Le fiasco du Labrador

Cela fait longtemps que je voulais découvrir Margaret Atwood et son roman La servante écarlate. Malheureusement, il était déjà emprunté lorsque j’ai voulu le prendre à la bibliothèque. Du coup, je me suis rabattue sur Le fiasco du Labrador. Et c’était une fort mauvaise idée…

Dans ce livre, Margaret Atwood nous distille ses souvenirs d’enfance sous formes de nouvelles qui ont un lien entre elles. Après seulement une trentaine de pages, j’ai refermé le livre car je m’ennuyais. Je pense que ça peut être intéressant pour un fan de découvrir l’enfance de l’écrivaine mais comme première découverte, ce n’était vraiment pas le meilleur choix.

Bref, je ne désespère pas et je compte toujours découvrir La servante écarlate ou découvrir un autre de ses romans.

Autrice : Margaret Atwood

Commencé le : 07/08/2018

Abandonné le : 07/08/2018

Edition : Robert Laffont

Genre : Contemporain, nouvelles

Pages : 306

Sorti le : 17/09/2009

Note : 1/5

Jane Austen – Emma

emma

Je pense que si Jane Austen n’était pas si connue, je n’aurai jamais autant lu ses oeuvres. Il faut dire que je suis loin d’être fan. J’ai dû recommencer 3 fois Orgueil et préjugés avant d’apprécié. Lady Susan et Persuasion ne m’ont pas laissé un souvenir immuable. Oui mais voilà, les livres de Jane Austen, ce sont les premiers ebooks qui ont agrémenté ma liseuse. Et donc quand je me suis retrouvée sans lecture dans le train, j’ai commencé celui qui me restait dans ma liseuse à savoir Emma.

Je ne savais pas du tout de quoi ça parlait. En fait, on fait la connaissance d’Emma, une jeune fille qui aime diriger la vie de ses semblables, quitte même à choisir la vie sentimentale de sa meilleure amie Harriet.

Emma est un personnage assez antipathique au début. Sa manière de diriger et d’influencer à tout bout de champ les autres pour que ses plans se réalisent est très irritable. Heureusement, que par la suite, elle redeviendra plus calme et plus humble. Mais cela n’a pas suffi pour en faire une superbe lecture.

J’ai été moins sensible à l’humour de Jane Austen. Mme Bennett me fait presque hurler de rire dans Orgueil et préjugés mais ce n’est pas du tout le cas du père d’Emma qui reprend ici le rôle du personnage risible poussé à l’extrême. Ne m’étant pas attaché à Emma, j’ai également eu du mal à apprécier son amour naissant.

Pourtant la critique de la société est toujours au coeur des récits de Jane Austen. Celui-ci se penche plus particulièrement sur l’étiquette et les différences entre les classes. Avant de penser à un mariage d’amour, les protagonistes doivent veiller à choisir une personne du même rang que le leur.

Bref, Emma est certainement le livre de Jane Austen que j’ai le moins apprécié. Je ne sais d’ailleurs pas si je vais encore lire l’oeuvre de cette grande dame. J’ai l’impression d’en avoir fait le tour…

Auteur : Jane Austen

Titre : Emma

Edition : 10/18, disponible également gratuitement en ebookl

Genre : Classique

Pages : 573

D’autres avis : Tomisika, Nathalie, Marmotte, Hajar, Paikanne

David Nicholls – Un jour

un jour david nicholls

Lui, Dexter, issu d’un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d’origine modeste, charmante qui s’ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.

Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein, Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.

D’année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s’aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble.

Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises…

Malgré tous les bons échos que j’ai pu entendre, ce livre ne me tentait pas plus que ça. Mais puisqu’il avait été choisi pour le book club de Livraddict d’août/septembre, j’ai décidé de m’y mettre. Et j’ai rapidement accroché à cette histoire et surtout à ces deux personnages : Dexter et Emma.

La construction de ce livre est plutôt original. L’auteur nous présente la vie de ces deux personnes tous les 15 juillet, jour de leur rencontre. C’est un excellent moyen de voir leur développement personnel mais également l’évolution de leur relation. Moi, j’ai surtout aimé Emma qui est une jeune femme qui bien que trop passive par moment, se bat tout de même pour réaliser ses rêves. J’ai bien apprécié également ces tentatives de considérer Dexter que comme un simple ami.

Dexter, lui, est l’homme tout feu tout flamme, hautement irresponsable et grand fêtard. Vu qu’il est issu d’une famille aisé, il se croit tout permis et est très imbu de lui-même. Bref, on a du mal à apprécier cet individu mais le couple qu’il forme avec Emma est détonant. Grâce à son assurance, Dexter tente de rassurer Emma pour sa valeur et lui donne de la confiance en soi. Quant à elle, ses “piques” aide le jeune homme à retomber sur terre de temps en temps et à se rendre compte qu’il fout sa vie en l’air.

Même si c’est difficilement explicable, j’ai vraiment adoré suivre les aventures d’Emma et de Dexter. Leur histoire me parait tellement crédible, réelle même que je n’ai eu aucun mal à imaginer cette intrigue. J’ai également beaucoup apprécié de découvrir les quartiers de Londres grâce à ce livre alors que j’étais sur place à la même période.

Voilà donc un livre qui mérite vraiment d’être un best seller. C’est une superbe histoire avec des personnages bien fouillés qu’on apprend à apprécier au fur et à mesure. On ne voit pas les 600 pages défiler !

D’autres avis : Leylaachille49TräumerBelladouceMetyuroMaxHellLittlefrogBlabbermouthstepbystep_BAnloreLinette,

DexAzariel87madokawillJessBookinwomandolphyoneEloDesignslamissceceLaetyLivianehinataDehlicateHanaelleLunaMandy88Candide LittéraireLiliDrawinthecitySanCookiesBykiss

Claire Keegan – Les trois lumières

C’est la couverture qui m’a décidée à acheter ce livre. En ce moment, je suis en plein trip Irlande/Ecosse alors je lorgne sur tout ce qui s’y rapporte.

Ce tout petit roman de 87 pages nous plonge dans la vie d’une petite fille qui va se trouver durant un été chez un couple sans enfant en pleine campagne irlandaise. Peu à peu, l’enfant et ses parents temporaires s’apprivoisent et finissent par s’aimer.

Le récit est plutôt agréable et fluide. On s’immerge facilement en compagnie de cette petite fille (que l’on ne nomme d’ailleurs pas si je me souviens pas). Et vu la famille nombreuse et turbulente dont elle est issue, on sent qu’elle a un peu de mal à s’habituer à cette vie toute tranquille à la campagne.

Mon sentiment sur ce roman est assez partagé. D’un côté, je le trouve très mignon et touchant mais d’un autre, il me reste un goût d’inachevé. J’ai l’impression qu’on n’a pas été au fond des choses et cette immersion dans l’Irlande rurale m’a paru bien trop courte.

Bref, même si cela reste une petite escapade appréciable, je trouve que ce roman est assez surévalué par la critique et la blogosphère.

3 sur 5

Auteur : Claire Keegan

Titre : Les trois soleils

Edition : 10/18

Genre : Contemporain

Pages : 87

D’autres avis : jeromejosteinKrolLizouzouoops

AzilisAlexielleAlex-Mot-à-MotsSharon,Mademoiselle Ludy

Mary Ann Shaffer, Annie Barrows – Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Mon avis :

Faut-il encore présenter Le cercle littéraire… ? Ce best seller en a réjoui plus d’un. Le thème de la seconde guerre mondiale est ici exploité d’une manière tout à fait originale. Nous ne sommes pas en France ou en Allemagne sur le front ; nous sommes sur la petite île britannique de Guernesey occupée par les Allemands.

Je ressors très mitigée de cette lecture. Je m’attendais à autre chose, plus d’humour, plus de discussions littéraires mais il faut bien avouer que ces deux points passent au second plan. On se concentre surtout sur la vie des membres du cercle littéraire ainsi que sur celle de Juliet, la journaliste-romancière londonienne.

Le tableau idyllique qu’on nous présente ici m’a énormément gênée. Tout le monde est beau et gentil dans le cercle littéraire. Comme si après l’horreur de la guerre, il fallait absolument passer au paradis. Et ceux qui sont nous ont quitté deviennent des Dieux. Je n’aime pas ce tableau tout blanc. Personne n’est parfait, même les martyres de la guerre. Et puis, les cancans de village, franchement j’en ai déjà assez soupé dans la vraie vie, je n’ai pas trop envie de les retrouver en littérature.

Je n’ai pas été hermétique non plus à ce roman. Certains évènements m’ont bouleversée et la petite Kit m’a vraiment émue car justement c’est la seule qui n’est pas toujours souriante et gentille avec le monde entier.

Le style épistolaire a su me convaincre. Cela donne un rythme dynamique au récit tout en permettant de  découvrir l’avis de chaque personnage sur la situation.

Bref, le cercle est pour moi une lecture tout à fait dispensable, même si j’ai parfois vibré avec les personnages, je ne pense pas garder un grand souvenir de ce roman.

3 sur 5

Et ça commence ainsi :

Cher Sidney,

Susan Scott est une perle. Nous avons vendu plus de quarante exemplaires du livre, ce qui est plutôt réjouissant mais le plus merveilleux de mon point de vue, a été la partie ravitaillement. Susan nous a déniché des tickets de rationnement pour du sucre glace et de vrais oeufs afin de nous confectionner des meringues.  

Auteurs : Mary Ann Shaffer, Annie Barrows

Titre : Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Edition : 10/18

Pages : 410