathan

Challenge des globe-readers

Escale : 35/+75 : New York, USA

Veronica Roth – Divergente, tome 2 : L’insurrection

Divergente, tome 2 : L'insurrection

J’ai lu ce deuxième tome quelques jours seulement avant d’aller voir son adaptation cinématographique.

J’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le tome 1 à savoir des personnages forts à qui on a envie de ressembler. J’ai bien aimé voir la relation Tris/Quatre se développer. Et j’ai aussi remarqué que Veronica Roth avait encore des tours dans son sac ! Parce qu’il y a des rebondissement que je n’ai pas du tout vu venir dans ce tome 2. La fin de l’intrigue est plutôt surprenante : ça aurait pu être la fin de la trilogie. Alors, je suis très curieuse de voir ce qu’elle nous a concocté pour le tome 3. Pour le coup, je suis vraiment dans le flou total et je n’arrive pas du tout à imaginer ce qui peut arriver !

Cette suite offre également un cocktail détonant entre l’action (très peu de temps mort) et les émotions des personnages. Bien que Tris est un peu énervante à être très refermée dans ce tome, on ne peut que la comprendre car ce qui lui arrive est dramatique. Néanmoins, j’aurais aimé la voir moins pleurnicharde et moins kamikaze surtout. Quant à Quatre, il est au top, c’est un vrai roc pour Tris mais c’est surtout un petit copain rêvé. On aimerait tous le même je crois ;).

L’écriture de Veronica Roth est toujours aussi fluide et efficace. Elle n’est en aucun cas un frein à la lecture même si ce n’est pas un style sur lequel on s’extasie. Elle remplit simplement le job de donner envie de dévorer les pages le plus vite possible.

En écrivant cette petite chronique, je me rends compte que les personnages commencent déjà à me manquer, je pense donc ne pas tarder à commencer l’ultime tome de cette trilogie.

Auteur : Veronica Roth

Titre : Divergente, tome 2 : L’insurrection

Edition : Nathan

Genre : Young Adult, dystopie, Science-fiction

Pages : 461

D’autres avis : Mycoton, Karline, Lanyla, Galleane, Hajar, Frankie, Ptitetrolle

Veronica Roth – Free four

Free Four

Free four est une nouvelle qui raconte l’histoire du lancer de couteau du point de vue de Quatre.

Quatre est vraiment un personnage que j’apprécie énormément. Je me demande même si je ne le préfère pas à Tris. Je le trouve posé, sexy comme un diable et très droit. Bref, un peu un homme parfait ! J’étais donc intéressée d’être un peu dans sa tête.

Finalement, c’est une petite histoire agréable. On comprend mieux le comportement de Quatre après l’avoir lu et on ressent tout l’amour qu’il a pour Tris.

Néanmoins, ce n’est franchement pas une lecture nécessaire. C’est  clairement du « fan service » et je ne pense pas lire le livre Quatre qui est sorti récemment et qui reprend cette nouvelle et d’autres du même style.

Pour ceux que Free four intéresse, je vous conseille de le lire entre le tome 1 et le tome 2.

Auteur : Veronica Roth

Titre : Free Four

Edition : Katherine Tegen Books

Genre : Jeunesse, Science-fiction, Young Adult, Dystopie

Pages : 16

D’autres avis : Marinette, Simi

Collectif – Morts Dents Lames

morts dents lames

La couverture de ce recueil de nouvelles nous met tout de suite dans l’ambiance : elle dérange. Et le livre est pareil à cette couverture comme le titre le laisse supposer, c’est la violence qui est au coeur de ces récits. Et même si je n’ai pas l’impression d’être une petite nature, ce recueil fut vraiment trop gore pour moi. J’ai seulement lu quelques nouvelles avant de capituler devant tant d’horreur, de sang et d’autres choses ragoutantes ou qui me rendaient particulièrement mal à l’aise.

Non, rien à faire, c’est vraiment « trop » pour moi pour le coup. Je capitule !

Mais si vous n’êtes pas une chochotte et si vous avez envie de découvrir comment on peut construire un recueil de nouvelles autour de la violence, je pense que vous apprécierez l’anthologie Morts Dents Lames. A lire les avis des autres blogueurs, il semblerait même que le recueil soit plutôt bon donc ne vous fiez pas à mon abandon ;).

Auteur : Collectif

Titre : Morts Dents Lames

Genre : Horreur, Nouvelles

Edition : Editions de la Mardolière

Pages : 390

D’autres avis : NouvellesSFFF, La Magie des Mots, Vinze, Gromovar

M.L.N. Hanover – La fille du soleil noir, tome 1 : Esprits impurs

Jayné hérite de la fortune insoupçonnée de son oncle. Elle apprend en même temps qu’il était actif dans le surnaturel. C’est ainsi qu’elle fera la connaissance d’une petite troupe de chasseurs de cavaliers.

Les cavaliers sont les êtres paranormaux de cette saga bit lit. Ils s’emparent d’un corps soit en détruisant l’âme qui l’habite, soit en la manipulant ou en l’expulsant de son corps. Parmi les cavaliers, il y a de nombreux types : des vampires, des loup-garous, des démons,… Oui, c’est un peu le fouillis. On n’apprend pas grand chose sur leur fonctionnement ou sur leur particularité dans ce premier tome.

Pour moi, le gros point positif est Jayné, qui pour une fois, n’est pas une héroïne grande gueule. C’est une jeune fille qui se cherche, tente de faire les bons choix et s’affirme peu à peu. Malheureusement, les personnages secondaires manquent de profondeur. Leur caractère est assez semblable et on peut les intervertir sans problèmes. Peut-être que ce défaut disparaitra avec la suite de la série.

L’intrigue laisse peu de place à la romance. On se penche surtout sur les attaques ainsi que sur les préparations de bataille contre les cavaliers. C’est donc assez rythmé même si je trouve que parfois l’auteur prend trop de temps dans les préparatifs.

Ce premier tome est plutôt sympathique mais l’histoire ne m’a pas plus emballée que ça. Malgré ces bons éléments, l’auteur a du mal à nous offrir une nouvelle saga bit lit passionnante. J’hésite encore à poursuivre l’aventure.

3 sur 5

Et ça commence ainsi :

Il pleuvait à Denver le soir de la mort d’Eric Heller. Les nuages avaient envahi le ciel en fin d’après-midi, des colonnes blanches à la base teintée d’une obscurité menaçante. Sept minutes après 17 heures, juste à temps pour l’heure de pointe, les cieux s’ouvrirent, et un véritable déluge s’abattit sur les rues, martelant les fenêtres. La pluie tombait toujours trois heures et demie plus tard. Les trombes d’eau ponctuées d’éclairs dissimulaient le soleil couchant, mais Eric le percevait néanmoins. C’était un effet secondaire : il sentait toujours la nuit tomber.

Auteur : M.L.N. Hanover

Titre : La fille du soleil noir, tome 1 : Esprits impurs

Edition : Milady

Genre : Bit lit

Pages : 384

Illustration : Anne-Claire Payet

D’autres avis : PoisonklloucheSeelieMutinellePrilinehylyirio

louveSunyletteraturaArtemissia,cho0ketteAlily

basset,titepomme (Mam’Schmocker)Titepetit-lipsOtsüTatsu